Retour

Rapports de pays

Bosnie-Herzégovine Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Après quatre longues années de conflit, la guerre déchirant ce petit pays (3,9 millions d'habitants) pluriethnique des Balkans a pris fin en 1995. Depuis lors, la situation politique et la cohabitation entre communautés (bosniaque musulmane, croate catholique, serbe orthodoxe) tend à se stabiliser.

Plusieurs points demeurent toutefois à surveiller : les mines et bombes non explosées (plus de 120 000) sont responsables de 600 décès depuis 1996. Hors de la capitale Sarajevo, il est conseillé aux voyageurs de ne pas quitter les routes goudronnées, de ne pas s’aventurer dans les champs, terrains en friche ou maisons en ruine. Ce risque est notamment élevé suite aux inondations et glissements de terrain, des mines pouvant être découvertes et déplacées par les eaux.

RISQUE SOCIAL

Des manifestations d’ampleur et parfois violentes ne sont pas rares. De nombreux rassemblements ont été organisés après la déclaration d’indépendance du Kosovo voisin. En 2014, en raison d’une situation socio-économique compliquée, de violentes manifestations avaient eu lieu et paralysé le pays (émeutes, bâtiments incendiés, pillages), faisant plusieurs centaines de blessés.

De même, des tensions entre groupes ethniques et religieux distincts (cf. bosniaques musulmans, croates catholiques, serbes orthodoxes) demeurent susceptibles de dégénérer très vite en manifestations. Dans ce contexte sensible, le ministère français des Affaires étrangères invitent ses ressortissants découvrant ce jeune Etat européen à la prudence : ‘’Le pays étant caractérisé par la coexistence de trois communautés (bosniaque musulmane, croate catholique, serbe orthodoxe) et par la persistance d’antagonismes hérités de la guerre de 1992-95, les voyageurs sont invités à s’informer du contexte local et à faire preuve de la plus grande retenue dans leurs éventuelles prises de position concernant les développements politiques dans la région’’.

POLITIQUE

La Bosnie pays est souvent pointée du doigt pour son impasse politique du fait de son système politique, établi par les accords Dayton, organisé selon des schémas ethniques ; la présidence du pays s’étire sur quatre ans et est en rotation tous les huit mois entre trois présidents de différents groupes ethniques. Les dernières élections se sont déroulées en 2014, au cours desquelles trois présidents ont été élus, de même pour le corps législatif. La Bosnie n’est pas membre de l’Union Européenne. Le pays est candidat à l’adhésion depuis 2015, ce qui ne devrait pas se réaliser avant au moins dix ans. Les prochaines élections sont prévues en 2018.

TERRORISME

Comme dans tous les pays européens, la menace terroriste est non-négligeable en Bosnie-Herzégovine. Plusieurs centaines de Bosniaques seraient partis combattre auprès de l’organisation terroriste « Etat islamique » (EI) en Irak ou en Syrie.

RISQUES NATURELS

Les voyageurs noteront dans ce pays montagneux l’existence d’une activité sismique (tremblements de terre de faible amplitude) régulière. Par ailleurs, dans un registre météorologique, il n’est pas rare d’être confronté aux inondations, parfois graves ; celles de l’automne 2014 avaient fait 80 blessés en Bosnie et en Serbie voisine.

CRIMINALITÉ

A Sarajevo, on relève une recrudescence des vols à la tire ou à l'arraché ciblant entre autres les ressortissants étrangers, ainsi qu’une augmentation de la violence entre groupes criminels mafieux.

TRANSPORTS

L’état des routes demeure médiocre et la circulation chaotique. Le relief du pays (montagne) ajoute aux difficultés lors de la période hivernale.

SANTÉ

Enfin, les installations médicales ne sont pas encore aux normes prévalant chez ses voisins de l’Union Européenne.

Climat

Le climat est semi-continental au nord et méditerranéen au sud. L'été est très chaud. L'hiver est long et rigoureux dans le nord du pays, mais il est plus doux au sud.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 387 Police: 122 Pompiers: 123 Ambulances: 124

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Plus