Retour

Rapports de pays

Guinée Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Le président sortant Alpha Condé a de fortes chances de remporter un troisième mandat lors de l'élection présidentielle prévue le 18 octobre, après une heureuse tournure des événements suite au passage d'un référendum constitutionnel controversé le 22 mars, qui a remis à zéro la limite des mandats. Les restrictions sur les rassemblements visant à limiter la propagation de COVID-19 ont fait taire les protestations, et la candidature du président Alassane Ouattara à un troisième mandat en Côte d'Ivoire voisine diluera la perspective de toute critique internationale préjudiciable aux actions d'Alpha Condé.Les principaux responsables politiques de l'opposition, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré - respectivement deuxième et troisième lors des deux dernières élections - devraient se présenter aux élections présidentielles, après le boycott par l'opposition du référendum et des élections législatives du 22 mars. Toutefois, leurs chances de forcer le second tour de l'élection présidentielle ont été compromises par l'absence d'accord sur la stratégie électorale au sein du Front national pour la défense de la Constitution, qui avait unifié l'opposition contre les plans de Condé pour le troisième mandat.Les niveaux de troubles civils resteront très élevés, avec des rassemblements politiques réguliers, des grèves des enseignants et des demandes de rétablissement des subventions aux carburants. Conakry est la ville la plus touchée par les manifestations, qui provoquent des retards persistants dans le transport des marchandises vers le port de la ville. De nouvelles mines de bauxite, stimulées par l'augmentation de la demande chinoise, rapportent à la Guinée des revenus d'exportation, mais ont provoqué des épisodes répétés de violence majeure en raison de la pression exercée sur les équipements locaux et d'un manque présumé d'emplois pour les travailleurs locaux. L'activité minière soutenue, stimulée par l'augmentation de la demande de bauxite, le minerai d'aluminium dont la Guinée détient les plus grandes réserves au monde, a entraîné une forte croissance du PIB. Le pays est devenu le principal fournisseur de bauxite de la Chine, mais la pandémie COVID-19, qui a pris naissance dans ce pays, a entraîné une réduction de la croissance du PIB prévue pour 2020 de 5,7% à une contraction de 0,5%, avant une reprise à 4,2% en 2021.
Last update: septembre 5, 2020

Perspectives opérationnelles

De puissantes confédérations syndicales continueront probablement à défier le gouvernement sur des questions sectorielles et socio-économiques grâce à leur capacité à faire respecter les actions syndicales largement observées. Les grèves d'enseignants reviennent régulièrement, en grande partie en raison de l'incapacité financière du gouvernement à répondre aux demandes, et ont éclaté à nouveau au début de l'année 2020. Les grèves dans le secteur minier sont peu nombreuses, bien que certains travailleurs affirment avoir été intimidés pour éviter les actions syndicales. La question de la corruption présumée de haut niveau a été mise en évidence par une poursuite judiciaire française concernant l'acquisition de la concession du port de Conakry, et des accusations relatives à un accord d'août 2018 pour le terminal conventionnel. Cependant, les niveaux de corruption dans l'industrie minière continuent généralement à diminuer.

Last update: septembre 5, 2020

Terrorisme

Elevated

La présence d'Al-Qaida au Maghreb islamique et de groupes affiliés dans le nord du Mali signifie qu'une grande partie de l'Afrique de l'Ouest est confrontée à des risques élevés d'attaques de militants, y compris d'enlèvements contre rançon. L'opération antiterroriste menée par la France dans le nord du Mali a amené les djihadistes à se regrouper dans les zones frontalières et à chercher à étendre le recrutement et les opérations aux pays voisins, notamment le Burkina Faso. Cependant, la Guinée est limitrophe de la région sud-ouest du Mali, qui reste largement épargnée même après le coup d'État d'août 2020, et la Guinée a des liens faibles avec la France, principale cible des djihadistes. De plus, il y a peu d'indications que les organisations religieuses guinéennes indigènes cherchent à s'affilier à des groupes islamistes armés.

Last update: septembre 5, 2020

Criminalité

Bien que la sécurité se soit améliorée depuis l'introduction de la démocratie, la menace de vol, d'extorsion et de violence reste considérable. Il existe de nombreux cas documentés de gangs qui utilisent la ruse du port de vêtements militaires pour organiser des vols violents, tandis que les forces armées elles-mêmes se livrent parfois à des activités criminelles. La police, mal formée et inefficace, est également plus susceptible d'être une source de criminalité qu'une prévention efficace. Les hommes d'affaires étrangers restent des cibles privilégiées pour les crimes non violents, tels que le vol à la tire et l'extorsion aux postes de contrôle de sécurité. La recrudescence des enlèvements d'hommes d'affaires et de commerçants locaux suggère que cette pratique pourrait se transférer à des cibles expatriées.

Last update: septembre 5, 2020

Risques de guerre

Les violentes protestations politiques et sociales se sont souvent concentrées dans les quartiers dominés par les Peuls de la capitale, Conakry. Ce groupe vote massivement pour l'UFDG, principale opposition, et l'introduction controversée par le gouvernement d'une nouvelle constitution pour que le président Alpha Condé puisse se représenter aux élections de 2020 augmente le risque que les rivalités provoquent une violence soutenue. Il existe un potentiel important de confrontations violentes prolongées dans tout le pays, de part et d'autre de l'élection présidentielle du 18 octobre. Dans certaines régions, l'antagonisme interethnique est ancré dans des conflits de longue date pour le contrôle des ressources, notamment en Guinée forestière. La Guinée entretient généralement de bonnes relations avec ses voisins, bien que les implications des ambitions de Condé en matière de sécurité suscitent un malaise croissant.

Last update: septembre 5, 2020

Stabilité sociale

Very high

Les risques de manifestations et d'émeutes resteront très élevés avant et après l'élection présidentielle du 18 octobre, notamment parce que les partis d'opposition refusent d'accepter la légitimité de la candidature du président Alpha Condé à son troisième mandat à la suite du référendum constitutionnel boycotté le 22 mars. L'ampleur et l'intensité des protestations dépendront de l'importance des différends relatifs à la préparation des élections, et de toute perception ultérieure que le processus a été entaché d'irrégularités et frauduleux. Les principaux foyers de protestation resteront les zones de la capitale, Conakry, soutenues par l'UFDG, en particulier la commune de Ratoma le long de la route Le Prince. Les coupures d'électricité, les préoccupations environnementales et le manque de possibilités d'emploi continueront à susciter des protestations persistantes dans les régions d'exploitation de la bauxite.

Last update: septembre 5, 2020

Risques pour la santé

Severe

Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé pour les voyageurs en provenance de pays présentant des risques de transmission de la fièvre jaune âgés de plus d’un an.

Systématiquement

Hépatite A: la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Méningite à méningocoques : pour des séjours prolongés, ou en cas de contact étroit avec la population locale en période et en   zone d'épidémie (pour les enfants : à  partir de l'âge de 2 ans).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Very high

L'ensemble du pays et en particulier la capitale est régulièrement affecté par des pluies torrentielles entre mai et septembre, responsables d'inondations importantes. Le manque d'infrastructures adéquates empêche la bonne évacuation des eaux. Cela peut en outre provoquer de sévères perturbations dans les transports.

Last update: avril 5, 2019

Transport

Elevated

Plusieurs compagnies internationales assurent des liaisons aériennes vers l'Europe ou d'autres capitales africaines.

Des cas de voyageurs ayant été suivis de l'aéroport jusqu'à leur domicile pour y être agressés ont été observés. Il est conseillé d'organiser son accueil à l'aéroport en amont.

Le pays souffre dans son ensemble d'infrastructures routières obsolètes, insuffisantes et dégradées. Durant la saison des pluies (mai à octobre inclus), les routes sont souvent impraticables, en particulier en Basse-Guinée et en Guinée forestière, le tronçon de route est en très mauvais état de Guéckédou à Macenta.

La dangerosité des axes routiers est accrue par le non-respect du code de la route par les usagers, le non-entretien des véhicules et l'absence de structures de soins. L'absence d'éclairage public et le défaut de signalisation font que tout trajet de nuit doit être banni. Il est recommandé de privilégier l'usage de l'autoroute. Tout accident de la circulation a fortiori s'il est mortel peut rapidement dégénérer en émeute violente. En cas d'accident il convient de ne pas sortir du véhicule et de se rendre immédiatement dans le commissariat le plus proche.

À Conakry et dans le reste du pays, en raison du risque de carjacking, il est recommandé de veiller à ce que les portes du véhicule soient verrouillées et les vitres relevées. Il convient par ailleurs de ne pas ouvrir sa porte à des policiers ou militaires qui se présenteraient à l'impromptu et d'alerter immédiatement les brigades anti-criminalité et les autorités diplomatiques.

Les autorités occidentales déconseillent formellement tout déplacement en transports publics.

En dehors des agglomérations, tous les déplacements doivent donc se faire de jour, en véhicule tout terrain (4x4), si possible en convoi, muni de réserves suffisantes en eau, en nourriture et en carburant. Il convient également de veiller à ce que le véhicule contienne des pièces mécaniques de rechange (roue, câbles, etc.) et dispose de moyens de télécommunication efficaces.

Des barrages routiers érigés par les forces de sécurité sont fréquents, particulièrement en province. Les contrôles sont très consciencieux. Il est donc préférable d'obtempérer et d'être muni de tous les documents personnels ainsi que de ceux du véhicule.

Last update: avril 5, 2019

Infrastructures

Les réseaux d'électricité ne sont pas fiables dans le pays et l'accès n'y est pas garanti sur l'ensemble du territoire. Seuls 26,2% de la population a accès à l'électricité. Même dans la capitale, l'alimentation n'est pas assurée ; cela peut donner lieu à des mouvements d'humeurs de la part d'usagers mécontents du système d'électricité nationale, en proie à des délestages récurrents, notamment pendant la saison des pluies.  Les manifestants se rassemblent devant le bâtiment de l'EDG afin de protester contre les fréquentes coupures de courant. Cela est particulièrement remarquable lors de compétitions sportives.

Selon les autorités françaises, «il est conseillé aux voyageurs de choisir un hôtel de standard international dans un quartier proche du centre ou sur la corniche résidentielle».

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Le climat est tropical avec deux saisons : La saison pluvieuse en Guinée dure de mai à novembre ; la saison sèche de décembre à avril. Il existe quatre régions climatiques distinctes en Guinée. L'ouest, au bord de l'Atlantique, est très humide. Le climat est plus tempéré au centre (2 saisons égales). Il devient soudanien (tropical sec) au nord-est avec des pluies plus faibles, des températures élevées sauf de décembre à février lorsque l'harmattan souffle (15°C contre 40°C). Le sud-est de la Guinée est subéquatorial avec une longue saison des pluies (8 à 10 mois) et des températures moyennes de 24°C à 28°C.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 224
BAC (brigades anti-criminalité):  
Quartiers de Taouyah, Hamdallaye, Gbessia, aéroport: 60 20 10 67
Quartiers de Kaporo rails, Ratoma:60 25 81 60
Quartier de Matoto:60 25 81 62
Quartier d'Enta:60 25 81 63

Le fonctionnement du téléphone demeure aléatoire en Guinée, y compris pour les services d'urgence.

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019