Retour

Blogue

Risque d'insécurité maritime dans le golfe d'Oman dans un contexte de tensions croissantes entre les État-Unis et l'Iran

By:
décembre 6, 2019

Le 12 mai 2019, quatre navires commerciaux ont été endommagés dans une attaque présumée dans le golfe d’Oman, au large du port de Fujairah, un incident qui met en lumière la menace croissante qui pèse sur la sécurité maritime dans l’une des plus importantes routes de navigation pétrolière du monde. Tous les détails de l’incident n’ont pas encore été divulgués et l’enquête est toujours en cours. Selon les premiers rapports, les dommages auraient été causés intentionnellement par ce que certains analystes et experts ont supposé être des drones sous-marins transportant des explosifs de haute qualité conçus pour exploser à l’impact, alors que d’autres supposent que ce sont des mines placées sous la ligne de flottaison par des plongeurs, dans le but d’endommager et non de couler les navires. Bien que le ou les auteurs de l’attentat n’aient pas encore été identifiés, les responsables américains ont désigné l’Iran ou des intermédiaires soutenus par l’Iran comme les coupables les plus probables, ce qui cadrerait selon eux avec la volonté de Téhéran de démontrer ses capacités militaires au milieu des tensions régionales qui s’accentuent. Lors d’un autre incident régional potentiellement coordonné qui a eu lieu le 14 mai, des rebelles yéménites Houthi, soutenus par l’Iran, ont prétendu avoir pris pour cible un oléoduc exploité par Saudi Aramco dans une attaque par drone. L’oléoduc relie la province saoudienne de l’Est, riche en pétrole, au terminal pétrolier de la mer Rouge et offre une alternative à l’exportation de pétrole dans le détroit d’Ormuz. Ces deux incidents ont mis en évidence les vulnérabilités des routes d’exportation du pétrole dans la région.

LES TENSIONS GÉOPOLITIQUES POURRAIENT AVOIR UN EFFET PROFOND SUR LA SÉCURITÉ MARITIME RÉGIONALE

Oman political tension

L’évolution géopolitique au Moyen-Orient, en particulier les tensions croissantes entre les États-Unis et l’Iran, pourrait avoir des répercussions importantes sur la sécurité maritime régionale à court et moyen termes. Les efforts de Washington pour exercer une pression supplémentaire sur le régime iranien, comme la réimposition de sanctions économiques pour tenter de freiner les exportations pétrolières de l’Iran, sont susceptibles d’entraîner une escalade politique et potentiellement militaire, qui se traduit actuellement par une augmentation considérable de la présence militaire américaine au Proche-Orient.

Par exemple, les États-Unis ont récemment déployé le porte-avions Abraham Lincoln et une escouade de bombardiers dans la région et prévoient envoyer 120 000 soldats américains au Moyen-Orient si les relations avec l’Iran continuent à se détériorer. En outre, la position de plus en plus agressive de Washington est susceptible de provoquer une réaction de Téhéran, notamment des actions antagonistes potentielles contre les intérêts américains dans cette région. Selon les données publiées par Lloyd’s List Intelligence, un tiers du pétrole d’origine marine traverse le détroit d’Ormuz, qui a été qualifié de « plus important goulot d’étranglement mondial » par la Energy Information Administration américaine. L’Iran a menacé à plusieurs reprises de fermer le passage dans un climat de tensions régionales constantes au cours des quatre dernières décennies. Dans ce contexte, les deux incidents récents constituent des exemples de menaces potentielles pour la sécurité maritime régionale et le commerce mondial de l’énergie si les relations entre Téhéran et Washington continuent de se détériorer.
 
À la lumière de ces deux incidents récents, la Lloyd’s of London a élargi sa liste des zones du golfe d’Oman qui présentent un « risque accru pour les assureurs maritimes », à la suite d’une réunion extraordinaire du comité de guerre mixte de la Lloyd’s Market Association le 17 mai 2019. La zone a été étendue à une partie du golfe d’Oman, à Oman et aux Émirats arabes unis, en plus des côtes de l’Arabie saoudite.

CONFLIT RÉGIONAL SUSCEPTIBLE D’ENCOURAGER LES ACTIVITÉS DE PIRATERIE

Port security essential in Oman

Outre la perturbation mondiale de l’approvisionnement en pétrole brut, le conflit éventuel entre les États-Unis et l’Iran risque d’entraîner une détérioration marquée de la sécurité maritime et de faire échec aux tentatives internationales visant à réduire les activités de pirates dans cette région. Les niveaux élevés de piraterie signalés dans le golfe d’Oman entre 2013 et 2015 sont le résultat de l’intensification de l’activité pirate somalienne, motivée par des opportunités économiques lucratives. Leur déclin important au cours des trois dernières années peut être attribué aux efforts concertés de la communauté internationale pour lutter contre la piraterie somalienne en renforçant la présence des marines internationales au large des côtes de l’Afrique de l’Est. Cela s’ajoute au renforcement des capacités des forces de sécurité somaliennes le long de la côte. Les Forces maritimes combinées (FMC) continuent d’opérer trois Forces opérationnelles combinées (FOC) dans le golfe d’Oman et dans l’ensemble de la région de l’Afrique de l’Est. En conséquence, la piraterie ne constitue plus une menace importante pour la région où, au cours des 12 derniers mois, un seul incident de piraterie a été enregistré sur le logiciel de suivi des navires de NYA, MarTrack. Le 4 juillet 2018, un incident de piraterie s’est produit à 77 milles marins au nord-est du port de Muttrah, à Oman, où deux yoles à coque blanche, chacune avec quatre personnes à bord, se sont approchées d’un pétrolier à grande vitesse à moins de 500 mètres du navire. Un examen complet des données fournies par MarTrack montre que le nombre d’incidents de piraterie enregistrés dans le golfe d’Oman n’a cessé de diminuer depuis 2015 : entre 2016 et 2018, neuf incidents au total ont été signalés, contre 31 incidents entre 2013 et 2015.

COMMENT NYA, UNE ENTREPRISE DE GARDAWORLD, PEUT VOUS AIDER

Alors que le golfe d’Oman a connu une diminution significative de la piraterie ces dernières années, le ciblage de quatre navires commerciaux au large du port de Fujairah, dans ce qui semble être une opération hostile organisée par une entité étatique, en plus d’une attaque par drone sur l’infrastructure énergétique saoudienne, expose les profondes répercussions des tensions géopolitiques sur la sécurité maritime dans toute la région. Notre logiciel de suivi des navires, associé à la surveillance continue de la sûreté maritime du NYA Global Operations Center (GOC), permet à nos clients d’être informés des incidents de piraterie pertinents et, le cas échéant, de recevoir un soutien personnalisé sur demande. Le COG peut communiquer directement avec les navires des clients pour s’assurer que les précautions nécessaires sont prises. De plus, nos capacités d’analyse et de consultation facilitent l’évaluation rapide et précise des menaces portuaires et/ou de voyage, adaptées aux spécifications de nos clients pour les navires et leur équipage.

 

Communiquez avec nous pour en savoir plus sur nos services de sécurité des voyageurs et de gestion de crise.