Retour

Rapports de pays

Géorgie Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Les gouvernements géorgiens successifs ont cherché à s'intégrer davantage à l'UE et à l'OTAN. Le développement des liens de l'UE s'est accéléré après l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange approfondi et global avec l'UE en 2016, qui a été suivi par l'introduction d'un régime sans visa avec la zone Schengen en 2017. Le gouvernement géorgien en place mène une politique globale de rapprochement avec l'UE, visant à faciliter l'adhésion éventuelle de la Géorgie à l'UE. La position pro-occidentale de la Géorgie au cours de la dernière décennie a provoqué de violentes réactions négatives de la part de la Russie, entraînant la perte d'un quart de son territoire, y compris les régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud. La guerre russo-géorgienne qui a duré cinq jours en août 2008 a renforcé le contrôle russe sur ces zones et a entraîné une rupture des relations diplomatiques. Le gouvernement géorgien actuel a normalisé les relations commerciales avec la Russie, mais le soutien militaire et politique russe aux territoires séparatistes empêche une reprise des relations diplomatiques.Nous prévoyons que l'inflation s'accélérera jusqu'au deuxième trimestre de 2019 pour refléter la récente dépréciation marquée du taux de change du lari, le taux moyen de l'IPC devant passer de 3,1 % en 2018 à 3,8 % en 2019. La valeur extérieure du lari a été touchée par la contagion de l'affaiblissement de la lire turque et du rouble russe, et risque de souffrir d'une instabilité périodique accrue. Toutefois, l'ETE gère habilement son régime de changes flottants, ce qui contribue au maintien de ses soldes extérieurs. La Géorgie devrait se révéler particulièrement vulnérable au ralentissement turc : environ 10% de ses exportations de biens ont été dirigées vers la Turquie au premier semestre 2018. En outre, la croissance de la Russie, autre marché d'exportation clé, devrait ralentir en 2019 malgré les prix élevés du pétrole, ce qui aura des répercussions négatives sur la demande d'exportations géorgienne. Par conséquent, nous prévoyons que la croissance du PIB ralentira, passant de 4,8 % en 2018 à environ 4 % en 2019.
Last update: août 1, 2019

Perspectives opérationnelles

Le gouvernement géorgien tient à attirer les investissements étrangers dans l'économie, en mettant particulièrement l'accent sur le développement des ressources hydroélectriques, l'agriculture, les transports et le tourisme. L'engagement de la Géorgie en faveur de l'accord d'association avec l'UE met progressivement son cadre réglementaire et institutionnel en conformité avec les normes européennes. Les régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, qui ne sont pas sous le contrôle du gouvernement central, présentent des problèmes de sécurité persistants, mais la reprise de la guerre avec l'une ou l'autre est actuellement peu probable. Le gouvernement se concentre sur l'amélioration des infrastructures et la normalisation des relations commerciales avec la Russie.

Last update: décembre 28, 2018

Terrorisme

Elevated

Les régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud présentent des risques de terrorisme. Le risque d'enlèvement, de fusillade et d'attentats à l'explosif improvisé de faible intensité près des frontières de facto séparant ces régions de la Géorgie proprement dite est accru. Comme l'opération antiterroriste menée à Tbilissi en novembre 2017 l'a démontré, le risque terroriste en Géorgie, qui découle du transit probable de militants du Caucase du Nord fuyant l'effondrement de l'État islamique en Iraq et en Syrie, augmente légèrement. L'exode limité des jeunes radicalisés issus des minorités musulmanes de Géorgie a largement cessé et ceux qui sont rentrés n'ont posé aucune menace pour la sécurité. Une plus grande intégration socio-économique des minorités musulmanes, y compris des communautés tchétchènes dans les gorges de Pankisi, est susceptible d'atténuer le risque terroriste.

Last update: décembre 28, 2018

Risques de guerre

La probabilité d'une guerre interétatique avec la Russie au sujet des régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud est actuellement faible. Le gouvernement géorgien a unilatéralement renoncé au recours à la force pour restituer ces territoires. La présence de la Mission de surveillance de l'Union européenne (MSUE) du côté géorgien de la frontière de fait avec les deux territoires sécessionnistes contribue à la stabilisation de la situation. La Géorgie a essayé de normaliser ses relations avec la Russie tout en poursuivant des relations plus étroites avec l'UE et l'OTAN. Les relations avec d'autres Etats voisins - Azerbaïdjan, Arménie et Turquie - ne donnent lieu à aucune confrontation militaire.

Last update: décembre 28, 2018

Stabilité sociale

High

Le risque accru de troubles sociaux motivés par des raisons économiques dans les perspectives à un an découle de la détérioration constante de la situation économique due à l'influence négative de facteurs extérieurs, notamment le ralentissement économique en Russie, qui a considérablement réduit les envois de fonds qui soutiennent de nombreux ménages. Les projets d'infrastructure à grande échelle (comme la centrale hydroélectrique de Khudoni) suscitent parfois des oppositions au niveau local, mais ces protestations sont généralement de courte durée et ne perturbent pas sensiblement le calendrier des projets. L'élection présidentielle de décembre a alimenté la polarisation de la société parce que ses résultats n'ont pas été reconnus par la majorité des forces d'opposition, ce qui a augmenté la probabilité de manifestations anti-gouvernementales.

Last update: août 6, 2019

Risques pour la santé

Very high

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Systématiquement

Hépatite A : La vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Encéphalite à tiques : pour des séjours en zone rurale et les amateurs de randonnée (pour les enfants : à partir de l'âge d'un an).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Very high

Le pays est périodiquement touché par des inondations. Des crues en juin 2015 ont tué 12 personnes autour de la capitale Tbilissi.

Des glissements de terrain peuvent aussi se produire à la suite des pluies torrentielles, notamment dans les régions montagneuses.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Sur les côtes de la mer Noire, le climat est subtropical avec des étés chauds et humides et des hivers doux. A l'intérieur des terres, les températures sont plus fraîches et les hivers froids et neigeux. Les précipitations sont plus importantes à l'ouest du pays qu'à l'est.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 995
Police: 022
Ambulances: 01 ou 03

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019