Retour

Rapports de pays

Comores Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Les Comores (795 000 habitants), cette destination insulaire entre Afrique et océan Indien, est un archipel d'îles essayant de se relever d'une période politique particulièrement turbulente et de faire face à la pauvreté afin de promouvoir la stabilité et la croissance.

RISQUE SOCIO-POLITIQUE

Les Comores ont connu leur dernière crise politique en 2007, qui avait fait resurgir les aspirations indépendantistes de certaines parties. Depuis 2009 et l'instauration d'un mandat présidentiel non renouvelable - l'archipel des Comores est composé de trois îles devant observer le principe de la présidence tournante : chaque île doit obtenir la présidence de l'Union de manière alternative - la situation s'est apaisée. Des élections législatives ont été organisées début 2015 et les élections présidentielles en 2016, dans un calme relatif, avec quelques tensions observées toutefois. L'ancien président et instigateur du coup d'État, Azali Assoumani, a été intronisé comme Président en mai 2016.

Les prochaines élections devraient avoir lieu en 2021. Les élections législatives sont connues pour être constamment reportées, mais devraient avoir lieu en 2020.

Des manifestations et grèves sont souvent organisées ; les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants surviennent à l'occasion.

En conséquence de son histoire coloniale, il y a un sentiment anti-français important aux Comores. L'île contestée de Mayotte, un département français d'outremer, est le sujet de débats politiques importants qui peuvent être la cause de manifestations. En mai 2016, une manifestation a été organisée pour dénoncer la supposée maltraitance des Comoriens à Mayotte.

De plus, en février 2017, des manifestations d'étudiants ont dégénéré à Moroni. Les forces de sécurité ont tiré des balles en caoutchouc et utilisé leurs matraques contre les étudiants, faisant plusieurs blessés.

Il est impératif de demeurer à l'écart de tout rassemblement.

CRIMINALITÉ

La criminalité est assez faible même s'il convient de rester vigilant, notamment vis-à-vis des crimes d'opportunité, tels que le pickpocketing et les agressions. En août 2016, le taux de criminalité violente a augmenté, particulièrement sur l’île d'Anjouan. Il est conseillé de ne pas se promener seul la nuit sur les plages ou dans les centre villes. Il est également conseillé de mettre à l'abri tout objet de valeur et argent, notamment dans les coffres fort d'hôtel et de garder une copie de ses documents importants dans un endroit à part.

Un comportement respectueux des us et coutumes musulmans est par ailleurs recommandé dans tout l'archipel ; une brigade des mœurs a été créée, opérant des contrôles la nuit autour des bars et discothèques. Il convient d'avoir sa carte d'identité sur soi pour sortir dans ces lieux. Par ailleurs, il est préférable de porter des tenues sobres ; la baignade est déconseillée aux femmes sur la plage d'Itsandra (face à la mosquée) de la Grande Comore.

INFRASTRUCTURES

Les visiteurs étrangers relèveront que les installations touristiques sont limitées, les télécommunications peu fiables, et les coupures d'eau et d'électricité régulières.

TRANSPORTS

Sur l'île de Grand Comores, les routes principales sont en relativement bon état, mais les routes secondaires sont très mal entretenues.  

Les autorités françaises et européennes déconseillent les services de Comores Air Services, une compagnie aérienne locale à la sécurité douteuse. Sur place, toutefois, il s'agira de privilégier les déplacements par voie aérienne aux les liaisons maritimes, fréquemment prises en contravention des règles de sécurité.

SANTÉ

La carence est également visible en matière de santé, les services étant généralement réduits à l'essentiel à Grande Comore et Anjouan, très médiocres sur l'île de Mohéli. Alors que l'approvisionnement en fournitures médicales et en médicaments est sujet à caution, il convient également de relever l'absence d'infrastructures opératoires.

De ce fait, il est indispensable de souscrire en amont du départ une assurance maladie couvrant les soins à l'étranger ainsi que le rapatriement sanitaire, nécessaire en cas d'urgence.

Les principaux risques concernent les maladies transmises par les moustiques. Le paludisme est endémique dans tout l'archipel, tout au long de l'année. Des cas de fièvre dengue et de chikungunya sont également signalés. Il convient de se protéger contre les piqûres de moustique (insectifuge, vêtements amples, médication préventive, etc.).

L'eau n'est pas potable. La diarrhée et les maladies gastriques sont fréquentes ; ne boire que de l'eau décontaminée ou en bouteille scellée et se laver les mains régulièrement.

Afin d'éviter tout risque d'infection parasitaire, il est recommandé de ne pas boire ni se laver, nettoyer ses vêtements ou marcher dans des eaux stagnantes.

Il est nécessaire de prendre toutes les précautions contre le virus du sida.

La vaccination contre la rougeole est fortement recommandée.

RISQUES NATURELS

Le voyageur conservera à l'esprit que des cyclones peuvent survenir entre novembre et mai. Des pluies torrentielles peuvent donner lieu à des glissements de terrain et des inondations dans l'est et le nord de l'archipel.

Les Comores sont situées dans une zone d'activité sismique et volcanique (cf. en Grande Comore, le volcan Karthala est actif).

Climat

L'archipel des Comores profite d'un climat tropical maritime. Il se caractérise par de faibles variations des températures annuelles journalières, autour de 26°C au niveau de la mer, et par des précipitations abondantes : 2 679 mm par an. La température moyenne de la mer est de 25°C. Il y a deux saisons aux Comores : la saison chaude et humide de novembre à avril ; la saison sèche de mai à octobre.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 269 Police locale: 7734 663

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Plus