Retour

Blogue

L'agent de prévention des pertes, un métier exigeant mais peu reconnu

Par: Marie-Claire Asseko
mars 17, 2017

Ce métier est peu connu du grand public. Pourtant, chaque jour, des centaines d’agents de prévention des pertes sont présents sur les sites de nos clients. Patrick Desforges, directeur adjoint Prévention des pertes, nous en dit plus sur les tâches et les responsabilités de la profession.

De prime abord, le mandat d’un agent de prévention des pertes semble assez simple: il doit s’assurer que les marchandises qui sortent du magasin ou de l’entrepôt du client ont été payées. Ils surveillent également les biens de nos clients dans les centres de distribution, les avions, les hôtels, etc. Il existe deux types de vols à surveiller et les procédures à suivre varient selon les politiques du client et la législation en vigueur.

D’une part, « lorsque le vol est commis par une personne du grand public, l’agent peut intervenir », dit Patrick. Le suspect peut refuser de coopérer avec l’agent de prévention des pertes, et ce dernier doit faire appel aux services de police.

D’autre part, parfois, ce sont les employés qui commettent des vols. En cas de vol interne, l’agent de prévention des pertes n’intervient pas et n’interpelle pas l’employé fautif. Son rôle est de rapporter la situation au superviseur du site du client pour éviter d’interférer avec une éventuelle enquête en cours.

En formation, les agents de prévention des pertes apprennent les conditions dans lesquelles ils peuvent intervenir et la façon de procéder correctement à une arrestation. GardaWorld encourage également les agents à développer davantage les compétences essentielles à leurs responsabilités :

  • Un bon jugement

  • Un sens aigu de l’observation et de l’analyse

  • Un instinct solide et une compréhension du langage corporel

  • La discrétion

  • L’honnêteté

  • La réactivité et le sang-froid

  • La capacité à négocier avec les gens, à les inciter à coopérer

  • Un esprit de leadership et une capacité à se faire respecter

  • Une bonne condition physique

« C’est un métier qui donne beaucoup de satisfaction quand vous repérez et de surveillez un suspect, quel que soit le montant du vol », raconte Patrick. Être flexible est aussi une facette importante du métier car chaque site de client opère selon des protocoles propres.

Son conseil à ceux et celles qui envisagent une carrière en prévention des pertes ? « Donnez-vous à 100%, soyez proactifs ! C’est la meilleure école en sécurité car elle forme à d’autres métiers comme celui de garde du corps ou de détective par exemple ».

Après plusieurs années et plus de 1 500 arrestations en tant qu’agent de prévention des pertes, Patrick a commencé une carrière dans les enquêtes, qu’il a poursuivie jusqu’en 2011 avant d’être promu au poste de directeur adjoint, Prévention des pertes. Aujourd’hui, Patrick supervise 150 agents GardaWorld sur le terrain. Il est également impliqué dans le recrutement, la formation, la planification et la gestion de son équipe et contribue également au développement des affaires.

La passion pour le travail sur le terrain ne l’a jamais quitté. Qu’il soit dans un centre commercial ou dans une épicerie, son sens de l’observation le rattrape et il lui arrive de repérer des suspects, même s’il ne travaille pas. « Que ce soit un vol d’une valeur de 2 $ ou 200 $, pour moi il n’y a aucune différence. Un vol est un vol ».