Retour

Rapports de pays

Arabie saoudite Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

La majorité des déplacements et séjours en Arabie Saoudite, un royaume aussi vaste (28,5 millions d'habitants) que riche (sous-sols généreux en hydrocarbures) et religieux (observation stricte de l'islam sunnite ; pèlerinage annuel à La Mecque), se déroulent généralement dans des conditions satisfaisantes ; toutefois, des faiblesses particulières peuvent être pointées du doigt et guider le visiteur étranger sur la voie de la vigilance et de la précaution.

RÉGIONS DÉCONSEILLÉES

Les zones frontalières du nord (Irak) et du sud (Yémen) sont notoirement à risque. La frontière avec le Yémen est une zone traditionnellement prise pour cible par les combattants du Yémen voisin, qui ont, à plusieurs reprises, lancé des missiles vers l'Arabie Saoudite. Les rebelles houthistes, en guerre contre le gouvernement Yéménite depuis 2014, ont réussi à plusieurs reprises à infiltrer le territoire saoudien, voire à contrôler certaines bases militaires aux abords de la frontière.

La région de Qatif (à l'Est) connaît souvent des heurts entre la population et les forces de sécurité. Enfin, la région désertique se situant entre Riyad et La Mecque est à éviter en raison d'une situation sécuritaire dégradée.

Pour rappel, les séjours à Médine et La Mecque sont interdits aux non-musulmans.

POLITIQUE

La situation politique du royaume a changé radicalement fin 2017, lorsque le prince Mohammed bin Salman, fils du roi Salman, récemment nommé prince héritier, s'est saisi de diverses responsabilités politiques, économiques et sociales. Nommé à la tête d'une commission anticorruption en novembre 2017, Mohammed bin Salman a notamment ordonné l'arrestation de plus de 200 princes, ministres et hommes d'affaires saoudiens accusés de corruption.

Le programme économique du prince Mohammed bin Salman (« Saudi Vision 2030 »)  vise à moderniser le royaume et à diversifier son économie pétrolière, impacté ces dernières années par la contraction des cours mondiaux du brut, responsable de la stagnation de l'économie saoudienne depuis 2015. Par ailleurs, le gouvernement a annoncé en septembre 2017 que les femmes obtiendraient le droit de conduire d'ici juin 2018, et qu'une place plus importante serait allouée au tourisme.

Depuis mars 2015, l'Arabie Saoudite, à la tête d'une coalition internationale, est engagée dans une opération militaire au Yémen pour stopper les avancées des rebelles houthistes. Lors de cette campagne, l'Arabie Saoudite a effectué de nombreuses frappes aériennes sur le sol yéménite, ainsi que des campagnes terrestres et maritimes. En novembre 2017, la coalition militaire saoudienne a instauré un blocus sur le Yémen, fermant toutes ses frontières terrestres, maritimes et aériennes, à la suite de l'interception, le 4 novembre, d'un missile houthiste près de l'aéroport international King Khalid à Riyad. Le blocus a depuis lors été partiellement levé, mais certaines restrictions demeurent en place.

En janvier 2017, le gouvernement saoudien a rompu les relations diplomatiques avec l'Iran à la suite de violentes manifestations à Téhéran, au cours desquelles l'ambassade d'Arabie Saoudite fut saccagée et incendiée. Aujourd'hui, les tensions entre les deux pays demeurent élevées. Les autorités saoudiennes ont suspendu les vols à destination et en provenance de l'Iran et ont également interdit à leurs ressortissants de se rendre dans ce pays.

TERRORISME

La menace terroriste n'a cessé de croître en Arabie Saoudite. Un attentat à la bombe visant la Grande Mosquée de La Mecque pendant le Ramadan en juin 2017, ainsi qu'une attaque ciblant le ministère de la Défense à Riyad en septembre 2017, auraient été déjoués par les autorités saoudiennes. En octobre 2017, deux gardes royaux ont été tués par hommes armés à la porte du palais royal de Djeddah.

Des cellules terroristes sont régulièrement démantelées. Depuis février 2014, les forces de sécurité sont autorisées à arrêter et détenir toute personne, soupçonnée d'activités terroristes, en la plaçant en détention pour 12 mois. Malgré un important renforcement de la sécurité à la frontière irakienne, le risque d'infiltration d'éléments terroristes reste aujourd'hui très élevé.

La province orientale (Ach-Charqiya) abrite de nombreux militants chiites classés comme groupes terroristes par le gouvernement saoudien. Des affrontements entre ces militants et les forces de sécurité se produisent régulièrement dans cette province (en particulier à Qatif et à Dammam) ; les forces de sécurité mènent régulièrement des raids dans la région. Suivant une série d'attaques contre les forces de sécurité dans la région, le gouvernement saoudien avait annoncé en août 2017 que le centre-ville historique d'Al-Awamiya avait été démoli pour tenter d'en finir avec les terroristes infiltrés dans cette ville.

CRIMINALITÉ

Le niveau de la criminalité est relativement bas.

Pour l'heure, les kidnappings d'origine criminelle ou terroriste sont rares, mais l'activité terroriste observée dans le royaume pourrait conduire à une augmentation des enlèvements visant spécifiquement des Occidentaux. Les expatriés sont plus menacés que les voyageurs d'affaires, notamment lorsqu'ils se déplacent ou visitent des zones isolées.

En cas d'incident, évitez la zone visée pendant au moins 24 heures. En cas de doute (cf. présence de paquets suspects, etc.), prévenez les autorités locales dans les meilleurs délais. Informez toujours vos proches de votre emploi du temps et évitez de vous déplacer seul. Conservez à tout moment près de vous un téléphone portable.

RISQUE SOCIAL

Des manifestations antigouvernementales ne sont pas rares, notamment dans la Province Orientale (est), à majorité chiite.

En janvier 2016, le ministère saoudien de l'Intérieur avait annoncé l'exécution d'une cinquantaine d'individus parmi lesquelles le Cheikh Nimr Al-Nimr, le leader du clergé chiite saoudien, accusé d'incitation à la violence et à la sédition. Du fait de sa forte influence politique et religieuse parmi les musulmans chiites du royaume et d'autres États du Golfe, plusieurs manifestations ont été signalées dans la Province Orientale depuis cette date, notamment dans les environs d'Al-Qatif, Al-Awamiyah et Al-Dammam.

TRANSPORTS

Tous les vols au départ et à destination du Qatar ont été suspendus jusqu'à nouvel ordre en juin 2017. De plus, la frontière avec le Qatar demeure fermée. Accusant le Qatar de financer des groupes terroristes dans la région, l'Arabie Saoudite (ainsi que l'Égypte, Bahreïn et les Émirats Arabes Unis) a également rompu ses relations diplomatiques cet émirat voisin.

Le gouvernement du Royaume-Uni a mis en place de mesures de restrictions concernant les individus voyageant vers le Royaume-Uni par avion. Désormais, les passagers en partance d'Arabie Saoudite vers le Royaume-Uni ne pourront plus transporter en cabine des équipements électroniques d'un format supérieur à celui d'un téléphone portable (16 cm x 9.3 cm x 1.5 cm / 6.3 in x 3.5 in x 0.6 in). Ces équipements (ordinateurs portables, tablettes, e-readers, caméras, lecteurs DVD et jeux vidéo) devront désormais être placés dans les bagages voyageant en soute. Une interdiction similaire instaurée pour les vols vers les États-Unis a été levée en juillet 2017.

Les déplacements routiers emportent un nombre anormalement élevé d'accidents de voiture chaque année, responsables de plusieurs centaines de victimes, en général du fait du non-respect du code de la route, de la mauvaise signalisation routière et d'une vitesse excessive. Les villes sont très éloignées les unes des autres et les déplacements peuvent être longs.

Les systèmes de transport en commun sont en cours de développement mais ne sont pas encore opérationnels. Cependant, des bus relient l'ensemble des grandes villes.

La réglementation oblige à commander son taxi à l'avance, même à l'aéroport. Notez que la majorité des chauffeurs de taxi ne sont ni anglophones ni francophones. Les femmes n'ont pas le droit de circuler seules en taxi, ou accompagnées d'une personne du sexe opposé si ce n'est un proche ou son époux. Pour les ressortissantes étrangères, les autorités ont tendance à se montrer plus clémentes.

Le réseau ferroviaire est constitué d'une seule ligne reliant Riyad à Dammam. Le trajet est assuré cinq fois par jour et dure entre quatre et cinq heures. Les femmes ne peuvent voyager seules qu'en première classe.

RISQUES NATURELS

Les visiteurs étrangers auront à l'esprit l'environnement climatique du royaume, extrême à certaines saisons ; les températures dépassant parfois les 50 degrés Celsius, des coupures d'électricité (ouest notamment) ont alors lieu. Les inondations ne sont pas rares dans le Nord et l'Est, notamment entre novembre et mars.

Des tempêtes de sable et de poussière peuvent survenir, et perturber le trafic routier et aérien.

LÉGISLATION LOCALE

Seuls les hommes d'affaires, les familles de personnes travaillant en Arabie Saoudite et les ressortissants musulmans en pèlerinage peuvent obtenir un visa pour entrer dans le pays, ce dernier ne délivrant pas de visa touristique. Aucun visa ne sera délivré aux personnes ayant un tampon/visa israélien sur leur passeport. Le régime saoudien applique un système de « sponsorship » (iqama). Les ressortissants étrangers souhaitant habiter le royaume dépendent alors d'un représentant saoudien.

L'Islam est la seule religion acceptée ; les coutumes sociales et religieuses doivent être respectées, notamment pendant le mois du Ramadan. Toute l'année, les femmes doivent porter une abaya (longue robe noire couvrant tout le corps) ; les hommes doivent porter des pantalons et éviter les bermudas. Évitez de boire, de manger et de fumer en public. L'importation de viande de porc et d'alcool est strictement interdite. Les livres, magazines et vidéos doivent respecter les normes locales.

Une femme et un homme ne peuvent être vus en public que s'ils sont mariés ou unis par des liens familiaux.

Des actes de vie privée comme l'adultère et l'homosexualité sont punis par la loi.

L'accès à internet est fortement soumis à la censure.

SANTÉ

Les infrastructures médicales en Arabie Saoudite sont excellentes. Il est toutefois suggéré avant votre départ de souscrire à une assurance médicale couvrant les frais d'urgence et le rapatriement sanitaire.

Il n'y a pas de risque de fièvre jaune ; cependant, le vaccin préventif de la fièvre jaune est obligatoire pour tout voyageur venant d'une zone d'endémie.

Le risque de paludisme existe dans l'ouest et dans certaines régions du sud.

La dengue est endémique dans certaines provinces (Taëf, Djeddah, La Mecque).

Les maladies diarrhéiques sont fréquentes parmi les voyageurs. L'eau du robinet est potable, mais il est conseillé de boire l'eau en bouteille.

On continue de recenser régulièrement de nouveaux cas de Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) en Arabie Saoudite. Quelque 1720 cas ont été signalés depuis 2012. Environ un tiers des cas notifiés d'infection par le MERS-CoV ont abouti au décès du patient.

Climat

Le climat est sec et aride toute l'année. L'été est très chaud et sec, l'hiver est doux sur les côtes et plus frais à l'intérieur du pays. Il existe une saison des pluies (faibles précipitations) entre octobre et avril sur la plaine côtière à l'ouest. Au centre (Nedj), les nuits sont fraîches et les journées caniculaires. Au nord et au sud du pays, le climat est désertique.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 966 Police: 999 Pompiers: 999 Ambulances: 999

Electricité

Voltage: 127/220 V ~ 60 Hz

Prises:

Plus