Retour

Blogue

Votre programme de sécurité, une dépense ou un investissement ?

Par: Marc-André Aubé, Ing., MBA, CFA
juillet 29, 2016

Marc-André Aubé, président et chef de l’exploitation de GardaWorld Services de protection Canada, souligne l’importance d’investir dans un programme de sécurité adapté aux défis du monde complexe d’aujourd’hui.

Choisir un fournisseur de services de sécurité uniquement en fonction du prix compromet la sécurité publique.

Avant de se voir confier un mandat, les professionnels des entreprises privées réalisent un certain nombre de recherches et d’analyses, étudient les besoins spécifiques du commanditaire et leur capacité à y répondre afin de déterminer un prix. Ces contributions en amont sont essentielles et orientent les choix importants des décideurs à long terme. Certains organismes se privent pourtant de cette expertise en usant le principe du plus bas soumissionnaire conforme, c’est-à-dire que leur décision porte exclusivement sur le prix. Une telle démarche est non seulement déloyale mais aussi risquée et, in fine, contre-productive.

Le taux horaire d’un agent de sécurité est dicté par la loi. Au Québec, il est aujourd’hui de 16.59 dollars de l’heure. Comment certains soumissionnaires peuvent-ils se permettre de proposer un taux horaire à peine plus élevé que celui qu’ils reversent à leurs employés ? Le calcul est simple : taux salarial + marge = taux facturé. Mécaniquement, le prix repose sur deux leviers : le premier – altérer les salaires – pose un problème éthique, le second – comprimer les marges – pointe la qualité des services rendus.

Les soumissionnaires qui sont prêts à réduire leurs marges radicalement sont les mêmes qui sacrifient leurs efforts de recrutement, leurs dépenses de formation, leur programme de santé et sécurité au travail ou encore les évaluations de performance de leurs employés. À court terme, une économie de 15 000 dollars pour un commanditaire qui opte pour le plus bas prix peut, à long-terme, représenter une dépense de 100 000 dollars s’il doit prendre lui-même en charge certains frais administratifs et opérationnels.

Pour ces raisons, se soumettre au principe du plus bas soumissionnaire conforme est néfaste, pour les commanditaires eux-mêmes, leurs employés, et le grand public. Le recours à la police est-il alors le seul gage de sérieux et de qualité? Non. Les entreprises privées et les organismes publics qui souhaitent impartir certaines de leurs fonctions de sécurité ne devraient pas avoir à faire un arbitrage entre le prix (plus bas soumissionnaire – 18$/h) et la qualité (police – 100$/h). Des agences de sécurité privée compétentes proposent une troisième voie qui permet à leurs clients de réaliser des économies financières sans compromettre la qualité de leurs services.

Un investissement judicieux en sécurité signifie un environnement plus sûr et un retour sur investissement positif – un partenariat gagnant-gagnant.

Avant tout, il faut cesser de voir la sécurité comme une simple commodité et la considérer plutôt comme un investissement stratégique. Investir en sécurité, c’est minimiser les risques et les frais d’assurance, améliorer le service à la clientèle et la satisfaction des utilisateurs, réduire le vol et les pertes, ou encore prévenir les accidents au travail et les coûts associés. Comme pour tout autre investissement, la seule variable prix ne peut pas conduire à la décision. Les organisations devraient toujours examiner l’ensemble des indicateurs de performance des soumissionnaires.

Lorsque, chez GardaWorld, nous nous engageons à répondre à un appel d’offre, nous incluons systématiquement une grille de qualité détaillée et justifions la structure de nos coûts en toute transparence. Nous avons l’expertise et l’expérience pour intégrer dans notre offre de services le recrutement et la formation des employés, la planification des ressources, la gestion opérationnelle, le support technologique et la facturation, et ce de manière efficace et efficiente pour nos clients. Nous considérons nos clients comme nos partenaires d’affaires. Ensemble, nous nous efforçons d’établir un programme de sécurité sur la base du retour sur investissement qu’il génère.

Concrètement, les objectifs du programme de sécurité doivent figurer sur le contrat et les indicateurs de performance doivent être mesurés sur une base mensuelle. Une équipe de prévention des pertes peut faire économiser des millions de dollars au moment d’un inventaire. Le contrôle d’accès sur un chantier peut considérablement réduire le vol de matières premières comme le cuivre. La mise en place d’un programme en santé et sécurité au travail peut éviter des accidents en milieu industriel. La surveillance d’un hôpital peut permettre au personnel hospitalier de se concentrer sur les soins des patients. Ces quelques exemples illustrent la rentabilité tangible d’un programme de sécurité. Parfois, on conseille même à nos clients de réduire leur investissement en sécurité car il ne s’agit pas toujours d’investir plus mais mieux.

Quelle que soit la situation, la valeur ajoutée de nos services et le retour sur investissement sont au cœur de nos préoccupations.

Alors, investissez-vous judicieusement dans la protection de vos employés, vos biens et votre réputation ? Communiquez avec GardaWorld pour en savoir plus : garda.com