Retour

Rapports de pays

Chili Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Le président Sebastián Piñera a été affaibli par un mécontentement social et politique sévère, qui s'est manifesté par de violentes protestations nationales sur des griefs sociaux qui ont commencé en octobre 2019. Cela a entraîné un ralentissement économique et une dépréciation du peso. Les perspectives de croissance du Chili seront encore compromises par l'épidémie du virus COVID-19 et ses effets sur le commerce, en partie à cause de la diminution de la demande et de la baisse des prix du cuivre, principal produit d'exportation du Chili. IHS Markit a revu à la baisse les prévisions de croissance du PIB chilien pour 2020, les faisant passer de 1,49 % en février 2020 à -1,1 % en mars 2020.Outre la lutte contre le virus, le gouvernement se concentrera en 2020 sur des mesures visant à résoudre la crise sociale du pays, notamment un processus de rédaction d'une nouvelle constitution et d'un programme social, comprenant des améliorations des retraites et des soins de santé ainsi que des augmentations du salaire minimum. Cela a fait dérailler Piñera de son programme initial, qui consistait à réduire les impôts et à assouplir la réglementation du travail pour stimuler les investissements. Les protestations ont inclus des incidents violents, tels que des pillages, des incendies criminels et du vandalisme. Bien que le nombre d'incidents violents ait diminué en décembre 2019-février 2020, ils ont augmenté dans les premiers jours de mars et devraient se poursuivre tout au long de l'année, en particulier dans le centre ville de Santiago et les zones périphériques.Les infrastructures de transport public, les bureaux gouvernementaux et les biens de la police resteront les principales cibles des incendies criminels. Les magasins de détail, principalement les supermarchés, resteront les principales cibles des pillages. Les agences bancaires et les bureaux du gouvernement sont les cibles de vandalisme. Toutefois, il est peu probable que la violence ininterrompue et généralisée observée en octobre et novembre se reproduise.Malgré la grande impopularité de Piñera, il est peu probable qu'il soit démis de ses fonctions. Toutefois, les appels au retrait du président, au recul pour accroître le rôle du Congrès, ou les appels à des élections anticipées se multiplieront s'il n'atténue pas les effets de l'épidémie de virus, ou si le programme social du gouvernement ne se concrétise pas. Le retard du référendum du 26 avril sur une nouvelle constitution risque de déclencher de nouvelles protestations.
Last update: mars 19, 2020

Perspectives opérationnelles

L'environnement opérationnel du Chili est marqué par des attitudes positives envers l'investissement étranger direct, une infrastructure très développée, de faibles niveaux de corruption et un marché du travail relativement libéral. Ses perspectives opérationnelles sont soutenues par des institutions consolidées et une solide stabilité macroéconomique. Toutefois, les troubles sociaux qui ont éclaté depuis octobre 2019 risquent d'entraîner certains changements dans le modèle économique, notamment en ce qui concerne la fiscalité et la législation du travail. Un examen environnemental plus approfondi risque d'entraîner la contestation des projets devant les tribunaux, ce qui entraînera des retards et augmentera les risques d'annulation, en particulier pour les sociétés minières.

Last update: janvier 15, 2020

Terrorisme

Elevated

Le Chili a subi des dommages matériels sans précédent depuis octobre 2019, mais les bâtiments commerciaux et gouvernementaux ont été la cible de manifestants plutôt que de groupes terroristes (incendie criminel et vandalisme). Les groupes anarchistes, cependant, sont susceptibles d'avoir participé à de nombreuses attaques violentes contre des biens, bien que l'utilisation d'engins explosifs improvisés n'ait pas été généralisée. Les extrémistes autochtones mapuches de la région du sud de l'Araucanie commettent souvent des incendies criminels contre des propriétés rurales, des camions, des entrepôts et des actifs d'entreprises forestières, en quête de propriété et de droits fonciers.

Last update: décembre 18, 2019

Criminalité

La sécurité publique reste l'une des principales préoccupations de la population, bien que le Chili et sa capitale Santiago aient l'un des taux d'homicides les plus bas d'Amérique latine (3 victimes pour 100 000 habitants dans tout le pays et 4 dans le Grand Santiago en 2019). Les enlèvements et l'extorsion sont presque inconnus. Les vols à main armée, les agressions et les délits mineurs sont plus fréquents, et des attentats à l'explosif sont régulièrement commis contre des distributeurs automatiques de billets (DAB). La confiance dans la police, qui jouissait généralement d'une bonne réputation d'efficacité et d'incorruptibilité, a souffert en 2018 des enquêtes sur les détournements de fonds et des allégations de manipulation des preuves, et depuis fin 2019 de l'usage excessif de la force pour contenir les protestations.

Last update: février 12, 2020

Risques de guerre

En octobre 2018, la Cour internationale de Justice (CIJ) a statué que le Chili n'avait pas l'obligation de négocier avec la Bolivie l'accès souverain à la mer, perdu pendant la guerre du Pacifique (1879-83), mais il est peu probable que la Bolivie abandonne cette demande. Il y a un autre différend avec la Bolivie à la CIJ, présenté par le Chili en 2016 sur l'utilisation des eaux du Silala. Cependant, la guerre entre les deux pays est très peu probable.

Last update: décembre 13, 2019

Stabilité sociale

High

Les protestations les plus violentes des 30 dernières années ont commencé en octobre à cause du coût élevé de la vie et des griefs sociaux, tels que les faibles pensions et un système de santé médiocre. Au moins 118 stations de métro de Santiago ont été endommagées, des centaines de supermarchés pillés et les infrastructures ont subi des dommages estimés à 3 milliards de dollars, qui ont touché toutes les grandes villes. Le nombre de manifestations violentes a diminué depuis décembre 2019, mais elles sont encore fréquentes. Les incidents violents isolés vont probablement se poursuivre, bien qu'avec une tendance à la baisse progressive, et des pics pendant les grèves nationales ou les grandes manifestations. Les protestations risquent de resurgir en mars lorsque la campagne pour le référendum d'avril sur une nouvelle constitution commencera.

Last update: janvier 21, 2020

Risques pour la santé

Very high

Vaccins exigés à l'entrée

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose) ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Severe

Le Chili, État de la Cordillère des Andes, est significativement exposé aux catastrophes naturelles.

Le pays se trouvant sur la faille de Nazca (située au large de la partie nord du pays), l'activité sismique est particulièrement importante. Le 27 février 2010, un tremblement de terre d'une violence exceptionnelle - magnitude 8,8 -, un des plus puissants observés depuis 100 ans, avait durement touché le pays (ainsi que le tsunami qui avait suivi) et sa population, avec plus de 700 victimes recensées (dont 350 à Constitución) et des dommages importants causés aux infrastructures et aux habitations. Plus récemment, en septembre 2015, un séisme de magnitude 8,4 sur l'échelle de Richter avait touché les côtes chiliennes, provoquant des dégâts matériels dans la région de Coquimbo, la mort d'une quinzaine de personnes et 3000 répliques ; le gouvernement chilien avait reçu de nombreux compliments pour la gestion rapide de ce tremblement de terre et les alertes aux tsunamis émises à sa suite. De plus, en raison de standards élevés en termes de construction et des techniques de résistance aux tremblements de terre mises en application, la plupart des séismes ne provoquent pas de dégâts majeurs ni une forte mortalité.

Situé le long de la ceinture de feu du Pacifique, le Chili abrite nombre de volcans encore en activité, tels que les Calbuco, Guallatiri, Chaitén, Llaima , Lascar, Copahue, etc. Les éruptions volcaniques peuvent donner lieu à des évacuations, perturber les vols, et engendrer des problèmes de santé (cf. présence de cendres dans l'air).

Last update: avril 5, 2019

Transport

Moderate

Des restrictions de circulation  sont régulièrement décrétées dans la région de Santiago lors des périodes de forte pollution atmosphérique (cf. section SANTÉ), généralement en automne et en hiver (de mai à septembre).

Les routes principales et secondaires sont généralement en bon état. Cependant, les tempêtes hivernales peuvent rendre la conduite dangereuses, conduire les autorités à fermer temporairement certains axes, notamment dans les régions montagneuses (par exemple aux points de passage à la frontière argentine) et dans le sud.

Les voyages aériens ne sont pas sujets à des risques particuliers.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Le climat est aride dans le nord, méditerranéen dans le centre (Santiago, Valparaiso) et froid dans le sud.

Dans le centre du pays, l'été (décembre à février) est chaud (28°C) et sec, l'hiver est plus frais (10°C) et pluvieux. Plus au sud, le climat est tempéré mais pluvieux toute l'année sauf l'été. A l'extrême sud du Chili (Patagonie), le climat est frais (11° l'été) avec pluies régulières et du vent toute l'année.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 56
Ambulances: 131
Police: 133
Pompiers: 132

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019