Retour

Rapports de pays

Égypte Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

L'Égypte reste confrontée à un environnement sécuritaire particulièrement préoccupant. L'année a été marquée par une instabilité croissante, dans la péninsule du Sinaï ainsi qu'en Libye voisine, impactant fortement le dispositif sécuritaire égyptien. Alors que le pays poursuit sa transition politique, le pouvoir fait face à des défis économiques, institutionnels et sécuritaires majeurs. Les autorités m poursuivent leurs réformes économiques tout en réprimant les mouvements religieux radicaux (cf. Frères musulmans) ; le risque d'agitation sociale et de violence demeure omniprésent dans les grandes zones urbaines.

RÉGIONS DÉCONSEILLÉES

Pour nombre d'autorités diplomatiques occidentales, la visite d'une grande partie du territoire égyptien, notamment la péninsule du Sinaï, demeure déconseillée. En Moyenne Égypte (entre la région du Fayyoum et Louxor), les déplacements sont déconseillés sauf raison impérative, notamment professionnelle. En Haute Égypte - vallée du Nil (entre Louxor et Abou Simbel), les déplacements sont possibles. Enfin, les déplacements à Alexandrie, au Caire et leurs environs ne font pas l'objet de restrictions particulières mais nécessiteront un degré de vigilance renforcée.

POLITIQUE

Depuis le plébiscite en faveur d'Abdel Fatah Al-Sissi aux élections présidentielles de mai 2014, et avec une armée qui continue à jouer un rôle politique majeur, le pays s'oriente vers une stabilisation institutionnelle. Ces derniers mois, l'attention du gouvernement a été accaparée par le passage de réformes économiques. La répression contre le courant radical des Frères musulmans demeure une priorité politique, alimentant une animosité parmi les membres du groupe et donnant lieu à des attaques contre les forces de l'ordre, notamment au Caire.

Ces politiques, ainsi qu'une campagne contre les groupes terroristes actifs dans le pays, devraient se prolonger, alimentant des troubles sociaux et des problèmes sécuritaires susceptibles d'affecter les voyageurs lors de leur séjour.

TERRORISME

La péninsule du Sinaï demeure un foyer important de terrorisme, en particulier dans le nord de la province. Le 24 novembre 2017, l'Egypte a été frappée par l'attaque terroriste la plus meurtrière de son histoire (311 morts ; 109 blessés). Après la déflagration d'un engin explosif lors de la prière du vendredi dans la mosquée Al-Rawda de Bir Al-Abed (nord du Sinaï), une quarantaine de militants ont abattu des fidèles fuyant l'édifice, fréquenté par une foule de soufis, une branche mystique de l'islam jugée hérétique par certains groupes extrémistes. Bien qu'aucun groupe n'ait revendiqué l'attaque, l'implication de l'État islamique (EI) est fortement suspectée.

La filière locale de l'EI, l’État Islamique dans la province du Sinaï (IS-SP,) cible régulièrement les forces de sécurité en recourant aux tireurs embusqués, engins explosifs improvisés (IED), voitures piégées et autres attaques coordonnées. De plus, le groupe terroriste cible les civils qui auraient coopéré avec les forces de sécurité ; les enlèvements (souvent suivis d'une exécution) sont fréquents. Ces derniers mois, IS-SP s'est retranché principalement dans la ville d'Arish, mais conserve de solides capacités dans le nord de la péninsule et mène périodiquement des attaques dans le centre du Sinaï.

Le sud de la péninsule, bien que menacé, est a priori moins à risque, l'environnement social et sécuritaire lui étant moins favorable. En réponse à l'instabilité persistante, une grande partie du nord du Sinaï demeure une zone militarisée (postes de contrôle nombreux ; embargo médiatique).

La menace terroriste est omniprésente mais moins élevée sur le reste du territoire. Dans la capitale, les attaques perpétrées par les sympathisants des Frères Musulmans sont fréquentes et visent pour la plupart les forces de l'ordre. Des hauts fonctionnaires de l'administration ont également été pris pour cible. En outre, les attaques contre les infrastructures économiques et les civils diminuent depuis 2014. Les chrétiens d'Égypte (coptes) sont quant à eux la cible privilégiée de l'EI et ont souvent été victimes d'attaques. Le 11 décembre 2016, l'EI revendiquait l'attentat suicide contre la chapelle d'Al-Botroseya du Caire (laquelle fait partie du complexe de la cathédrale de Saint Marc, siège de l'Église Copte Orthodoxe), responsable d'une trentaine de victimes. Le 9 avril 2017, deux attaques à la bombe coordonnées contre une église à Tanta et une deuxième à Alexandrie avaient fait une cinquantaine de victimes ; dans la foulée de ces attaques meurtrières, le Président Al-Sissi avait déclaré l'état d'urgence, prolongé jusqu'à mi-janvier 2018. Le 26 mai, un bus transportant des chrétiens vers un monastère au sud du Caire fut la cible d'une attaque meurtrière (23 victimes ; plusieurs dizaines de blessés).  

Bien que le gouvernement ait mis en place des mesures de sécurité strictes suite à une série d'attaques ces dernières années, il persiste un risque modéré d'attaques contre les sites touristiques. Le risque de kidnapping ne doit pas être sous-estimé, surtout dans les zones proches du Nil, dans le désert occidental et en particulier dans la péninsule du Sinaï.

RISQUE SOCIAL

Les manifestations antigouvernementales sont fréquentes, souvent organisées après la prière du vendredi.

Les développements politiques demeurent la source principale de troubles à l'ordre public. En 2016-2017, les tentatives du gouvernement de céder les îles de Tiran et Sanafir à Arabie Saoudite ont déclenché de multiples manifestations nationalistes. Des manifestations plus localisées peuvent également se développer en réponse aux abus des forces de sécurité, comme cela avait été le cas à plusieurs reprises en 2016. Il importe donc pour les voyageurs étrangers d'être vigilant et de suivre l'actualité locale afin d'anticiper d'éventuels mobilisations populaires et autres mouvements sociaux.

En dépit d'une loi très restrictive encadrant les rassemblements à caractère politique (autorisation préalable de la police, lourdes peines de prison pour tout contrevenant), plusieurs mouvements liés aux Frères Musulmans continuent d'appeler à manifester. Par ailleurs, le ressentiment à l'encontre de la police reste très marqué. Dans ce contexte, des manifestations peuvent être organisées sans préavis dans les principales villes du pays. Celles-ci peuvent rapidement prendre un tour violent.

CRIMINALITÉ

Le risque criminel ne doit pas être négligé : les cambriolages et les agressions (car-jackings, vols à main armée, fraudes à la carte bancaire, etc.) ne sont pas rares et peuvent viser les ressortissants étrangers. De plus, des cas d'agressions sexuelles et de harcèlement ont été signalés à plusieurs reprises ces dernières années, y compris dans des zones considérées comme sûres (hôtels, etc.) ainsi que dans des taxis.

Par précaution, les voyageurs demeureront vigilants et affables lors de leurs éventuelles interactions avec la police.

SANTÉ

Bien que les prestations offertes par certains établissements de santé puissent être satisfaisantes, les soins pratiqués peuvent s'avérer très onéreux. Avant votre déplacement, il convient de souscrire à une assurance santé adéquate et de prévoir des sommes d'argent permettant de couvrir d'éventuels soins médicaux ainsi que le rapatriement sanitaire.

Sur le plan sanitaire, des précautions d'hygiène élémentaires (lavage des mains, consommation d'eau en bouteille ou purifiée et de nourriture bien cuite, pas de glace et glaçons) s'imposent afin d'éviter de contracter la diarrhée du voyageur, très présente dans la région. On rencontre dans le pays des animaux venimeux (serpents, araignées noires et scorpions). Les hépatites A, B et C sont fréquentes, ainsi que la schistosomiase (dans le Delta du Nil et la région du Canal de Suez) et la leishmaniose (Delta du Nil, Sinaï, Canal de Suez). Fermez bien la pièce où vous dormez, et munissez-vous d'une moustiquaire. Protégez-vous des insectes à l'aide de vêtements couvrants et de répulsif et évitez de vous baigner dans des eaux vives. L'Égypte est également confrontée à une recrudescence du nombre d'infections liées à la grippe H1N1, dans la plupart des gouvernorats.

La fièvre dengue est probablement présente en Égypte, bien qu'aucun cas n'ait été signalé depuis l'épidémie d'octobre 2015 à Dairout (gouvernorat d'Assiout) lors de laquelle plus de 250 personnes avaient été hospitalisées avec des symptômes ressemblant à la dengue. La dengue est une maladie transmise par les moustiques que l'on trouve principalement dans les zones urbaines et semi-urbaines. Les symptômes de la dengue comprennent de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires, de la fatigue, des nausées et des éruptions cutanées. La fièvre hémorragique dengue (DHF) est une complication potentiellement mortelle se caractérisant par une forte fièvre, une hypertrophie du foie et une hémorragie. Aucun traitement spécifique ou vaccin n'est actuellement disponible.

D'autre part, la pollution aquatique et atmosphérique est très importante au Caire et peut créer ou aggraver des problèmes respiratoires existants (insuffisance respiratoire, asthme).

INFRASTRUCTURES

La mortalité routière est très élevée. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), environ 12 000 personnes meurent chaque année dans des accidents de la circulation. Ce chiffre élevé est dû en partie à l'état aléatoire des routes, à de mauvaises habitudes de conduite et à un parc automobile vétuste.

Les infrastructures ferroviaires sont également peu fiables en matière de sécurité. Début février 2016, le déraillement d'un train à Beni Suef avait fait une soixantaine de blessés.

LÉGISLATION LOCALE

La majorité de la population étant musulmane, il est conseillé de respecter les règles religieuses et culturelles locales et d'avoir une attitude respectable. Il est recommandé d'être discret durant le mois de Ramadan (du 15 mai au 14 juin 2017), de ne pas boire, manger ou fumer en public. L'entrée dans les mosquées et autres sites religieux musulmans est généralement interdit aux non-musulmans, à l'exception des sites touristiques. Certains restaurants ne servent pas d'alcool et en dehors de lieux touristiques, l'alcool n'est pas servi durant le mois de Ramadan.

Vous devez être en possession d'une pièce d'identité à tout moment.

La loi interdit de photographier les bâtiments publics et les emplacements militaires.

La loi égyptienne interdit tout trafic et exportation d'objets archéologiques.

Le gouvernement britannique continue d'imposer des mesures de restriction pour les individus voyageant par avion vers le Royaume-Uni. Désormais, les passagers en partance d'Égypte vers le Royaume-Uni ne pourront plus transporter en cabine des équipements électroniques dont le format est supérieur à un téléphone portable (16 cm x 9.3 cm x 1.5 cm / 6.3 in x 3.5 in x 0.6 in). Ces équipements (ordinateurs portables, tablettes, e-readers, caméras, lecteurs DVD et jeux vidéo) devront désormais être placés dans les bagages voyageant en soute.

Climat

Le climat est méditerranéen sur la côte d'Alexandrie, semi-désertique à la hauteur du Caire et désertique dans le sud. La saison idéale pour visiter le pays est l'automne (de fin septembre à fin novembre) lorsque le temps se refroidit en Europe et que l'Egypte est baignée d'une douce chaleur. Les températures oscillent entre 25°C et 35°C du nord au sud. L'hiver (mi-décembre à fin février), idéal pour tous ceux qui suffoquent au-delà de 30°C, risque de décevoir les amoureux du soleil. Pendant cette saison, il est prudent de prévoir une bonne veste pour le Caire. En Egypte, le chauffage n'existe quasiment pas. Le printemps (mars - avril) est tardif et ne constitue pas vraiment une saison intermédiaire, car on passe très rapidement de l'hiver à l'été. C'est la saison des vents et surtout du khamsin (un vent de sable brûlant qui souffle deux ou trois fois dans la saison). L'été est placé sous le signe d'une chaleur caniculaire. Vous devrez adapter le programme de vos journées en commençant très tôt le matin et en faisant une pause en milieu de journée.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 20 Police: 122 Pompiers: 122 Ambulances: 122

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises: