Retour

Rapports de pays

Bangladesh Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

La situation politique et sécuritaire bangladaise demeure fébrile. Couplé aux risques naturels et sanitaires significatifs, le contexte local a amené plusieurs gouvernements occidentaux à décourager leurs ressortissants à se rendre au Bangladesh.

TERRORISME

Malgré un nombre élevé d'attaques terroristes perpétrées par des Islamistes extrémistes, dont certains ont été notoirement affiliés au groupe terroriste international État Islamique (EI), les autorités bangladaises continuent de nier la présence de l'EI sur leur territoire. À la place, elles accusent des « neo-JMB », faisant référence au groupe radical Jamaat-ul Mujahideen Bangladesh (JMB). Le JMB initial était actif en 2001-2005 et était relié à Al-Qaïda. Une kyrielle d'organisations extrémistes sont présentes au Bangladesh ; en mars 2017, le gouvernement a rendu illégal le groupe terroriste Ansa al-Islam et a déclaré toutes ses activités interdites par la loi ; Ansar al-Islam est la branche bangladaise de Al-Qaïda dans le sous-continent Indien (Al-Qaïda in the Indian Subcontinent, AQIS).

L'attaque du Holey Artisan Bakery du 1er juillet 2016 a démontré la sévérité de la menace terroriste. La pâtisserie était située à proximité de l'ambassade américaine au sein de l'enclave diplomatique de la capitale Dhaka ; plusieurs victimes, dont 20 étrangers, avaient été retenues otages ; l'EI avait revendiqué l'attaque.

Plusieurs opérations anti-terroristes ont eu lieu dans le district de Bogra, dans lequel le commandant d'une faction nord du JMB a été tué début mars 2017. Plusieurs raids ont également été menés dans les districts de Sylhet et Chittagong pendant la même période.

Tout déplacement vers la région de Chittagong Hill Tracts à l'est du pays est déconseillé en raison du risque élevé de violence politique et de kidnapping. Les groupes extrémistes ont menacé dans le passé d'enlever des étrangers présents dans les districts de Chittagong, Sylhet, Feni et Khulna.

TROUBLES SOCIO-POLITIQUES

La situation sécuritaire s'est fortement dégradée depuis 2015 avec la société bangladaise devenant extrêmement anti-intellectuels et anti-séculaire. Il y a un réel support de la part des entités politiques bangladaises pour la conversion du pays en un état islamique ; ces sections extrémistes n'ont jamais reculé devant l'usage de la violence pour revendiquer leurs idées. Une série d'assassinats à connotation fortement radicale frappe depuis deux ans la société civile et les libres penseurs (une trentaine de victimes). Libéraux, bloggeurs, journalistes, ainsi que membres de minorités religieuses reçoivent des menaces de mort régulièrement, notamment de la part du groupe Hefazat-e-Islam, responsable de plusieurs assassinats.

La réinstallation d'une statue de la justice près de la Cour Suprême à Dhaka en mai 2017 - après avoir été retirée suite à des manifestations d'islamistes extrémistes en 2008 - a donné lieu à de nouvelles manifestations ; la statue est considérée anti-Islam par les extrémistes religieux.

La majorité des chancelleries occidentales déconseillent à leurs ressortissants de se rendre au Bangladesh. Il est conseillé à ceux présents dans le pays d'adopter ''une posture de vigilance constante'' et d'éviter absolument les déplacements à pied ou en « rickshaw » (pousse-pousse) y compris dans le secteur diplomatique de Dacca (quartiers de Gulshan, Baridhara et une partie de Banani).

Les prochains rendez-vous électoraux sont programmés en octobre 2018 et janvier 2019, période durant laquelle incidents et tensions partisanes augmenteront.

CRIMINALITÉ

Avec seulement 96 policiers pour 100 000 citoyens, le Bangladesh figure parmi les 10 pays avec la plus petite présence policière. Étant responsable de tout et majoritairement déployée dans les grandes villes telles que Dacca, Chittagong et Sylhet, le reste du pays est livré à lui-même. Ainsi, même en temps normal, l'insécurité demeure très élevée dans les zones urbaines ; les agressions, perpétrées par des individus seuls ou en groupe, sont en augmentation. À Dacca et autres centres urbains, l'activité criminelle comprend essentiellement des fraudes financières, des vols de véhicules et de la délinquance urbaine liée au trafic de drogue. Des homicides et des viols ont lieu régulièrement mais sont plus rares.

Bien que les étrangers ne soient pas ciblés, il est recommandé de veiller sur ses papiers, de ne pas garder sur soi de grosses sommes d'argent, de se déplacer de préférence pendant la journée et d'éviter de prendre des « rickshaws » ou des « baby taxis ».

Cependant, on note par ailleurs des cas d'étrangers ayant été drogués avant d'être dévalisés ; il convient de ne jamais rien accepter de la part d'un inconnu (cigarettes, nourriture, boissons, confiserie, y compris sous emballage scellé). Les ressortissants étrangers sont invités à limiter leurs mouvements au strict nécessaire et donc à éviter tout déplacement inutile, à pied en particulier. Il est également recommandé d'éviter les lieux de rassemblement habituels et établissements pour expatriés.

Les attaques de pirates le long des côtes sont courantes. Il est déconseillé aux étrangers de se rendre dans les Sundarbans (mangroves), refuge de nombreux groupes criminels.

INFRASTRUCTURES

Les longues coupures de courant subies durant l'été - période de grande chaleur dans le sous-continent indien - donnent lieu à des manifestations d'humeur de la population.

RISQUES NATURELS

Le pays n'est pas épargné par les catastrophes naturelles. Chaque année, un tiers du territoire est touché par les inondations. En juillet 2017 et en l'espace de trois jours, des pluies torrentielles ont touché 900 000 personnes dans le nord-est du Bangladesh, obligeant les habitants à fuir leur maison. Les précipitations causent des glissements de terrain, souvent mortels ; en juin 2017, 140 personnes ont péri dans des coulées de boue dans le sud du pays.

Les cyclones et tempêtes tropicales frappent fréquemment le littoral bangladais, à l'image du cyclone Sdir qui a fait 1500 victimes en 2007. Plus récemment, le cyclone Mora a fait sept victimes après être arrivé sur la côte entre Chittagong et Cox's Bazar.

Les orages sont très dangereux au Bangladesh ; 22 personnes ont été foudroyées en l'espace de deux jours seulement en juin 2017.

SANTÉ

Les installations médicales sont généralement médiocres. Il est conseillé d'envisager les soins importants en d'autres lieux régionaux, tels Bangkok et Singapour, mieux pourvus en personnel qualifié et en équipements modernes.

Plusieurs maladies transmises par les moustiques sont présentes au Bangladesh. Le risque de transmission de la malaria est relativement bas à Dacca mais très élevé dans les districts de Chittagong Hill Tract (Bandarban, Rangamati et Khagrachari), Chittagong et Cox's Bazaar tout au long de l'année. La fièvre dengue est endémique sur tout le territoire, notamment à Dacca de fin juin à octobre. Le risque de contracter le virus Zika est bas.

Des cas de rage animale ont été reportés dans le pays, avec une augmentation observée pendant la saison des amours.

Les maladies diarrhéiques sont très courantes, avec des épidémies de début avril à fin août.

TRANSPORTS

Enfin, le visiteur étranger notera que dans ce pays en développement d'Asie du sud, les infrastructures, notamment routières, sont en mauvais état et que le fonctionnement des transports en commun est lui aussi sujet à caution ; il s'agira en conséquence d'éviter de recourir à ces derniers, tout particulièrement dans leur déclinaison fluviale, où les naufrages de ferrys sont réguliers et les bilans humains souvent élevés.

Climat

Le climat est subtropical et tropical, avec une saison sèche et fraîche (21°C minimum) de novembre à février et une saison des pluies d'avril à octobre. La mousson parcourt le Bangladesh de juin à septembre, provoquant de nombreuses inondations. Il existe un risque cyclonique de mai à juin et en octobre-novembre. De mars à mai, on rencontre de très fortes chaleurs (35°C) et une humidité très élevée, accompagnées d'orages nombreux et violents.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 880 Police: 999

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises: