Retour

Rapports de pays

Arménie Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

La campagne de désobéissance civile pacifique à l'échelle nationale menée par le député de l'opposition Nikol Pashinyan en avril a entraîné des changements politiques historiques en Arménie. Sous la pression de l'opinion publique, le Parti républicain arménien au pouvoir (RPA), qui contrôlait une majorité de 58 sièges au parlement sur 105, a accepté et n'a pas fait obstacle à l'élection de Pashinyan au poste de Premier ministre le 8 mai. La priorité absolue de Pashinyan est d'organiser des élections générales anticipées, qui se tiendront d'ici juin 2019, conformément au nouveau programme du gouvernement qui a été approuvé par le Parlement le 7 juin. Entre-temps, l'unité au sein de l'APR s'effrite, comme en témoigne le départ de six députés, ce qui a entraîné la perte de la majorité au Parlement. Les sondages d'opinion publique indiquent que le parti de Pashinyan, Yelq, est l'un des favoris.

Last update: juin 21, 2018

Perspectives opérationnelles

L'environnement opérationnel de l'Arménie est favorable aux investisseurs, en particulier à Erevan, mais il y a des obstacles, notamment des infrastructures médiocres, des niveaux élevés de bureaucratie et une corruption à grande échelle. Contrairement au gouvernement précédent, qui a démissionné en avril 2018 sous la pression d'une campagne de désobéissance civile pacifique à l'échelle nationale, le cabinet dirigé par l'ancien député de l'opposition Nikol Pashinyan a formulé des initiatives globales de lutte contre la corruption. Déjà, les entreprises étrangères font état d'une réduction considérable du temps consacré aux procédures de dédouanement. La position enclavée de l'Arménie est aggravée par un blocus frontalier imposé par la Turquie et l'Azerbaïdjan depuis le début des années 1990.

Last update: juin 21, 2018

Terrorisme

Elevated

Les risques de terrorisme sont faibles en Arménie par rapport aux pays voisins de la région. La prise du poste de police d'Erevan par les militants nationalistes de Sasna Tsrer en juillet 2016 fut un événement extraordinaire pour l'Arménie. Une grande partie de l'activité terroriste est liée au crime organisé, mais les politiciens locaux sont également ciblés, l'utilisation d'armes à feu ou d'engins explosifs improvisés de petite taille et rudimentaires étant les méthodes préférées. L'attaque lancée par les militants nationalistes contre le parlement arménien en octobre 1999, qui a fait huit morts, dont le premier ministre et le président, était anormale et depuis lors, l'Arménie n'a rien vu de semblable.

Last update: juin 21, 2018

Risques de guerre

Le conflit non résolu dans le Haut-Karabakh, en Azerbaïdjan voisin, représente le principal risque de guerre pour l'Arménie. Si la plupart des violations du cessez-le-feu se produisent le long de la ligne de contact du Haut-Karabakh, la situation le long de la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan reste également tendue avec de fréquentes escarmouches transfrontalières. Toutefois, même si des hostilités à grande échelle éclatent dans le Haut-Karabakh, comme ce fut le cas en avril 2016, il est peu probable qu'elles se propagent à l'Arménie proprement dite. Cela est dû à l'impact dissuasif de la présence militaire russe en Arménie, qui repose sur un engagement de défense bilatéral. En outre, l'Arménie possède un arsenal limité de missiles balistiques capable de détruire l'infrastructure critique de l'Azerbaïdjan, ce qui constitue un moyen de dissuasion tactique supplémentaire.

Last update: juin 21, 2018

Stabilité sociale

High

Les manifestations sont courantes en Arménie et Yerevan en est leur point focal, comme en témoigne la campagne pacifique de désobéissance civile en avril 2018, qui a forcé le Premier ministre Serzh Sargsyan et son gouvernement à démissionner. L'ampleur de ces protestations a été sans précédent puisque le taux de participation s'est élevé à des dizaines de milliers de personnes, paralysant la majeure partie du centre d'Erevan. Les protestations économiques ont tendance à découler de griefs locaux et entraînent parfois des barrages routiers temporaires.

Last update: juin 21, 2018

Risques pour la santé

Severe

Vaccins exigés à l'entrée

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Last update: août 22, 2018

Risques naturels

Severe

L'Arménie est située sur une zone sismique active, vulnérable au risque de tremblement de terre et de glissement de terrain. En 1998, un séisme de magnitude 6,8 sur l'échelle de Richter avait dévasté la région de Spitak, au prix d'un bilan humain considérable (entre 25000 et 100000 disparus). Au niveau national, 3500 sites sont répertoriés pour leur forte exposition aux glissements de terrain.

Le pays est exposé aux inondations (y compris Erevan, la capitale) et aux sécheresses, avec de fortes incidences sur la production agricole locale.

Last update: février 13, 2018

Transport

Elevated

Se déplacer dans le sud du Caucase ne va pas toujours sans écueil, les infrastructures routières n'étant pas toujours dans le meilleur des états, notamment lors des mois les plus froids (novembre à février) ; les habitudes de conduite locales sont également sujettes à caution voire dangereuses, les conducteurs ne respectant pas scrupuleusement les règles de circulation routière. Enfin, la route reliant la Géorgie à Erevan (passant par Vanadzor, Alaverdi et Bagratashen) est fermée pour cause de maintenance entre septembre 2016 et 2018.

Les transports en commun sont souvent bondés et en mauvais état. Lors d'un déplacement en train, il est suggéré de rester vigilants quant à ses objets de valeur, de ne pas quitter le wagon sans surveillance et de fermer la porte à clé depuis l'intérieur.

Les normes de sécurité pour le transport aérien sont a priori globalement acceptables.

Last update: février 13, 2018

Informations pratiques

Climat

Le climat en Arménie est continental. Les étés sont chauds et secs dans les plaines et les hivers sont rudes à travers le pays, particulièrement dans les parties montagneuses (neige de décembre à avril). Les niveaux le plus élevés de précipitation sont enregistrés dans les montagnes. Les journées sont en général ensoleillées durant toute l’année.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 374
Police: 02
Pompiers: 01
Ambulances: 03

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: octobre 29, 2013