Retour

Rapports de pays

France Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Le climat économique dans la zone euro demeure difficile, principalement en raison de nombreux facteurs externes défavorables, notamment la faiblesse de la demande mondiale, les préoccupations relatives au protectionnisme, l'incertitude liée à Brexit et les effets retardés de l'appréciation du taux de change (pondérés en fonction des échanges commerciaux). Les conditions économiques intérieures ont généralement bien résisté, bien que plus la faiblesse extérieure persiste, plus le risque d'effets d'entraînement est élevé, y compris sur le marché du travail.La faiblesse des données économiques à la fin de 2018, en particulier en Allemagne, a été exacerbée par des facteurs transitoires, notamment la baisse de la production automobile liée aux nouveaux tests d'émissions. L'atténuation de ces effets et l'augmentation du revenu réel des ménages et de la consommation résultant de la baisse des prix du pétrole et des mesures de relance budgétaire ont entraîné un rebond temporaire de la croissance au premier trimestre de 2019. Néanmoins, la croissance sous-jacente devrait rester modérée en 2019-2020, aux alentours de 1%.L'inflation des prix à la consommation n'atteint pas l'objectif à moyen terme de la Banque centrale européenne (BCE) de "moins de 2 % mais proche de 2 %", les taux sous-jacents ayant une tendance latérale d'environ 1 %. Compte tenu de la modération des tensions sur les prix et des perspectives de croissance incertaines, la politique monétaire restera très accommodante. La normalisation des taux directeurs de la BCE et du bilan de l'Eurosystème (achats d'actifs et fourniture de liquidité à long terme aux banques) sera un processus très long dans ce contexte.Les performances économiques des États membres dans la période d'après-crise ont considérablement varié. En Allemagne, par exemple, le niveau du PIB est actuellement supérieur d'environ 12 % au pic atteint avant la crise financière mondiale au premier trimestre 2008. En Italie, en revanche, il est encore inférieur d'environ 5 %. Des vents contraires structurels à la croissance persistent dans de nombreuses parties de la zone euro, notamment une faible compétitivité, de faibles taux d'emploi, des niveaux élevés d'endettement des secteurs public et privé et un manque de flexibilité sur les marchés des produits et du travail. Le climat politique dans de nombreux Etats membres n'est pas propice à des réformes économiques favorables à la croissance. Il est probable que les pressions s'accentueront en faveur de mesures de relance budgétaire supplémentaires, bien que la marge de manœuvre soit limitée par le poids élevé de la dette. Les effets de contagion des vulnérabilités nationales ont été limités par les réformes d'après-crise au niveau des États membres et de la zone euro (par exemple, la création du mécanisme européen de stabilité et du cadre de surveillance unique des banques), ainsi que par les achats d'actifs à grande échelle par la BCE. Les progrès vers une intégration plus efficace de la zone euro seront entravés par les mauvaises performances budgétaires de nombreux États membres et par les développements politiques nationaux.
Last update: juin 13, 2019

Perspectives opérationnelles

L'action syndicale en France est fréquente et bien organisée et entrave souvent les activités des entreprises. Le secteur des transports est fréquemment touché, les retards et les annulations les plus importants dans les perspectives d'un an étant susceptibles de se produire dans les industries du rail et de l'aviation, ainsi que les barrages routiers potentiels des chauffeurs routiers, des travailleurs ferroviaires et d'autres groupes de protestation. En réponse aux réformes controversées du gouvernement, les syndicalistes pourraient également tenter de bloquer les raffineries et les dépôts de pétrole. Les infrastructures de transport de la capitale seront fortement améliorées par le projet "Nouveau Grand Paris", qui devrait être achevé d'ici 2030.

Last update: mai 10, 2019

Terrorisme

High

Il existe une forte probabilité d'attaques par des militants islamistes utilisant des lames, des armes à feu ou des véhicules, comme ce fut le cas lors de l'attaque de Nice en juillet 2016. Des attaques coordonnées et maraudeuses comme celles de Paris en novembre 2015 sont moins probables et seraient rapidement neutralisées si les forces de sécurité étaient mieux préparées. Comme 18 000 personnes sont soupçonnées d'avoir été radicalisées (dont 4 000 sont sous étroite surveillance), les forces de sécurité sont surchargées et incapables d'atténuer complètement la menace accrue malgré l'octroi de pouvoirs accrus et de fonds supplémentaires en 2015. Les attaques contre des personnes et des biens musulmans sont en constante augmentation et ont tendance à augmenter à la suite d'attaques djihadistes.

Last update: janvier 19, 2019

Criminalité

La France a dirigé les efforts internationaux de lutte contre la criminalité financière et l'évasion fiscale, même si ces questions restent d'actualité. La criminalité liée aux gangs reste très répandue dans les villes du sud de la France, telles que Marseille et Grenoble. Les groupes mafieux corses sont très répandus en Corse et dans les villes du sud de la France, bien que les assassinats de hauts responsables et les enquêtes policières aient entravé leur capacité opérationnelle depuis 2009, en raison de la combinaison des assassinats de personnalités et des enquêtes policières. La France est exposée au trafic d'armes à feu en provenance des Balkans, même si, depuis la recrudescence des attentats terroristes en 2015, des efforts accrus ont été déployés pour en endiguer le flux.

Last update: mai 11, 2019

Risques de guerre

Les risques de guerre sur le sol français sont minimes étant donné les relations favorables du pays avec ses voisins. Malgré d'importantes réductions du budget de la défense, la France est susceptible de maintenir une forte présence militaire et une capacité d'intervention dans ses anciennes colonies africaines. Les objectifs déclarés de l'intervention française sont centrés sur la prévention des catastrophes humanitaires, la perturbation des réseaux terroristes, le rétablissement de l'intégrité territoriale et de la souveraineté nationale, et la consolidation des processus politiques menant à des élections démocratiques. La France continuera à jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre le terrorisme mondial et est un acteur clé dans la campagne contre l'État islamique en Irak, en Syrie et en Libye.

Last update: mai 11, 2019

Stabilité sociale

High

Bien que les manifestations attirant jusqu'à des centaines de milliers de participants soient courantes en France, elles ne présentent généralement aucun risque pour les individus. Le déclencheur le plus probable des émeutes dans les banlieues est la brutalité policière perçue ou la discrimination à l'égard des membres des groupes ethniques minoritaires. En 2019, le risque de journées isolées de manifestations syndicales nationales dans les grandes villes est accru en raison de l'introduction de nouvelles réformes impopulaires, notamment en matière de pensions et d'allocations de chômage. De plus, il existe un risque croissant de grandes manifestations anti-gouvernementales non structurées et sans leader, orchestrées sur les médias sociaux et exprimées à travers des barrages routiers et parfois des rassemblements violents à Paris.

Last update: mai 11, 2019

Risques pour la santé

Low

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Vaccinations systématiquement recommandées pour un séjour en France

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

Vaccinations recommandées en fonction de la durée et des modalités de séjour

Encéphalite à tiques : pour des séjours en zone rurale et les amateurs de randonnée (pour les enfants : à partir de l'âge d'un an).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Very high

Le risque naturel doit aussi être pris en compte, dont le risque d'inondations, 5 à 7 % du territoire français étant situé en zone inondable. En novembre 1999, des inondations dans une partie des départements de l'Aude et des Pyrénées Orientales avaient provoqué la mort d'une trentaine de personnes. Des épisodes de tempêtes peuvent également toucher le pays ; la tempête Xynthia de février 2010 a tué plus d'une quarantaine de personnes (noyées), principalement dans les départements de la Vendée, de la Charente-Maritime et des Côtes d'Armor, après que les vents violents et les fortes marées aient provoqué des crues d'ampleur inégalées. En octobre 2015, des inondations dans le sud-est du pays ont causé la mort d'au moins 18 personnes.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

La France a un climat tempéré, avec quatre régions climatiques principales.

A l'ouest, le climat est océanique et humide, avec un hiver doux et un été souvent frais. On rencontre un climat semi-continental avec des hivers rudes et des étés chauds en Alsace, en Lorraine, le long du couloir rhodanien et dans les massifs montagneux (Alpes, Pyrénées, Massif Central). Dans le nord, en région parisienne et dans la région Centre, le climat est intermédiaire avec des hivers froids et des étés chauds. Le sud de la France présente un climat méditerranéen avec des hivers doux et des étés chauds.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 33
Police: 17
Pompiers: 18
SAMU: 15

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019