Retour

Blogue

Gardiens de sécurité 2.0 : le visage changeant de l’industrie

By:
novembre 20, 2019

Quatre gestionnaires provenant des plus importants fournisseurs de services de sécurité ont participé, en août dernier, à une table ronde pour discuter des défis auxquels font face les professionnels de la sécurité aujourd’hui. Parmi les participants, on retrouvait Amir Atri, directeur chez GardaWorld pour la région de l’Ontario.

Comme professionnel certifié de la protection (CPP) de L’American society for industry security (ASIS) et fier membre de l'équipe de GardaWorld depuis 9 ans, Amir connaît très bien le genre d’employés qui est recherché aujourd’hui dans l’industrie et est fier de partager ses connaissances sur les changements et les améliorations qui se produisent à l’heure actuelle dans le monde de la sécurité.

Lors de cette intéressante discussion, Bryan Kelly (Logixx Security), Gary Del Bianco (Regal Security) et Paul Guindon (Commisionnaires Ottawa) et Amir Atri étaient d’avis que la nouvelle génération de gardien de sécurité sera mieux entraînée, maîtrisera parfaitement les nouvelles technologies et sera appelée de plus en plus à agir en tant que premier répondant.

Maîtrise technologique

Selon Amir , « Plutôt qu’offrir simplement des agents, notre offre de services se complète de solutions technologiques qui sont plus économiques et bénéficient grandement aux clients. Nous recommandons généralement d’inclure une gamme d’outils technologiques pour améliorer la qualité des services. »

C’est pourquoi les agents de sécurité reçoivent maintenant de meilleures formations et sont mieux outillés pour l’utilisation des nouvelles technologies.

 « L’industrie ne recherche plus un agent de police retraité qui reste assis et lit son journal. Elle recherche quelqu’un qui est avide de nouvelles technologies pour pouvoir naviguer dans les différents systèmes. » précise Amir.  

Des gardiens de sécurité qui agissent comme premiers répondants

Le gardien de sécurité d’aujourd’hui reçoit un entraînement spécifique en santé mentale et en premiers soins. Il connaît la marche à suivre lors d’incidents impliquant des tireurs actifs et maîtrise les protocoles d’évacuation. Il doit répondre à des alarmes d’incendies ou des alertes à la bombe et il sait quoi faire en cas d’évacuation.

« Selon moi, la situation actuelle est telle qu’ils doivent agir comme premiers répondants en raison de leur formation ciblée et on s’attend en général à ce qu’ils agissent en ce sens » a ajouté Amir, « mais ils sont toujours les premières personnes à être sur les lieux et donnent les directives dans l’attente des services d’urgence.»

GardaWorld est fier de la contribution d’Amir Atri au Canadian Security Magazine.