Retour

Rapports de pays

Bénin Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

La victoire de Patrice Talon à l'élection présidentielle de mars 2016 avec 65,37 % des voix lui a donné un mandat fort, mais il maintient qu'il ne restera pas au pouvoir au-delà de sa limite de deux mandats. Cependant, il est confronté à une opposition croissante avant les élections législatives de 2019, et sa politique de privatisation a provoqué des troubles considérables, notamment au port de Cotonou, où les grèves sont de plus en plus fréquentes. Le Bénin continue d'entretenir de bonnes relations bilatérales avec la Chine et la France, qui ont beaucoup investi dans les infrastructures. La demande de Talon pour que deux entreprises se retirent d'un projet ferroviaire en faveur de la Chine accroît les risques de modification de contrat. La contribution des troupes béninoises à la lutte contre les groupes extrémistes islamistes augmente les risques d'attaques djihadistes, tandis que les pirates basés au Nigéria constituent une menace pour les navires dans les eaux béninoises.

Last update: septembre 4, 2018

Perspectives opérationnelles

Le Bénin accueille les investissements étrangers sans aucune restriction sur un pays en particulier. Son infrastructure est centrée sur la capitale économique Cotonou, où se trouvent le port maritime international et l'aéroport. Le trafic conteneurisé devrait atteindre un million d'EVP d'ici 2030. Le processus de privatisation gagne du terrain, compte tenu de la politique de libéralisation de l'économie menée par le président Talon, mais il s'est heurté à une forte opposition, en particulier de la part des travailleurs du port de Cotonou, ce qui accroît les risques de perturbation des mouvements de marchandises. Les entreprises opérant dans le pays sont confrontées à plusieurs difficultés opérationnelles, y compris la corruption et des grèves régulières.

Last update: septembre 4, 2018

Terrorisme

Elevated

Les risques d'enlèvement des équipages de pétroliers par des pirates basés au Nigeria ont augmenté à la suite de trois attaques dans les eaux béninoises au début de 2018. Les équipages ont finalement été libérés, très probablement après le versement d'une rançon. L'appui du Bénin aux efforts de lutte contre le terrorisme au Mali et au Nigeria présente un faible risque d'attaque par des militants islamistes ; cependant, les djihadistes n'ont pas de réseaux bien implantés dans le pays. Des attaques se produiraient probablement à Cotonou, ciblant des hôtels haut de gamme fréquentés par des étrangers. En cas d'attentats-suicide à la bombe, il est plus probable qu'ils aient lieu dans des lieux publics, y compris le marché Dantokpa de Cotonou et les zones frontalières, en particulier Seme-Kraké.

Last update: septembre 4, 2018

Risques de guerre

Le risque de guerre interétatique est faible étant donné la préférence du Bénin pour les règlements négociés plutôt que pour les différends frontaliers et la coopération en matière de sécurité avec les pays voisins. Des escarmouches transfrontalières sporadiques et localisées avec principalement des communautés et des commerçants nigérians se produisent, mais il est peu probable qu'elles dégénèrent en affrontements militaires interétatiques, d'autant plus que le Bénin dépend du Nigeria pour son approvisionnement en gaz. Les ressources pétrolières et gazières le long de la frontière maritime n'augmentent pas les risques de guerre, car les pays ont convenu d'exploiter conjointement les ressources. Malgré les protestations contre la politique de privatisation du président Talon, une guerre civile généralisée est peu probable.

Last update: septembre 4, 2018

Stabilité sociale

High

Les protestations sociales et économiques et les grèves généralisées déclenchées par les politiques de privatisation du président Talon, le coût élevé de la vie et les bas salaires devraient se poursuivre au cours des six prochains mois. Les installations portuaires et gouvernementales de la capitale commerciale, Cotonou, seront des points chauds pour les manifestations coordonnées par les syndicats ou la coalition de la société civile et de l'opposition du FSP. Les manifestations impromptues sont susceptibles de dégénérer en affrontements violents, la police utilisant des gaz lacrymogènes et des charges à coups de matraque contre les manifestants qui lancent des pierres.

Last update: septembre 4, 2018

Risques pour la santé

Very high

Vaccins exigés à l'entrée

Fièvre jaune : Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs en provenance d'un pays où le risque de transmission de la maladie existe. Une seule dose du vaccin suffit pour conférer une protection à vie contre la maladie.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Fièvre jaune : un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est recommandé pour tout voyageur.

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose)ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Paludisme : il n'existe actuellement aucun vaccin homologué contre le paludisme. Cependant, certains traitements antipaludiques sont disponibles par ordonnance et peuvent réduire le risque d'infection jusqu'à 90 pourcent. Le type de traitement prescrit varie en fonction du niveau de risque et de la virulence des souches virales du pays ou de la région visité(e).  La prise d'antipaludiques doit être effectuée durant l'intégralité du voyage ; elle peut être poursuivie quatre semaines après avoir quitté la zone à risque.

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Méningite à méningocoque : ce vaccin est recommandé pour les déplacements vers la « ceinture de méningite » lors de la saison sèche (décembre à juin) Il existe plusieurs types de vaccins contre la méningite, dont certains requièrent des rappels périodiques. Aucun vaccin ne confère une immunité totale. Il est recommandé de consulter votre médecin au préalable afin de choisir le vaccin le plus approprié en fonction de vos antécédents médicaux et de votre projet de voyage.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Last update: août 23, 2018

Informations pratiques

Climat

Dans le sud, le climat est équatorial, avec une forte humidité. La saison sèche dure de novembre à mars et de mi-juillet à mi-septembre et la saison des pluies d'avril à mi-juillet puis de mi-septembre à octobre. Au nord, le climat est tropical. La saison sèche dure de novembre à mai et la saison des pluies de juin à septembre. Si la chaleur est supportable sur le littoral, au nord le thermomètre atteint souvent 40°C avec, heureusement, un air sec et des nuits plus fraîches. L'harmattan, vent brûlant et poussiéreux, souffle dans le désert pendant la saison sèche.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 229
Hôpital (C.N.H.U): 21 30 01 55
Police d'Etat: 21 31 58 99
Sûreté urbaine de Cotonou: 21 31 20 11

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: novembre 19, 2013