Retour

Rapports de pays

Géorgie Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Les gouvernements géorgiens successifs ont cherché à renforcer l'intégration avec l'UE et l'OTAN. Le développement des liens avec l'UE s'est accéléré après l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange approfondi et complet avec l'UE en 2016, qui a été suivi par l'introduction d'un régime d'exemption de visa avec la zone Schengen en 2017. Le gouvernement géorgien en place poursuit une politique globale de rapprochement avec l'UE, visant à faciliter l'adhésion éventuelle de la Géorgie à l'UE. La position pro-occidentale de la Géorgie au cours de la dernière décennie a provoqué une violente réaction négative de la Russie, qui a entraîné la perte d'un quart de son territoire, y compris les régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud. La guerre russo-géorgienne de cinq jours en août 2008 a accru le contrôle russe sur ces régions et a entraîné une rupture des relations diplomatiques. L'actuel gouvernement géorgien a normalisé les relations commerciales avec la Russie, mais le soutien militaire et politique de la Russie aux territoires séparatistes empêche la reprise des relations diplomatiques.Les retombées du virus de la maladie coronavirus 2019 (COVID-19) auront certainement un effet modérateur important sur les exportations, notamment sur les importants flux de services touristiques, et nous prévoyons un fort ralentissement de l'expansion économique. Toutefois, la Géorgie a négocié un accès supplémentaire au financement de précaution du FMI, et nous ne prévoyons pas que la Géorgie rencontre des problèmes de financement extérieur. La crise du virus COVID-19 et la chute du prix du pétrole ont accru l'instabilité des taux de change sur les marchés monétaires régionaux, poussant le lari à un nouveau niveau record en mars, et nous prévoyons que l'inflation restera bien au-dessus de l'objectif de 3 % en 2020. La confiance dans le lari pourrait également être mise à mal par les troubles sociaux et les risques politiques persistants à l'approche des élections d'octobre 2020, et la dépréciation alimente généralement directement l'inflation importée. Toutefois, la Banque nationale géorgienne gère habilement son régime de taux de change flexible, ce qui contribue au maintien des équilibres extérieurs de la Géorgie.
Last update: septembre 29, 2020

Perspectives opérationnelles

La pandémie de COVID-19 aura un impact négatif sur l'économie géorgienne, qui dépend de plus en plus du secteur touristique en pleine croissance. Le programme anticrise de 1,2 milliard de dollars du gouvernement, dévoilé en avril 2020, ne permettra probablement pas d'atténuer le risque de manifestations antigouvernementales. La période précédant les élections générales d'octobre sera très probablement marquée par une recrudescence des troubles civils dans le centre de Tbilissi, les manifestations de l'opposition provoquant des perturbations commerciales. Les régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, qui ne sont pas sous le contrôle du gouvernement central, présentent des problèmes de sécurité persistants, mais la reprise de la guerre avec l'une ou l'autre est peu probable pour le moment.

Last update: juin 17, 2020

Terrorisme

Elevated

Les risques de terrorisme proviennent des régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud. Il existe un risque accru d'enlèvements, de fusillades et d'attentats à l'engin explosif improvisé près des frontières de fait qui séparent ces régions de la Géorgie proprement dite. Comme l'a montré l'opération antiterroriste menée à Tbilissi en novembre 2017, le risque terroriste en Géorgie, qui découle du transit probable de militants du Caucase du Nord fuyant l'effondrement de l'État islamique en Irak et en Syrie, est en légère augmentation. L'exode limité de jeunes radicalisés issus des minorités musulmanes de Géorgie a largement cessé et ceux qui sont revenus n'ont posé aucune menace à la sécurité. Une plus grande intégration socio-économique des minorités musulmanes, notamment des communautés tchétchènes dans les gorges de Pankisi, devrait atténuer le risque de terrorisme.

Last update: juin 17, 2020

Criminalité

La petite délinquance opportuniste, y compris les vols de biens, risque d'augmenter avec la montée en flèche du chômage en raison de l'impact négatif de la pandémie COVID-19 sur l'économie géorgienne en 2020. Les réformes des forces de l'ordre ont réduit mais n'ont pas complètement éliminé la corruption au sein de la police. Les étrangers sont généralement ciblés par les pickpockets et autres criminels de bas niveau dans les zones touristiques, en particulier à Tbilissi et Batoumi, mais les crimes graves les visant sont très rares. Le niveau général de criminalité est également élevé dans les zones adjacentes aux régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, mais là aussi, les criminels ont tendance à cibler la population locale plus que les étrangers en visite.

Last update: juin 17, 2020

Risques de guerre

La probabilité d'une guerre interétatique avec la Russie au sujet des régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud est actuellement faible. Le gouvernement géorgien a renoncé unilatéralement à l'utilisation de la force pour restituer ces territoires. La présence de la Mission de surveillance de l'Union européenne (EUMM) du côté géorgien de la frontière de facto avec les deux territoires sécessionnistes contribue à la stabilisation de la situation. La Géorgie s'efforce de normaliser ses relations avec la Russie tout en poursuivant des relations plus étroites avec l'UE et l'OTAN. Les relations avec d'autres États voisins - l'Azerbaïdjan, l'Arménie et la Turquie - ne donnent pas lieu à une confrontation militaire.

Last update: juin 17, 2020

Stabilité sociale

High

La probabilité de manifestations antigouvernementales augmente dans la perspective d'un an et surtout à l'approche des élections générales d'octobre 2020. L'impact négatif de la pandémie du virus COVID-19 sur l'économie géorgienne augmente encore la probabilité de manifestations antigouvernementales à motivation économique, comme l'a démontré le rassemblement antiquarantaine organisé par des agriculteurs dans la municipalité de Marneuli, peuplée d'Azéris, en avril 2020. Les projets d'infrastructure à grande échelle suscitent aussi parfois une violente opposition de la part de la population locale, comme ce fut le cas lors des affrontements entre les habitants et la police anti-émeute dans les gorges de Pankisi en avril 2019 à propos de la construction de la centrale hydroélectrique Khadori-3.

Last update: juin 17, 2020

Risques pour la santé

Very high

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Systématiquement

Hépatite A : La vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Encéphalite à tiques : pour des séjours en zone rurale et les amateurs de randonnée (pour les enfants : à partir de l'âge d'un an).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Very high

Le pays est périodiquement touché par des inondations. Des crues en juin 2015 ont tué 12 personnes autour de la capitale Tbilissi.

Des glissements de terrain peuvent aussi se produire à la suite des pluies torrentielles, notamment dans les régions montagneuses.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Sur les côtes de la mer Noire, le climat est subtropical avec des étés chauds et humides et des hivers doux. A l'intérieur des terres, les températures sont plus fraîches et les hivers froids et neigeux. Les précipitations sont plus importantes à l'ouest du pays qu'à l'est.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 995
Police: 022
Ambulances: 01 ou 03

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019