Retour

Blogue

Un acte de bravoure

By: Ida-Marie Furino
mars 28, 2018

Francis Bergeron, employé de GardaWorld et militaire de formation, s’est occupé des blessés lors d’un écrasement d’hélicoptère à Las Vegas

Le 10 février dernier, Francis Bergeron et son épouse se trouvaient à Las Vegas suite au congrès annuel de GardaWorld, lorsqu’ils ont été témoins d’un écrasement d’hélicoptère. 

Ils avaient décidé de prendre un vol d’hélicoptère vers le Grand Canyon en fin de journée, question de profiter du coucher du soleil. « Vers 16h, notre appareil s’est posé. Quatre autres hélicoptères déjà présents sur les lieux. » C’est à ce moment qu’ils voient un cinquième hélicoptère approcher. « L’appareil a d’abord fait un 360° sur lui-même, au-dessus d’une rivière sèche. Jusque-là, rien d’anormal. C’est lorsque je l’ai vu faire un autre 180° sur lui-même que j’ai réalisé que quelque chose clochait. Il s’est alors mis à perdre de l’altitude rapidement et a disparu derrière une colline. »
 
Sans hésiter, Francis a couru vers l’hélicoptère, accompagné de trois autres personnes (un docteur, une infirmière vétérinaire et un anesthésiste) qui se trouvaient sur place, en criant aux autres d’appeler le 9-1-1. Il savait qu’il y aura des blessés. 

Lorsque les trois arrivent sur place, la scène les laisse sans voix, l’hélicoptère est cassé en deux.

« Il y avait d’un côté la queue de l’appareil et plus loin, la cabine en flammes. Ça a été un soulagement sur le coup de voir que quatre personnes avaient survécu à l’écrasement, mais il a été de courte durée quand on a constaté que trois autres personnes étaient encore dans l’appareil. » 

« Malheureusement, nous ne pouvions rien faire pour eux étant donné l’intensité des flammes, donc nous avons concentré tous nos efforts sur les deux hommes et deux femmes qui avaient survécu. »

En attendant l’arrivée des secours, Francis et ses compagnons ont commencé à prodiguer les premiers soins aux blessés, mais ils n’avaient pas le matériel adéquat. Ils ont utilisé leurs propres vêtements pour faire des bandages et pour réchauffer les blessés. 

Une heure s’écoule avant que les pompiers n'arrivent avec l'équipement nécessaire pour aider les blessés. Plus tard, avec la tombée de la nuit et des vents de plus de 80 km à l'heure, Francis, l'infirmière et l'anesthésiste ont dû être évacués car ils étaient sur le point de souffrir d'hypothermie.

Avant de travailler chez GardaWorld comme directeur des opérations à Québec, Francis Bergeron a été militaire dans les forces spéciales des US Marines pendant 20 ans, en plus d’avoir complété avec succès trois missions à l’étranger. Il a également travaillé plus de 4 ans en Afghanistan pour notre division de services de sécurité à l’international. 

Son expérience dans l’armée lui a permis de garder son sang-froid tout au long de cet événement dramatique. « Quand on est arrivé sur les lieux en début de soirée, personne ne prenait de décision. Je n’ai pas hésité une seconde à prendre le lead de la situation. Il fallait que quelqu’un le fasse si nous voulions arriver à un résultat. J’ai donc utilisé ma formation en combat first aid pour soigner les gens, puis coordonné le déplacement des blessés à un point de prise en charge pour planifier leur évacuation. »

Au nom de toute l’équipe de GardaWorld, nous tenons à souligner le travail exceptionnel de Francis dans cette intervention délicate.  

Si vous désirez en savoir plus sur les possibilités d’emploi pour les réservistes militaires et les anciens combattants de GardaWorld, visitez notre page Carrières.