Retour

Blogue

Communication et préparation : des éléments clé de la gestion des points de contrôle achalandés

Par: Nermeen Khalil
juin 20, 2016

Chaque aéroport est confronté au même défi de taille : assurer la circulation efficace des passagers à travers les contrôles de sécurité. Heureusement, une préparation adéquate en vue des journées plus chargées contribue grandement à ce que tous les voyageurs arrivent à leur destination en temps opportun.

GardaWorld, en partenariat avec l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA), offre des services de contrôle pré-embarquement dans les aéroports de l’Ontario et des Prairies, incluant ceux de Toronto, d’Ottawa et de Calgary. En été ou à Noël, de même que lors d’événements de grande envergure comme les Jeux panaméricains et para panaméricains de 2015, les points de contrôle sont soumis à une hausse considérable du nombre de passagers, tous aussi anxieux les uns que les autres d’atteindre leur destination sans délai.

Communication avant et pendant l’événement. La première étape pour se préparer à une période de grand trafic à l’aéroport est une communication étroite entre les parties, soit GardaWorld, l’ACSTA et les compagnies aériennes. Par exemple, un retard à l’enregistrement peut perturber la circulation des voyageurs à d’autres endroits dont les points de contrôle. Il est primordial de s’assurer que les voies de communication restent ouvertes tout au long de la journée afin d’accorder à toutes les parties la flexibilité qui leur est nécessaire pour réagir lorsque leur plan initial doit être ajusté.

Préparation à toute éventualité. L’équipe des ressources humaines de GardaWorld bénéficie d’une vaste expérience dans la gestion de points de contrôle achalandés et a conçu ses propres plans de contingence afin d’assurer un maximum d’efficacité lors des périodes de pointe. L’environnement du transport aérien évolue constamment et GardaWorld est bien préparée pour réagir à une variété de scénarios avec souplesse sans incommoder les voyageurs.

Le nombre de passagers attendus au cours d’une journée est l’un des renseignements les plus importants pris en compte par l’équipe des ressources humaines lors des préparations. Grâce à une technologie de pointe, les experts en planification horaire de GardaWorld identifient le scénario idéal pour traiter tous les passagers, en considérant que leur passage au point de contrôle aura lieu comme prévu. Si jamais ce scénario idéal devait avorter, GardaWorld est prêt à s’ajuster à tout moment avec un déploiement d’effectifs proportionnel à la demande.

Répartition des effectifs. GardaWorld n’a aucun contrôle sur les retards aux guichets des compagnies aériennes et encore moins sur les horaires de départ des vols. Toutefois, nous avons le pouvoir et la capacité d’affecter des employés supplémentaires aux bons endroits en tenant compte de l’évolution des activités aéroportuaires et aériennes.

Les Jeux panaméricains et para panaméricains de 2015 ont été l’événement le plus achalandé de ces dernières années. L’aéroport de Toronto, le plus fréquenté au Canada, a accueilli un nombre record de 67 000 passagers en une seule journée. Ce nombre ne représentait toutefois qu’une partie du défi. De nombreux athlètes ont dû réserver leurs vols au dernier moment et beaucoup d’entre eux transportaient des équipements sportifs plus grands que ce qui est normalement autorisé en cabine. Le grand nombre d’athlètes handicapés participant aux Jeux para panaméricains a également eu une incidence sur la durée des contrôles et le chargement des avions. Une préparation rigoureuse en amont de l’événement et une allocation adéquate et flexible des ressources ont fait en sorte que les passagers avec des besoins spéciaux ont pu bénéficier d’une expérience positive lors de leur passage à l’aéroport Pearson.

La sécurité des aéroports comprend chaque jour de nouveaux défis. Une planification minutieuse, un dévouement et une coopération constante entre GardaWorld, l’ACSTA et les autres parties impliquées peuvent grandement faciliter le passage des voyageurs à travers les contrôles de sécurité de l’aéroport, et ce, même durant les périodes de pointe.