Retour

Rapports de pays

Algérie Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Deux semaines après sa victoire à l'élection présidentielle du 12 décembre, le président Abdelmadjid Tebboune a nommé son cabinet le 2 janvier 2020. La nomination par Tebboune de certains technocrates dans son cabinet et la libération de 76 manifestants détenus reflètent son intention de gagner en crédibilité auprès d'une partie au moins du mouvement de protestation et de légitimer son gouvernement. Toute autre concession en dehors de la libération de tous les manifestants détenus sera probablement considérée comme une tentative de désamorcer les protestations et de laisser l'élite contrôler sans conteste la gouvernance et l'économie.La mort du chef d'état-major des forces armées, le général Gaid Salah, qui a joué un rôle dominant et public dans la détermination de la réponse du gouvernement au mouvement de protestation, ne risque pas d'affaiblir l'influence de l'armée dans la prise de décision du gouvernement. La nomination de son successeur, le général Changriha, donne à la direction de l'armée l'occasion de se défaire du rôle politique manifeste du général Salah et de démontrer de façon plus convaincante sa neutralité en matière politique.Les opérations des forces de sécurité algériennes ont efficacement contenu la menace djihadiste intérieure, réduisant la probabilité d'une attaque réussie dans une grande ville. Cependant, l'instabilité politique actuelle augmente légèrement la probabilité que les djihadistes cherchent à exploiter les griefs populaires. Le risque de pénétration djihadiste transnationale en provenance de la Libye, du Mali et de la Tunisie reste élevé.La Banque centrale d'Algérie continuera probablement à financer son déficit budgétaire (d'environ 10 % du PIB en 2019) de manière non conventionnelle en imprimant de la monnaie. Jusqu'à présent, le gouvernement a évité les conséquences inflationnistes en augmentant les réserves obligatoires minimales du secteur financier afin de drainer la liquidité bancaire, mais cette approche a peu de chances de s'avérer durable. Pour 2020, nous nous attendons à ce que l'austérité budgétaire post-électorale, ainsi qu'un assouplissement des conditions mondiales, ralentissent l'économie algérienne. Les perspectives économiques sont également soumises au processus électoral et à l'orientation politique du nouveau président.
Last update: janvier 9, 2020

Perspectives opérationnelles

Bien que les obstacles juridiques à l'investissement hors hydrocarbures soient susceptibles d'être progressivement réduits au cours des deux prochaines années afin d'attirer l'IED, l'État conservera le contrôle de secteurs stratégiques comme l'énergie, l'automobile et l'acier. Les investissements étrangers risquent d'être expropriés en cas de différends avec le gouvernement ou s'ils ne répondent pas aux attentes. L'inefficacité administrative, la corruption et un système juridique surchargé continuent de poser des obstacles aux entreprises. Les manifestations antigouvernementales risquent de perturber les affaires et la circulation, en particulier le vendredi, dans toute l'Algérie.

Last update: novembre 15, 2019

Terrorisme

High

L'escalade des troubles civils internes nécessiterait l'affectation de personnel des forces de sécurité et d'autres ressources aux grandes villes, mais il est peu probable qu'elle épuise de façon critique les ressources le long des frontières de l'Algérie ou dans les points chauds militants. Les déploiements de troupes aux frontières est et sud avec la Libye, le Mali et la Tunisie restent en place, ce qui atténue le risque d'incursions djihadistes. Compte tenu des distances en jeu, cela est toutefois insuffisant pour empêcher toute infiltration. L'armée algérienne (APN) découvre régulièrement des caches d'armes et de munitions, le plus souvent des IED et des armes légères. Les groupes djihadistes n'ont pas la capacité et la volonté d'entreprendre une attaque majeure dans les grands centres urbains, se concentrant plutôt sur des attaques localisées visant les forces de sécurité, et sur des enlèvements isolés contre rançon.

Last update: janvier 11, 2020

Criminalité

La majorité des crimes sont généralement commis par des individus ou un petit nombre de groupes criminels peu qualifiés et mal organisés. Ils n'exercent pas d'influence significative sur les autorités locales ou les institutions publiques et ne constituent pas non plus un risque d'extorsion de fonds pour les entreprises. La petite délinquance se produit généralement dans les zones urbaines les plus pauvres, loin des zones d'affaires et de loisirs fréquentées par les expatriés, qui bénéficient d'une plus grande présence sécuritaire, y compris aux postes de contrôle de la police. La criminalité la plus grave vient de la criminalité liée au jihadisme pour financer leurs activités, telles que le trafic de stupéfiants, d'armes et d'êtres humains, en particulier le long de la frontière sud. Le risque de crimes violents est modéré.

Last update: novembre 12, 2019

Risques de guerre

L'Algérie a longtemps mis l'accent sur la sécurisation de ses zones frontalières de plus de 6 000 km, en particulier contre la pénétration jihadiste de la Libye, du Mali, de la Mauritanie et du Niger, ce qui est susceptible de la renforcer pendant les manifestations anti-gouvernementales en cours. La doctrine militaire établie de l'Algérie exclut le déploiement d'opérations à l'extérieur du pays et donne la primauté au renforcement de la sécurité aux frontières. En conséquence, la coopération régionale en matière de sécurité reste faible, bien que l'Algérie ait intensifié sa coopération en matière de sécurité avec les États voisins, par exemple en coordonnant conjointement la collecte de renseignements avec les forces tunisiennes dans la zone frontalière, qui a été renforcée depuis 2017. Du côté libyen, la coopération est problématique, étant donné la prédominance de milices concurrentes et l'absence de forces militaires étatiques efficaces.

Last update: novembre 8, 2019

Stabilité sociale

Very high

Les plus grandes manifestations d'Algérie depuis 20 ans ont commencé en février 2019, en réponse à la candidature du président de l'époque, Abdelaziz Bouteflika, pour un cinquième mandat. Le taux d'abstention record de 60 % lors du scrutin du 12 décembre 2019 est révélateur du rejet global du système politique par le mouvement de protestation, y compris le président Abdelmadjid Tebboune et son gouvernement. La nomination par Tebboune de quelques technocrates dans son cabinet et la libération de 76 manifestants détenus reflètent son intention de gagner en crédibilité auprès d'au moins quelques manifestants et de légitimer son gouvernement. Il est peu probable que cette initiative gagne du terrain si les autorités ne font pas d'autres concessions jugées plus crédibles, notamment la libération de tous les manifestants détenus.

Last update: janvier 9, 2020

Risques pour la santé

Very high

Vaccins exigés à l'entrée

Fièvre jaune : il n'y a pas de risque de contracter la fièvre jaune en Algérie. Cependant, un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs en provenance d'un pays où le risque de transmission de la maladie existe. Une seule dose du vaccin suffit pour conférer une protection à vie contre la maladie.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose)ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Paludisme : le risque de contracter le paludisme étant faible, les médecins préfèrent généralement conseiller à leurs patients de prendre des mesures de précaution plutôt que de leur prescrire des médicaments antipaludiques.

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Severe

Les séismes touchent parfois le nord du pays. Le 21 mai 2003, un violent séisme de magnitude 6,7 (échelle de Richter) avait fait 2 200 victimes ; 15 000 personnes avaient perdu leur logement. Des séismes de faible magnitude sont souvent ressentis. Il est conseillé de se familiariser avec les consignes de sécurité en cas de séisme.

Le pays est de même régulièrement victime d'inondations. En 2001, une inondation avait fait près de 1 000 morts et de nombreux dégâts matériels à Alger (quartier de Bab El Oued).

Durant l'hiver, les tempêtes de neiges sont fréquentes ; cela peut impacter les transports.

Last update: avril 5, 2019

Transport

Elevated

Un grand nombre de d'accidents de la route mortels ont lieu chaque année en Algérie, en raison de l'état du réseau routier, des véhicules mal entretenus, et des automobilistes qui ne respectent pas le code de la route. Malgré l'amélioration des mesures de sécurité routière depuis quelques années, le nombre d'accidents reste élevé. En 2017, 25 038 accidents routiers ont été signalés (-13,23 % par rapport à 2016) et 3639 individus (-8,84 %) ont péri sur les routes.

De manière générale, il est préférable de se déplacer en avion pour les liaisons inter-villes ; tout voyage comprenant un déplacement par une route à l'extérieur du réseau routier des grandes villes demeure déconseillé. Toutefois, si nécessaire, il est préférable de se déplacer avec un convoi de plusieurs véhicules équipés d'appareils de communication d'urgence (cf. téléphones satellites). Il est toujours préférable de voyager avec une personne locale. Les embuscades routières sont rares mais quatre incidents différents avaient été signalés en 2016, causant la mort de plusieurs citoyens Algériens. Les contrôles militaires et politiques sont fréquents sur toutes les routes majeures dans les zones urbaines et rurales. Le personnel de sécurité s'attend à une coopération totale.

Si vous souhaitez emprunter un taxi, il est préférable de demander conseil auprès de votre hôtel afin de vous assurer de la fiabilité/sérieux de la compagnie envisagée.  Il est par ailleurs déconseillé d'autoriser des passagers étrangers à rejoindre le voyage et fortement recommandé de prévoir le trajet retour avec son conducteur car les taxis se trouvent difficilement, surtout après la tombée de la nuit.

Des trains relient les villes de la côte et sont généralement fiables et sécurisés. L'intérieur des terres est moins bien desservi. À Alger, une ligne de métro longe la côte et deux lignes de tramway desservent les quartiers est de la ville. Les lignes sont assez bien entretenues et sûres en journée.

La Société Nationale Corse Méditerranée (SNCM) assure la desserte des ports d'Alger et de Skikda à partir de Marseille, ainsi que la liaison sur Oran au départ d'Alicante (Espagne). Le ferry peut transporter aussi bien des véhicules que des passagers à pied. Il est préférable, pour les personnes voyageant sans moyen de locomotion, de prévoir un accueil par des personnes de confiance à l'arrivée.

L'aéroport International Houari Boumediene, assurant les liaisons domestiques et extérieures, se situe au sud-est de la capitale Alger. L'aéroport est soumis aux standards internationaux de sécurité aérienne. Même si les mesures de sécurité ne sont pas semblables à celles dans les aéroports occidentaux, un personnel de sécurité est présent et opérationnel dans l'intégralité de l'aéroport. Le gouvernement a récemment mis en place de nouvelles mesures afin d'améliorer la sécurité de l'aéroport.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Le climat est de type méditerranéen sur toute la frange nord, qui englobe le littoral et l'Atlas tellien (étés chauds et secs, hivers humides et frais), semi-aride sur les hauts plateaux au centre du pays, et désertique dès que l'on franchit la chaîne de l'Atlas saharien.

Les écarts de température dans une même journée peuvent être considérables, notamment dans le Sahara où le mercure peut osciller d'un extrême à l'autre en l'espace de quelques heures seulement (au-delà de 40 °C le jour, au-dessous de 5 °C la nuit).

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 213
Police: 21

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019