Retour

Rapports de pays

Corée du Nord Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Rares sont les occasions de séjours et déplacements dans la lointaine, atypique, imprédictible et irascible Corée du nord (25 millions d'habitants), État d'Asie orientale au régime dictatorial.

La Corée du Nord - le pays le plus isolé politiquement du concert des nations - présente un risque voyage médiocre en raison de divers secteurs pour le moins fébriles, à commencer par la situation sécuritaire régionale (tensions avec la Corée du sud, les États-Unis) et le caractère fréquemment erratique des autorités.

POLITIQUE

Entre méfiance, provocations et défiance permanente, essais balistiques et nucléaire à répétition, l'environnement régional demeure particulièrement crispé.

L'arrivée à la Maison-Blanche en janvier 2017 d'un nouveau chef de l’État peu versé en matière diplomatique et prêt à en découdre s'il le faut avec Pyongyang, la nomination quatre mois plus tard (9 mai 2017) d'un nouveau Président à la Maison-Bleue (présidence sud-coréenne), n'ont guère amené Kim Jong-un (''Dirigeant Suprême'' nord-coréen) et son agenda de provocations verbales et d'aventurismes technologiques divers (tirs de missiles ; cyberattaques ; essais nucléaires) envers la Corée du sud, les États-Unis ou le Japon à s'amender, moins encore à s'engager volontairement dans un processus de dénucléarisation pourtant unanimement appelé de ses vœux par le concert des nations.

La situation politique, dans ce pays touché par diverses strates de sanctions internationales (politiques, économiques, financières, commerciales ; cf. résolutions onusiennes 2270 du 2 mars 2016 et 2321 du 30 novembre 2016), demeure marquée par le totalitarisme (2015 célébrait le 70e anniversaire de la création du parti des travailleurs de Corée) et l'absence de liberté d'expression et de mouvement. Lors de son séjour - d'agrément ou d'affaires -, le voyageur se dispensera par précaution de toute critique à l'égard du système politique et idéologique du régime et se gardera d'introduire tout document rédigé en coréen sur le territoire.

À noter qu'en règle générale, tous les voyageurs font l’objet d’une surveillance attentive de la part des autorités nord-coréennes durant leur séjour.

Pour rappel, le tourisme individuel n’est généralement pas admis en Corée du nord. Seules quelques agences de voyages reconnues par le gouvernement nord-coréen sont habilitées à organiser des séjours dans le pays.

Enfin, dans ce registre délicat, les ressortissants français noteront que la France n’a pas de relations diplomatiques avec la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC). Un Bureau français de coopération a été établi en Corée du Nord en 2011 ; ce dernier n’a pas de compétence consulaire mais en cas d’urgence pourrait servir d’intermédiaire pour joindre l’ambassade de France à Pékin ou le Consulat général de France à Shenyang (Chine).

SANTÉ

Dans ce pays encore largement fermé au reste du monde, la situation sanitaire est préoccupante : à la contamination de l’eau s’ajoutent des infrastructures médicales de mauvaise qualité, fortement affectées par une pénurie de moyens. Par ailleurs, les rapatriements sanitaires ne peuvent être garantis.

De surcroît, conséquence de divers désagréments climatiques ces dernières années (inondations) et de sanctions internationales réduisant ses échanges avec le monde extérieur, on estime qu’un quart de la population nord-coréenne (soit plus de six millions d’individus) est sous-alimentée.

Climat

L'automne est ensoleillé et sec ; l'hiver est très rigoureux mais demeure ensoleillé et sec. Le printemps est souvent brumeux ; les rivières restent gelées jusqu'à la mi-avril. L'été, période de mousson, est chaud (30°C) et très pluvieux.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 850

Il n'y a pas de service d'urgence dans le pays.

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Plus