Retour

Rapports de pays

Argentine Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Tout déplacement en Argentine (44,2 millions d'habitants) peut être réalisé dans des conditions favorables, toutefois, les voyageurs doivent prendre en considération certains problèmes potentiels.

CRIMINALITÉ

Si l'Argentine figure parmi les pays les plus sûrs d'Amérique Latine, le taux de criminalité - et notamment le sentiment d'insécurité croissant - sont constamment invoqués dans les médias et le discours politique. Pourtant, les statistiques indiquent que les taux de criminalité ont diminué ces dernières années.

La petite criminalité est très présente dans les zones urbaines (pickpockets, vols à l'arrachée, fraude, etc..) ; les ressortissants étrangers sont parfois ciblés en raison de leur richesse supposée. Dans la capitale Buenos Aires, il est recommandé d'éviter le quartier de Boca dès la tombée de la nuit ainsi que les bidonvilles ("villas"), dont la majorité sont situés à l'extrémité du sud de la ville, quelle que soit l'heure de la journée.

Les enlèvements crapuleux - et généralement de courte durée (kidnappings "express") - sont moins rares depuis quelques années, la majorité étant perpétrée dans la région de la capitale. Selon les statistiques officielles, 150 enlèvements ont été signalés lors des neuf premiers mois de 2017. Les victimes sont enlevées quelques heures ou quelques jours, le temps de vider leur compte en banque ou de faire payer une rançon à la famille. Pour l'heure, la quasi-totalité des victimes étaient argentines mais les hommes d'affaires étrangers peuvent également être ciblés. Statistiquement parlant, les séquestrations ont généralement lieu entre 20h et minuit, et durent moins de quatre heures, durée durant laquelle les victimes (généralement des hommes) sont tenues captives dans leur véhicule. En 2016, aucun enlèvement n'a été signalé, ni dans le centre de Buenos Aires, ni dans le quartier des affaires, aussi appelé "microcentro".

Les kidnappeurs et autres criminels ont pour habitude de droguer leurs victimes en utilisant notamment de la scopolamine (drogue du violeur), connue localement sous le nom de burundanga. Cette drogue peut entraîner une perte de conscience pendant plus de 24 heures chez la victime. Des doses importantes peuvent affecter le fonctionnement cérébral et entraîner un risque de mort. Il est ainsi recommandé de ne jamais accepter de la nourriture, boisson ou des cigarettes offertes par un inconnu. Il est nécessaire de prêter une attention particulière à sa boisson dans les espaces publics.

De plus, des escroqueries à « l'enlèvement fictif » sont devenues courantes, surtout dans les provinces de Buenos Aires et de Santa Fe (capitale Rosario). Ces crimes sont généralement perpétrés par des gangs faisant croire par téléphone à leurs victimes qu'un membre de leur famille a été kidnappé, parfois un enfant et exigent une rançon en échange de sa libération.

Il faut toutefois souligner que l'Argentine affiche un taux d'homicide parmi les plus bas du continent américain (six meurtres pour 100 000 habitants).

Les victimes de crimes et délits  peuvent avoir accès à la ligne téléphonique de la police en composant le 101. Le service fonctionne 24h/24 et il est possible de communiquer en anglais. Un service d'assistance téléphonique multilingue peut être contacté en composant le 0800 999 5000.

RISQUE SOCIAL

Les grèves et manifestations antigouvernementales sont régulières, en particulier à Buenos Aires. Si les grèves se déroulent généralement dans le calme, elles peuvent s'avérer particulièrement perturbatrices (routes fermées à la circulation, transports à l'arrêt). Les grèves générales ces dernières années avaient quasiment paralysé le pays, notamment la capitale. En 2016-2017, des licenciements en masse dans les secteurs public et privé, l'inflation conséquente (plus de 40% en 2016, environ 25% attendus en 2017), la hausse des prix (gaz, eau, électricité et transports publics), la pauvreté croissante ainsi que les nombreuses mesures conservatrices adoptées par le Président Mauricio Macri (élu fin 2015) sont à l'origine de l'augmentation de la fréquence des manifestations.

Comme dans la plupart des pays, les tensions sociales tendent à augmenter lors des périodes électorales. Des élections législatives ont été organisées en octobre 2017 (victoire de la coalition de centre-droit du Président Macri) ; elles seront suivies par les élections présidentielles en octobre 2019.

TRANSPORTS

Le réseau ferroviaire est limité et ce, dans l'ensemble du pays. Les longs trajets s'effectuent généralement par avion ou en bus.

Buenos Aires est à la fois desservie par des trains de banlieue et par le métro. Le métro ne dessert toutefois qu'une partie relativement modeste de la capitale et le réseau de bus assure le transport dans l'autre partie. Les transports en communs sont sûrs mais les voyageurs doivent se méfier des pickpockets. Uber a été interdit dans la capitale et ses alentours même si l'application est toujours active (les chauffeurs risquent jusqu'à dix ans de prison). 

Les tentatives d'arnaques de taxis sont relativement communes près de l'aéroport. Ici le système de taxis privés « remises » reste le type de transport le plus sûr. Ces taxis facturent généralement au kilomètre. Depuis l'aéroport, les taxis « remises » imposent toutefois souvent un montant fixe devant être payé au kiosque de la société situé sur place. Les radio-taxis sont également sûrs, nombreux et peu chers, et peuvent être hélés dans les stations comme dans la rue. À Buenos Aires, ils sont de couleurs  jaune et noire et à l'extérieur de la ville, blanche et bleue.

Les contrôles de police sont réguliers sur les routes hors la capitale. Lorsque vous conduisez, il est indispensable d'avoir en votre possession une pièce d'identité (passeport), votre permis de conduire, les documents d'immatriculation et l'assurance du véhicule. Un taux élevé d'accidents routiers mortels  (7896 décès sur la route en 2013) est déploré. L'état et l'entretien des routes sont très variables.

Les mauvaises conditions météorologiques (à savoir la neige et le vent) provoquent régulièrement la fermeture de certaines frontières terrestres avec le Chili, dont la majorité est située sur la Cordillère des Andes.  Les temps d'attente sont souvent longs aux frontières - notamment au point de passage Los Libertadores -, les Argentins allant faire leurs courses au Chili, où les produits sont moins chers. Les lois d'importation sont strictes en Argentine et les voitures sont sujettes à des fouilles. Le temps d'attente est particulièrement important pendant les weekends, notamment avant la période de Noël.

RISQUES NATURELS

Les régions côtières de l'Argentine, y compris Buenos Aires et les zones de faible altitude dans la province de Santa Fe, sont exposées à un fort risque d'inondations ; 80 personnes avaient péri en avril 2013 dans la province et à Buenos Aires.

La cordillère des Andes étant une zone sismique, l'Argentine est également exposée à des séismes réguliers, en particulier dans le nord et l'ouest. Cependant, les dégâts matériels majeurs et les décès sont rares.

Des éruptions volcaniques peuvent affecter le trafic aérien.

INFRASTRUCTURES

Les coupures de courant sont fréquentes à Buenos Aires en raison d'un approvisionnement précaire en énergie, particulièrement l'été (Octobre-Mars). Les coupures donnent régulièrement lieu à des manifestations ainsi qu'à des perturbations de la circulation en raison du dysfonctionnement des feux.

SANTÉ

Il est recommandé pour tous les voyageurs de se munir d'une assurance de voyage et médicale avant le départ.

Les conditions de santé sont généralement bonnes sur l'ensemble du territoire ; l'eau est potable dans la majorité du pays. Toutefois, plusieurs maladies, notamment véhiculées par les moustiques, sont présentes dans certaines régions (cf. nord et à Buenos Aires en été (octobre-mars).  

  • L'Argentine a été touchée par une épidémie majeure de dengue en 2016 ; près de 80 000 cas avaient été recensés au cours de l'année. Cependant, seulement quelques centaines de cas ont été signalés en 2017 ;   
  • Le paludisme est potentiellement présent dans les provinces septentrionales de Salta, Chaco, Corrientes et Misiones ; cependant, aucun cas n'a été recensé ces dernières années ;
  • Il existe un risque de contraction du chikungunya dans l'extrême nord-ouest  ;
  • Il existe un risque faible à modéré de contraction du virus Zika dans le nord ;
  • Des cas de fièvre jaune sont parfois détectés dans le nord, non loin de la frontière Brésilienne (notamment les provinces de Corrientes et de Misiones).

Des maladies infectieuses présentant parfois un taux létal élevé (hantavirus, virus Junin...) sont endémiques. Le risque d'infection est faible mais réel. L'hantavirus, présent en Patagonie, est propagé par un rongeur qui l'excrète dans ses urines, sa salive et ses selles. Les symptômes sont les mêmes que ceux de la grippe : fièvre, douleurs musculaires, fatigue et difficultés respiratoires.

Enfin, la rage est signalée dans le nord. La principale mesure de prévention contre la rage est d'éviter tout contact avec les animaux domestiques et sauvages (notamment des chiens de rue). Si vous êtes griffé ou mordu, il est impératif de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Climat

Le climat est subtropical (chaud et humide) dans le nord-est ; la saison des pluies dure de novembre à mars avec des orages violents mais de courte durée. De mai à septembre, les températures sont agréables en journée et les nuits sont parfois fraîches. Dans la région de Buenos Aires, le climat est humide toute l'année. L'été est chaud et humide, l'hiver doux mais humide. Le printemps est agréable.

Dans le nord-ouest, la saison des pluies commence en octobre et se termine en mars. La chaleur y est forte en journée et les nuits sont fraîches. Le reste de l'année, les températures sont douces et il ne pleut quasiment jamais.

En Patagonie, les pluies sont rares toute l'année. L'hiver est sec, ensoleillé et très venteux, l'été est doux. En Terre de feu (sud), l'hiver est froid et l'été frais.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 54 Police (Buenos Aires): 911 Pompiers: 100 Ambulances: 107

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Plus