Retour

Rapports de pays

États-Unis Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Au deuxième semestre 2017, dans la perspective d'un séjour aux États-Unis (9321 million d'habitants), il s'agira de prendre en compte l'existence de plusieurs éléments et risques notables.

RISQUES NATURELS

En premier lieu, les risques naturels ne devront pas être sous-estimés.

L'activité sismique est forte à proximité de la faille de San Andreas (sud-ouest), même si aucun tremblement de terre d'ampleur (magnitude supérieure ou égale à 8) n'a touché de zone urbaine depuis un siècle (séisme de San Francisco en 1906). Le 24 août 2014, un séisme de magnitude 6 avait frappé le nord de la Californie (épicentre au sud de Napa), faisant un mort et plus de 200 blessés ainsi que d'importants dégâts. Le risque de tremblement de terre est également présent le long de la zone de subduction de Cascadia, située au large de la côte Nord-Ouest Pacifique.

Le flanc ouest pourrait être confronté à des tsunamis en cas de séisme.

Tout l'est du pays est soumis à un risque d'inondations, voire de cyclones, notamment dans le sud-est (Floride, Louisiane...). La saison des ouragans dans l'Atlantique nord s'étend de début juin à fin novembre, avec une période plus marquée en août-septembre. L'ouragan Katrina avait très durement impacté la région du Golfe (notamment la Nouvelle-Orléans) en août 2005 (1800 morts ; 100 milliards de dollars de dégâts). Plus récemment (août 2011), le passage de la tempête Irène sur la côte Est avait semé son lot de désolations (30 morts), de dommages (évalués en milliards de dollars) et de perturbations (plusieurs milliers de vols annulés ; 350 000 New Yorkais évacués de manière préventive). Par ailleurs, des inondations historiques en Louisiane provoquées par des pluies torrentielles ont fait une douzaine de victimes en août 2016.

De violents orages accompagnés de tornades souvent mortelles frappent régulièrement les régions du sud et du centre, à l'été et à l'automne. La saison des tornades s'étire généralement de mars à juillet. La région la plus exposée - communément qualifiée de « Tornado Alley » - comprend les États du Texas, de l'Oklahoma, du Kansas, du Nebraska et du Dakota du Sud. Cependant, toute la zone à l'est des montagnes Rocheuses (y compris les Grandes Plaines, Midwest, Mississippi Valley, et au sud-est) est également vulnérable aux tornades et à de graves tempêtes estivales, survenant généralement en fin de journée. Chaque année, quelque 1200 tornades sont signalées à l'échelle nationale.

Les feux de brousse sont communs durant l'été, essentiellement dans l'ouest. La Californie fait  actuellement face à son cinquième mois de sécheresse, exposant la région aux incendies (environ 5000 feux ont été recensés depuis début 2016).

TERRORISME

L'activité terroriste reste à surveiller ; plusieurs attentats ont par le passé eu lieu, au premier rang desquels ceux du 11 septembre 2001, responsables de près de 3 000 victimes. Même si aucune attaque ne s'est produite depuis 2001, le risque demeure.

La menace la plus urgente actuellement serait incarnée, selon les autorités, par les « loups solitaires », des individus perpétrant seuls des attentats au nom des organisations terroristes internationales telles que l'Etat islamique (EI). Parmi les cas les plus récents :

  • 17 septembre 2016 : explosion d'une bombe dans le quartier de Chelsea, à Manhattan (29 blessés) ;
  • 17 septembre 2016 : attaque à l'arme blanche dans un centre commerciale de Saint Cloud, dans le Minnesota (neuf blessés) ;  
  • 12 juin 2016 : 49 victimes dans une fusillade à l'intérieur d'une boîte de nuit d'Orlando, en Floride ;
  • 2 décembre 2015 : un homme armé tire sur une quinzaine de personnes à San Bernardino, en Californie.

Par le passé, les États-Unis ont également connu des attentats terroristes non-djihadistes d'origine domestique, un des plus meurtriers visant notamment un bâtiment fédéral à Oklahoma City en 1995 (168 morts). Les groupes terroristes locaux et des individus ciblent généralement des commerces, des universités menant des actions selon eux non éthiques (expérimentation animale...), ou encore des cliniques orthogéniques (mouvements anti-IVG). Des attaques sont également perpétrées pour des motifs raciaux (cf. Charleston, Caroline du Sud, en juin 2015).

CRIMINALITÉ

 A l'échelle nationale, le niveau de criminalité est semblable à celui des autres pays industrialisés, mais de nombreuses zones urbaines sont touchées par une criminalité violente, notamment à Chicago, Détroit, Memphis, la Nouvelle-Orléans, Baltimore, Los Angeles, Washington DC et St. Louis ; le territoire américain de Porto Rico fait également face à un taux élevé de crimes.

A l'échelle nationale, le taux d'homicide a augmenté de plus de 10% en 2015 comparé à l'année 2014 ; les zones les plus affectées par cette augmentation sont les quartiers pauvres de Baltimore, Chicago, Saint Louis, Washington DC et Milwaukee. Les armes - obtenues facilement aux États-Unis grâce à une législation indulgente - ont été utilisées dans la majorité des 15 696 meurtres perpétrés en 2016.. Selon le FBI, plus de 30 000 gangs divers sont actifs dans le pays.

Soyez particulièrement vigilant lorsque vous vous trouvez dans un quartier défavorisé, à l'image des quelques exemples suivants :

  • Dans la région de Boston : dans les zones de Dorchester, Mattapan et Roxbury ;
  • A New York : dans le Bronx mais aussi à Central Park à la nuit tombée ;
  • A Washington, DC : dans le nord-est et le sud-est ;
  • A Pittsburg : dans les quartiers de Mount Oliver, Hill District, Homewood-Brushton et Hazel Wood ;
  • A Detroit : dans le centre-ville après les heures de bureau ;
  • A Chicago : dans les quartiers d'Austin, Garfield Park, North Lawndale, Humboldt Park, Englewood, Grand Crossin, Auburn Gresham, South Shore, Roseland, Chicago Lawn et Chatham ;
  • A Saint Louis : dans le nord de la ville entre le centre-ville et l'aéroport (la route reliant l'aéroport à la ville est sûre) ;
  • A Atlanta : dans le centre-ville après les heures de bureau ;
  • A la Nouvelle Orléans : les endroits fréquentés par les touristes sont relativement sûres ;
  • A Los Angeles : dans les quartiers de Watts, Inglewood et  Florence.

De manière générale, restez vigilant à proximité des attractions touristiques, des grands hôtels ou dans les transports en commun. Gardez profil bas et évitez tout signe extérieur de richesse (bijoux, appareil photo...). Si vous êtes agressé, ne résistez pas, de nombreux criminels étant armés.

Les fusillades imputables aux officiers de police sont relativement fréquentes. Face à un agent de police, notamment lors d'un arrêt de la circulation, il convient de respecter toutes les instructions, de ne jamais faire de gestes brusques et d'informer l'officier avant tout mouvement (ouvrir la boîte à gants, chercher quelque chose dans sa poche, etc.). Gardez à l'esprit que les policiers sont toujours armés aux États-Unis.

TROUBLES SOCIAUX

Entre 2014 et 2017, des incidents entre communautés blanche et noires (cf. Ferguson, dans le Missouri à l'été 2014 ; Charlotte, en Caroline du nord, en septembre 2016) ont été à l'origine de divers mouvements de manifestation (à l'occasion violentes) à l'échelle du pays, poussant les autorités locales, à l'occasion, à décréter l'état d'urgence et des couvre-feux.

POLITIQUE

Les prochaines élections législatives auront lieu en novembre 2018, suivies par les élections générales (dont le scrutin présidentiel) en novembre 2020.

INFRASTRUCTURES et TRANSPORTS

A noter enfin que les infrastructures médicales et hospitalières, les modes de transport, les axes routiers ou encore les sites hôteliers sont généralement d'un niveau comparable à ce qui se fait de mieux en Europe.

Lors d'un déplacement par voie aérienne, relevons que les contrôles à l'aéroport peuvent s'avérer longs et fastidieux, engendrant de longues files d'attente.

SANTÉ

Les frais médicaux peuvent être très élevés, dans les hôpitaux privés et publics. Des soins non urgents peuvent être refusés en cas d'impossibilité de paiement. Il est conseillé aux voyageurs de souscrire en amont du départ une assurance voyage complète ainsi qu'une assurance maladie couvrant les soins à l'étranger.

Les conditions sanitaires sont en général très bonnes bien que des maladies tropicales soient fréquentes sur le territoire de Porto Rico et dans une moindre mesure dans l’État d'Hawaii. Fin septembre 2016, 22 358 cas confirmés du virus Zika avaient été signalés à Porto Rico depuis que la maladie y fut pour la première fois détectée. Le virus Zika est une maladie transmise par les moustiques et lors de rapports sexuels non protégés avec une personne infectée. Des symptômes peuvent apparaître de deux à sept jours après la contraction de la maladie : fièvre, céphalées, conjonctivite, éruption cutanée, vomissements accompagnés de douleurs musculaires et articulaires. Alors que la maladie est généralement relativement bénigne (et asymptomatique dans 80 % des cas), les liens entre le virus Zika et la microcéphalie du nourrisson (petitesse excessive de la tête de l'enfant) ainsi qu'avec le syndrome de Guillain-Barré (SGB) ont été établis. Ces deux complications peuvent être mortelles. Il n'y a pas de vaccin contre le Zika. 34 cas de GBS ont été identifiés à Porto Rico (dont deux mortels). La maladie s'est également répandue sur le continent, en Floride, où une transmission locale a été signalée dans deux zones du comté de Miami-Dade (environ 100 cas fin septembre 2016).

Bien que l'épidémie soit désormais sous contrôle, plusieurs centaines de cas de la dengue ont été signalés sur la grande île d’Hawaï fin 2015/ début 2016.

La maladie de Lyme, maladie des tiques, est considérée comme endémique dans le Connecticut, Delaware, Maryland, Massachusetts, New Jersey, New York, Pennsylvanie, Rhode Island, Wisconsin, Maine et Minnesota.

La rage animale est présente dans plusieurs zones du pays.

LÉGISLATION LOCALE

La consommation d'alcool dans les lieux publics (dans la rue, dans les parcs, dans les transports en commun) est généralement interdite, bien que les lois varient selon les États. Les contrevenants peuvent faire face à de lourdes amendes.

DIVERS

Les voyageurs noteront que depuis le 1er avril 2016, les ressortissants de 38 pays ne nécessitant pas jusqu'alors de visa pour se rendre aux États-Unis et bénéficiant du « Visa Waiver Program » doivent désormais présenter un « e-passeport » (avec une puce intégrée). Par ailleurs, les personnes ayant la double nationalité avec un de ces 38 pays (ainsi qu'avec l'Irak, l'Iran, la Syrie et le Soudan - ou toute personne ayant voyagé dans un de ces quatre pays ces cinq dernières années) doivent obtenir un visa (nécessitant un entretien en personne au consulat américain) avant de se rendre aux États-Unis. Les pays appartenant au « Visa Waiver Program », dont les ressortissants ont seulement besoin d'un e-visa/ESTA pour se rendre aux États-Unis, incluent plusieurs pays européens (France, Allemagne, Royaume-Uni, Belgique, etc.) ainsi que l'Australie, le Japon et la Corée du Sud notamment.

    Climat

    Le climat est variable selon les régions.

    Au nord-ouest, le climat est océanique : les écarts de températures sont faibles, avec un hiver pluvieux et un été ensoleillé. Dans le sud-ouest, l'hiver est doux, l'été est chaud et sec. Dans les Rocheuses, le climat est continental (hiver rigoureux, été très chaud et sec). Au nord-est et dans le centre, l'été est chaud mais l'hiver est froid, voire rigoureux. Au sud-est (de la Floride à la Louisiane), l'hiver est doux et sec, l'été est chaud et humide avec des risques de cyclones à la fin de l'été.

    Numéros utiles

    Indicatif téléphonique: 1 Police: 911 Ambulances: 911 Pompiers: 911

    Electricité

    Voltage: 120 V ~ 60 Hz

    Prises:

    Plus