Retour

Rapports de pays

Guyane Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Situé entre le Brésil (au sud) et le Venezuela (à l'ouest), le Guyana anglophone (750 000 habitants) se distingue notamment par un indice de criminalité élevé, par des infrastructures limitées, et par un environnement sanitaire passable.

CRIMINALITÉ

La criminalité (crimes violents, vols à mains armées, homicides) est élevée, particulièrement dans la capitale Georgetown. Les criminels sont souvent armés et  recourent aisément à la violence lors des vols ; il est impératif de ne pas résister en cas d'agression ou de vol. Les ressortissants étrangers sont des cibles privilégiées eu égard à leur richesse présumée ; évitez de porter des objets de valeur de manière visible. Il est recommandé d'éviter de marcher dehors après la tombée de la nuit, particulièrement si vous êtes seul. Pour des raisons de sécurité, il est également déconseillé d'échanger des devises  dans la rue.

L'intérieur du pays est isolé ; la présence d'agents de police y est limitée. Le banditisme sur les axes routiers, le piratage sur les voies fluviales, sont signalés. En cas de voyage en dehors des régions côtières, il est vivement conseillé de recourir aux services d'un tour opérateur agrémenté.

En décembre 2015, le Guyana avait engagé l'Opération Dragnet, afin de contrer les menaces criminelles. Des forces de l'ordre supplémentaires avaient été déployées à divers points clés, notamment dans les régions frontalières du Venezuela (avec qui les relations diplomatiques sont tendues en raison d'un différend territorial sur la région du Essequibo) et du Suriname. L'opération qui selon le gouvernement, rencontra un certain succès (cf. baisse de la criminalité), fut prolongée pour une durée indéterminée mi-2016.

RISQUES NATURELS

Le pays est sujet aux pluies torrentielles susceptibles de causer des inondations dans les régions côtières. La saison des pluies s'étend de décembre-janvier à mai-juin ; d'importantes précipitations peuvent être observées toute l'année.

Si le Guyana est rarement touché par des ouragans, le pays peut être affecté par des systèmes de tempêtes pendant la saison des ouragans dans l'Atlantique, qui s'étale du 1er juin au 30 novembre.

RISQUE SOCIO-POLITIQUE

Le Guyana bénéficie d'une situation politique stable et de bonnes relations entre les différents groupes ethniques composant la population.

Des élections générales (scrutin législatif et présidentiel) ont été organisées en mai 2015, sans incident. Les prochaines élections nationales auront lieu d'ici 2020.

Les manifestations peuvent devenir violentes et doivent donc être évitées.

TRANSPORTS et INFRASTRUCTURES

Les principales routes côtières sont pavées mais le réseau routier dans son ensemble est discontinu. Certaines rivières ne sont pas traversées par des ponts, obligeant ainsi les voyageurs à prendre le bateau. Des services de ferry relient la Guyane au Suriname voisin. Il n'existe aucun réseau de chemin de fer. L'intérieur du pays est accessible principalement par avion ou bateau. Pour plus d'informations sur l'état des infrastructures de transport, merci de consulter : http://www.ndsguyana.org/Frames/chapter8.htm. Le Guyana connait un taux élevé d'accidents de la route, du fait des mauvaises habitudes de conduite, de la non-application du code de la route et du mauvais état des axes routiers.

Pour des raisons de sécurité, il est déconseillé d'emprunter les transports en commun ; des services de taxi peuvent être utilisés si ceux-ci sont proposés par des grands hôtels et par des offices de tourisme.

Il y a peu d'infrastructure de tourisme dans le pays ainsi qu'un faible nombre d'hôtels dans la capitale.

De courtes coupures de courant surviennent régulièrement.

LÉGISLATION LOCALE

L'homosexualité est illégale en Guyana.

SANTÉ

La situation sanitaire n'est guère plus encourageante. Les infrastructures hospitalières sont peu nombreuses et loin des meilleurs standards européens. Les services ambulanciers sont limités et dépourvus de personnel médical. Par conséquent, les voyageurs sont fortement encouragés à souscrire une assurance médicale de voyage avant leur départ.

L'eau du robinet n'est pas potable, particulièrement en dehors de la capitale.

De plus, un certain nombre de maladies transmises par les moustiques sont présentes :

Le paludisme sévit à l'intérieur du pays, avec des pics de contamination entre mai et août, et novembre et janvier. Le paludisme est relativement rare dans les villes de Georgetown et Amsterdam, néanmoins, des cas sporadiques sont recensés.  La dengue est présente dans le pays, particulièrement dans les zones urbaines et semi-urbaines. Il existe un risque de contracter la fièvre jaune, notamment dans la jungle (NB : un certificat de vaccination est requis pour les voyageurs en provenance de pays touchés par la fièvre jaune). Le chikungnya et le virus Zika sont de même présents.

La maladie de Chagas, portée par les insectes, est endémique dans la région.

Climat

Le climat est chaud et humide avec un taux d'humidité proche de 100%. Les températures varient peu durant l'année. Les jours sont plus chauds loin des côtes et les nuits plus fraîches (14°C). Il pleut plus dans le nord (côtes) qu'au sud (savane). La saison des pluies s'étend de mai à juillet sur les côtes et jusqu'en septembre vers l'intérieur ; il y a une seconde saison des pluies sur les côtes, entre novembre et janvier.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 592 Police: 911 ou 225 6411 Pompiers: 912 Ambulances: 913

Electricité

Voltage: 240 V ~ 60 Hz

Prises: