Retour

Blogue

Un employé de GardaWorld gravit les échelons

Par: Joanie Trudel
février 6, 2014

En septembre 2007, David Cable n’avait aucune idée dans quoi il s’embarquait lorsqu’il a fait application pour un poste d’agent au contrôle pré-embarquement à l’aéroport International d’Edmonton et comment cette décision changerait sa vie. Six ans plus tard, cet ancien travailleur du secteur manufacturier et semi-professionnel de la boxe thaïe est aujourd’hui gestionnaire principal des opérations pour la division d’Edmonton chez GardaWorld Services aviation.

 

Un défi: là où tout a commencé

 

De retour au Canada après un passage en Asie, où il s’est produit en tant que semi-professionnel de la boxe thaïe, David est tombé sur une offre d’emploi d’agent au contrôle pré-embarquement dans une base de données en ligne. Désirant tirer un trait sur sa carrière dans le secteur manufacturier, et se rappelant une expérience positive à l’Aéroport International Pearson de Toronto lors de son départ pour l’Asie, sa curiosité de voir s’il se qualifiait pour cette position l’a emportée. Compétitif de nature, et à la recherche de nouvelles opportunités pour se perfectionner, ce poste d’agent au contrôle pré-embarquement lui est apparu comme un tout nouveau défi. « L’opportunité de travailler avec le public voyageur plutôt qu’avec des machines industrielles m’a semblé une opportunité presque irréelle, » raconte David.

 

À sa grande surprise, le poste d’agent au contrôle pré-embarquement était fait sur mesure pour lui; un compétiteur qui trouve sa motivation dans le fait de savoir qu’il peut se perfectionner et améliorer un processus pour obtenir de meilleurs résultats. L’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) conçoit et met en place des procédures opérationnelles dynamiques pour le personnel au contrôle pré-embarquement dans tous ses aéroports au Canada. Ces procédures opérationnelles font parfois l’objet de changements afin d’assurer le maximum de confort et de sécurité au public voyageur. « Cet aspect du travail rend les choses intéressantes pour les travailleurs de l’industrie et nous offre un sentiment gratifiant lorsque l’on réussit à surmonter une nouvelle tâche ou un changement de procédure, » relate David.

 

Les agents au contrôle pré-embarquement héritent de responsabilités beaucoup plus grandes que la moyenne des travailleurs. Ils doivent œuvrer dans un environnement à risque constant, où une seconde d’inattention peut avoir des conséquences désastreuses pour le public voyageur. Demeurer en état d’alerte 365 jours par année est un défi constant: « Demeurer engagés, même lorsque votre coeur et votre tête sont ailleurs est la partie la plus difficile. Nous sommes tous des êtres humains et sujets aux distractions à différents niveaux, mais tout laisser à la maison est sans contredit la partie la plus difficile de l’emploi, » convient David.

 

Gravir les échelons

 

Dans toute compagnie, il y a certaines étapes à franchir pour gravir les échelons d’une organisation.

 

Débutant comme agent au contrôle pré-embarquement à l’Aéroport International d’Edmonton, un poste qu’il a occupé pendant quatre ans, David est devenu chef de point de contrôle et a travaillé en tant que formateur et superviseur pour le contrôle des passagers et des bagages à l’aéroport d’Edmonton. Il a ensuite été promu comme gestionnaire de point de contrôle, à son avis l’un de ses plus grands accomplissements: « Il y avait beaucoup de compétition à ce niveau. Il y avait à l’époque plusieurs personnes talentueuses à l’interne, en liste pour le poste, avec un large éventail de compétences et d’expérience, tous des gens avec une bonne éthique de travail. Maintenant que je regarde derrière moi, je peux vraiment apprécier le risque qu’une personne a pris pour me donner l’opportunité de faire mes preuves. Jamais ne n’oublierai cela. »

 

Deux ans plus tard, il a de nouveau été promu, cette fois en tant que gestionnaire des opérations pour la division d’Edmonton, une position qu’il a occupé pendant six mois avant d’être nommé à sa position actuelle, en tant que gestionnaire principal des opérations pour la division d’Edmonton. Aujourd’hui, ses responsabilités incluent la direction des opérations pour les aéroports d’Edmonton, Fort McMurray, Grande Prairie, Yellowknife et Lloydminster.

 

David Cable a certes vécu une aventure extraordinaire jusqu’à maintenant, mais il la doit en grande partie à son travail acharné continu, à sa persévérance, à son focus et sa foi en lui-même et en ses compétences. « Je crois qu’il est important que notre travail parle de lui-même. Je suis donc porté à me concentrer sur chaque étape du processus de contrôle pré-embarquement sur lequel je travaille, » raconte David.

 

Lorsqu’on lui demande ce qu’il faut pour travailler dans l’industrie du contrôle pré-embarquement, David répond sans hésiter: « Il faut de la flexibilité beaucoup plus qu’autre chose. C’est une industrie réellement dynamique. Le volume des passagers, les tendances de sécurité et les demandes des parties prenantes peuvent changer sans préavis. Rester à l’affût de l’ensemble des nouvelles tendances et des techniques de contrôle fait en sorte que cela devient une seconde nature et c’est alors que tu peux véritablement profiter des meilleures parties du travail, c’est-à-dire interagir avec des gens de cultures différentes, passagers, mais aussi co-équipiers, et être en mesure de leur offrir assistance et tranquillité d’esprit. »

 

Regard vers l’avenir

 

La vie de David Cable a beaucoup changée. Il y a six ans, David  était plutôt du genre impromptu, laissant la vie lui livrer ses surprises. Aujourd’hui, il se décrit à l’inverse comme un adepte du contrôle, argumentant qu’on a davantage d’influence sur son futur immédiat avec un minimum de planification et de prévision.

 

Profondément impliqué dans tous les aspects des opérations, de la formation à la planification des quarts de travail, David continue d’absorber tous les prérequis qui viennent avec le travail de gestionnaire principal des opérations. « Chaque jour, j’en apprends un peu plus sur le travail des autres, leur opinion et leur expérience et sur la façon dont je peux mieux efficacement utiliser ces ressources. Bien que la plupart des leçons soient parfois difficiles pour l’ego, j’apprends rapidement, » raconte David.

 

Si l’aventure de David comprend sa part de défis, elle a aussi ses avantages: « Je partage cette même expérience avec nos agents au contrôle pré-embarquement, ayant moi-même occupé ce poste récemment, donc mon habileté à interagir avec mes employés est un énorme avantage, » commente David.

 

Mais si le focus demeure, selon David, la tâche la plus difficile pour un agent au contrôle pré-embarquement, en tant que gestionnaire, l’une des tâches les plus difficiles demeure le traitement juste et équitable de tous les employés. « Chaque employé a une histoire différente, mais qui est de la plus haute importance. Admettre cela, et être capable d’apporter une solution adaptée à chacun des problèmes demande beaucoup d’énergie, » ajoute David.

 

Lorsqu’on lui demande quel genre de gestionnaire principal des opérations il est aujourd’hui, ce drôle, doué mais humble gestionnaire sourit et me répond : « Un nouveau, ça, c’est certain! »