Retour

Rapports de pays

Algérie Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Le Président Abdelaziz Bouteflika est en mauvaise santé et il n'y a pas d'héritage clairement cimenté avant la succession. Sa mise à l'écart de l'ancien puissant establishment du renseignement, présenté comme une transition vers la démocratie civile, devrait plutôt être considéré comme la consolidation du pouvoir politique au sein d'un seul centre, la présidence, soutenue par l'armée. La baisse des recettes pétrolières et l'échec de la diversification économique par rapport à l'énergie sapent la capacité de l'État à contenir les risques de protestation par le biais des dépenses sociales. L'amélioration de l'environnement des entreprises devrait s'accélérer compte tenu des pressions budgétaires, bien qu'un changement radical soit peu probable. Les forces de sécurité algériennes ont effectivement réduit la menace djihadiste interne, mais le risque de pénétration du jihadiste en Libye, au Mali et en Tunisie est élevé.

Last update: septembre 4, 2018

Perspectives opérationnelles

Bien que les obstacles juridiques à l'investissement hors hydrocarbures soient susceptibles d'être progressivement réduits au cours des deux prochaines années afin d'attirer l'IED, l'État conservera le contrôle de secteurs stratégiques tels que l'énergie, l'automobile et l'acier. Les investissements étrangers risquent d'être expropriés en cas de différends avec le gouvernement ou s'ils ne donnent pas les résultats escomptés. L'inefficacité administrative, la corruption et un système juridique surchargé constituent des obstacles pour les entreprises. Les grèves touchent généralement le secteur public, en particulier les secteurs de l'éducation et des soins de santé.

Last update: septembre 4, 2018

Terrorisme

High

Les opérations antiterroristes ont limité la portée opérationnelle d'Al-Qaïda dans le Maghreb islamique (AQMI) et des États islamiques affiliés dans le nord-est de la Kabylie. Ces groupes n'ont probablement pas la capacité d'entreprendre une attaque dans une grande ville, au lieu de se concentrer sur des attaques localisées ciblant les forces de sécurité, l'enlèvement contre rançon et l'extorsion à petite échelle de la population locale. Dans le désert du sud, les groupes djihadistes basés dans les zones frontalières du Mali, de la Tunisie et de la Libye conservent la capacité de pénétrer en Algérie pour y mener des attaques, principalement contre des installations énergétiques. Depuis l'attaque de l'installation gazière In Amenas Tigantourine en 2013, l'Algérie a considérablement renforcé ses mesures de sécurité à l'échelle nationale, en particulier dans les usines stratégiques.

Last update: septembre 4, 2018

Risques de guerre

L'Algérie met fortement l'accent sur la sécurisation de ses zones frontalières de plus de 6 000 km, en particulier contre la pénétration jihadiste avec la Libye, la Mauritanie, le Mali et le Niger. La doctrine militaire établie de l'Algérie exclut le déploiement sur des opérations en dehors de l'Algérie et donne la primauté à l'amélioration de la sécurité aux frontières. Par conséquent, la coopération régionale en matière de sécurité reste faible, bien que l'Algérie ait intensifié la coopération en matière de sécurité avec les États voisins ; par exemple, la coordination conjointe de la collecte de renseignements avec les forces tunisiennes dans la zone frontalière, qui a été renforcée tout au long des années 2017 et 2018. Du côté libyen, la coopération est problématique, étant donné la prédominance de milices concurrentes et l'absence de forces militaires étatiques efficaces.

Last update: septembre 4, 2018

Stabilité sociale

Very high

Les facteurs déclencheurs de troubles sociaux de masse comprennent généralement des facteurs matériels, tels que le logement ou le chômage, plutôt qu'un programme politique particulier. Néanmoins, l'élection présidentielle de 2014 a également suscité des centaines de protestations à l'échelle nationale. Les griefs concernant les services publics et la qualité de l'infrastructure suscitent de fréquentes protestations localisées, qui ont tendance à être de petite envergure. Les manifestations et les émeutes violentes impliquent généralement des groupes non coordonnés et des jeunes des villes avec peu d'interaction de la part des groupes d'opposition politisés ou des syndicats, ce qui permet de les contenir facilement. La stabilité politique commencerait à être menacée si les manifestations coïncidaient avec une succession présidentielle contestée ou l'émergence de manifestations coordonnées contre l'austérité.

Last update: septembre 4, 2018

Risques pour la santé

Very high

Vaccins exigés à l'entrée

Fièvre jaune : il n'y a pas de risque de contracter la fièvre jaune en Algérie. Cependant, un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs en provenance d'un pays où le risque de transmission de la maladie existe. Une seule dose du vaccin suffit pour conférer une protection à vie contre la maladie.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose)ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Paludisme : le risque de contracter le paludisme étant faible, les médecins préfèrent généralement conseiller à leurs patients de prendre des mesures de précaution plutôt que de leur prescrire des médicaments antipaludiques.

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Last update: août 21, 2018

Risques naturels

Severe

Les séismes touchent parfois le nord du pays. Le 21 mai 2003, un violent séisme de magnitude 6,7 (échelle de Richter) avait fait 2 200 victimes ; 15 000 personnes avaient perdu leur logement. Des séismes de faible magnitude sont souvent ressentis. Il est conseillé de se familiariser avec les consignes de sécurité en cas de séisme.

Le pays est de même régulièrement victime d'inondations. En 2001, une inondation avait fait près de 1 000 morts et de nombreux dégâts matériels à Alger (quartier de Bab El Oued).

Durant l'hiver, les tempêtes de neiges sont fréquentes ; cela peut impacter les transports.

Last update: février 13, 2018

Transport

Elevated

Un grand nombre de d'accidents de la route mortels ont lieu chaque année en Algérie, en raison de l'état du réseau routier, des véhicules mal entretenus, et des automobilistes qui ne respectent pas le code de la route. Malgré l'amélioration des mesures de sécurité routière depuis quelques années, le nombre d'accidents reste élevé. En 2017, 25 038 accidents routiers ont été signalés (-13,23 % par rapport à 2016) et 3639 individus (-8,84 %) ont péri sur les routes.

De manière générale, il est préférable de se déplacer en avion pour les liaisons inter-villes ; tout voyage comprenant un déplacement par une route à l'extérieur du réseau routier des grandes villes demeure déconseillé. Toutefois, si nécessaire, il est préférable de se déplacer avec un convoi de plusieurs véhicules équipés d'appareils de communication d'urgence (cf. téléphones satellites). Il est toujours préférable de voyager avec une personne locale. Les embuscades routières sont rares mais quatre incidents différents avaient été signalés en 2016, causant la mort de plusieurs citoyens Algériens. Les contrôles militaires et politiques sont fréquents sur toutes les routes majeures dans les zones urbaines et rurales. Le personnel de sécurité s'attend à une coopération totale.

Si vous souhaitez emprunter un taxi, il est préférable de demander conseil auprès de votre hôtel afin de vous assurer de la fiabilité/sérieux de la compagnie envisagée.  Il est par ailleurs déconseillé d'autoriser des passagers étrangers à rejoindre le voyage et fortement recommandé de prévoir le trajet retour avec son conducteur car les taxis se trouvent difficilement, surtout après la tombée de la nuit.

Des trains relient les villes de la côte et sont généralement fiables et sécurisés. L'intérieur des terres est moins bien desservi. À Alger, une ligne de métro longe la côte et deux lignes de tramway desservent les quartiers est de la ville. Les lignes sont assez bien entretenues et sûres en journée.

La Société Nationale Corse Méditerranée (SNCM) assure la desserte des ports d'Alger et de Skikda à partir de Marseille, ainsi que la liaison sur Oran au départ d'Alicante (Espagne). Le ferry peut transporter aussi bien des véhicules que des passagers à pied. Il est préférable, pour les personnes voyageant sans moyen de locomotion, de prévoir un accueil par des personnes de confiance à l'arrivée.

L'aéroport International Houari Boumediene, assurant les liaisons domestiques et extérieures, se situe au sud-est de la capitale Alger. L'aéroport est soumis aux standards internationaux de sécurité aérienne. Même si les mesures de sécurité ne sont pas semblables à celles dans les aéroports occidentaux, un personnel de sécurité est présent et opérationnel dans l'intégralité de l'aéroport. Le gouvernement a récemment mis en place de nouvelles mesures afin d'améliorer la sécurité de l'aéroport.

Last update: février 13, 2018

Informations pratiques

Climat

Le climat est de type méditerranéen sur toute la frange nord, qui englobe le littoral et l'Atlas tellien (étés chauds et secs, hivers humides et frais), semi-aride sur les hauts plateaux au centre du pays, et désertique dès que l'on franchit la chaîne de l'Atlas saharien.

Les écarts de température dans une même journée peuvent être considérables, notamment dans le Sahara où le mercure peut osciller d'un extrême à l'autre en l'espace de quelques heures seulement (au-delà de 40 °C le jour, au-dessous de 5 °C la nuit).

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 213
Police: 21

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: décembre 11, 2013