Retour

Rapports de pays

Kenya Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Bien que le parti au pouvoir, Jubilee, contrôle 49% des sièges parlementaires, il doit faire face à une course à la direction avant l'élection présidentielle de 2022, qui divisera probablement le parti avant la mi-2021. Le président Uhuru Kenyatta en est à son dernier mandat et coopère avec le principal mouvement démocratique orange de l'opposition. Le leader adjoint du Jubilé au pouvoir et aspirant présidentiel William Ruto est susceptible de quitter le Jubilé et de former une alliance avec les affiliés du parti au pouvoir qui lui sont fidèles et les petits partis de l'opposition.La succession à la direction est susceptible d'entraîner une perturbation de la législation. Il existe une forte opposition parlementaire à la rationalisation budgétaire et aux augmentations d'impôts pour les entreprises et les ménages dans les deux principaux partis, ce qui empêchera le gouvernement de réduire le déficit budgétaire global à son objectif de 5,6% du PIB pour l'exercice 2019/20, contre 6,8% du PIB en 2018/19. Le budget 2019/20 accorde la priorité à la Phase 2A du projet de chemin de fer à écartement standard ; le projet de connectivité Last Mile, le Technopolis de Konza et la deuxième piste proposée à l'aéroport international Jomo Kenyatta sont moins prioritaires. Le manque à gagner va probablement perturber l'avancement des projets de développement et des dépenses sociales dans le cadre de l'agenda politique du président, les priorités n'étant pas partagées par les membres du parti au pouvoir.Le groupe militant islamiste Harakat al-Shabaab al-Mujahideen (Al-Shabaab) a l'intention et la capacité occasionnelle de prendre pour cible au Kenya des biens et du personnel associés aux activités politiques et de sécurité étrangères en Somalie. Des attentats à l'aide d'engins explosifs improvisés et d'armes légères se produiront probablement moins d'une fois par an à Nairobi. Al-Shabaab mène plus fréquemment des embuscades, des enlèvements et des attaques par engins explosifs improvisés au bord de la route dans des comtés du nord-est tels que Mandera et Wajir.La violence intercommunautaire est probable dans les comtés de Marsabit et de Tana River, ainsi que dans le sud de la vallée du Rift (en particulier Kajiado et Narok), impliquant des incendies criminels, des armes blanches et parfois des tirs de petites armes. Les vols avec agression et les vols qualifiés sont monnaie courante à Nairobi et à Mombasa, et ceux qui ont récemment utilisé des distributeurs automatiques de billets courent un risque particulièrement élevé d'être cambriolés.
Last update: septembre 12, 2019

Perspectives opérationnelles

Les enquêtes anti-corruption menées par la Direction des enquêtes criminelles (relevant du ministère de l'Intérieur) devraient se poursuivre tout au long de l'année 2019. Plutôt que d'améliorer l'environnement des opérations commerciales à l'échelle nationale, la plupart des enquêtes de la Direction serviront probablement à attaquer les sources de revenus du vice-président et de ses alliés, ce qui aura une incidence sur les projets de construction de barrages hydroélectriques et de routes dans la Rift Valley. Les autorités kenyanes poursuivent déjà un entrepreneur italien impliqué dans le barrage Arror, d'une valeur de 284 millions de dollars, et dans le barrage Kimwarer, d'une valeur de 210 millions de dollars. Les améliorations apportées à la réglementation en matière d'achats et les réunions trimestrielles avec les entrepreneurs pour surveiller les irrégularités en matière d'achats réduiront progressivement les possibilités de corruption.

Last update: juillet 25, 2019

Terrorisme

High

Le groupe militant islamiste Al-Shabaab a l'intention et la capacité occasionnelle d'attaquer les biens et le personnel du gouvernement et de l'étranger dans la capitale Nairobi qui sont associés aux activités politiques et militaires en Somalie voisine. Cela a été démontré le 16 janvier 2019 lorsque six militants d'Al-Shabaab, pour la plupart d'origine kenyane, ont perpétré un attentat-suicide à l'explosif improvisé et une attaque aux armes légères sur le complexe hôtelier et administratif Riverside Road, où se trouvait une société privée de sécurité et un fonds de donateurs soutenant les efforts internationaux pour la paix en Somalie. Les attaques d'Al-Shabaab sont les plus fréquentes dans le nord-est du comté de Mandera, ainsi qu'à Wajir et Garissa le long de la frontière somalienne, impliquant des armes légères et des engins explosifs improvisés visant principalement la police et les patrouilles militaires.

Last update: juillet 25, 2019

Criminalité

La domination croissante de la monnaie mobile pose des risques importants de contrefaçon et de fraude pour les secteurs de la banque de détail, de l'assurance et des pensions. Cependant, le gouvernement a élaboré certaines des lois les plus efficaces en Afrique subsaharienne pour réglementer ces transactions. Le crime organisé est de plus en plus susceptible de cibler le secteur pharmaceutique, les groupes criminels tentant d'acquérir des matériaux précurseurs pour produire de la méthamphétamine. Les ports maritimes de Mombasa et de Lamu, au Kenya, servent de points de transit pour le trafic d'héroïne et de cocaïne, exposant l'aviation, les douanes et les autorités portuaires à la corruption et aux risques de conformité. Les vols qualifiés sont monnaie courante dans les grandes villes, en particulier dans celles qui ont récemment utilisé des guichets automatiques.

Last update: août 9, 2019

Risques de guerre

Le Kenya et la Somalie sont engagés dans un arbitrage par l'intermédiaire de la Cour internationale de Justice pour trancher la question de la délimitation de leur frontière maritime contestée, le Kenya ayant récemment répondu à cette affaire en décembre 2018. Il a fallu au moins six ans pour régler des cas comparables. Des représailles militaires en cas de décision défavorable sont très peu probables. Par ailleurs, depuis mai 2018, l'Éthiopie a engagé une médiation avec le Front de libération de l'Oromo (OLF), un mouvement antigouvernemental, indiquant que les incursions de l'OLF à la frontière du Kenya seront probablement plus limitées en 2019. Le Kenya et l'Ouganda sont également engagés dans un différend territorial et les deux parties sont susceptibles de recourir à l'arbitrage international.

Last update: juillet 25, 2019

Stabilité sociale

High

Un accord conclu en mars 2018 entre le président Kenyatta et le chef de l'opposition Raila Odinga a supprimé le principal élément déclencheur de nouvelles manifestations de l'opposition. Cependant, Odinga et Kenyatta ont tous deux soutenu publiquement l'organisation d'un référendum constitutionnel, probablement en 2020, ce qui augmente le risque de nouvelles manifestations. Des rassemblements en faveur du référendum sont probables dans les comtés autour du lac Nyanza et dans les quartiers informels de Nairobi. S'il y a des différends au sujet du référendum ou de la prochaine élection générale en 2022, les points chauds de protestation incluront probablement les comtés de Bungoma, Busia, Homa Bay, Kakamega, Kisumu, Migori, Siaya, Trans-Nzoia, et Vihiga.

Last update: septembre 13, 2019

Risques pour la santé

Severe

Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé pour les voyageurs en provenance de pays présentant des risques de transmission de la fièvre jaune âgés de plus d’un an.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Méningite à méningocoques : pour des séjours prolongés, ou en cas de contact étroit avec la population locale en période et en zone d'épidémie (pour les enfants : à  partir de l'âge de 2 ans).

Rougeole : le Kenya connaît régulièrement des épidémies de rougeole ; la mise à jour de cette vaccination peut être nécessaire. Prenez l'avis de votre médecin.

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Very high

Les inondations et la sécheresse sont les risques environnementaux les plus courants. Pendant la saison des pluies au Kenya (d'avril à juin et d'octobre à novembre), des inondations peuvent se produire à tout moment, ce qui peut perturber les infrastructures de transport et les moyens de communication.

Toutefois, le Kenya souffre actuellement de deux saisons des pluies défaillantes, entraînant des pénuries alimentaires et des décès d'animaux dans la région. La période de sécheresse actuelle est considérée comme la pire des cinq dernières années. Selon les responsables gouvernementaux, les habitants de plus de la moitié des 42 comtés du pays sont actuellement confrontés à des conditions potentielles de famine. Plus de 1,3 million des Kenyans seraient en situation d'insécurité alimentaire. Marsabit (comté de Marsabit, dans le nord) est l'un des comtés les plus touchés ; plus de 60% du bétail a été perdu. Les résidents sont confrontés à de graves pénuries alimentaires et d'eau, la plupart des écoles de la région sont actuellement fermées.

Le pays est situé sur une faille sismique active ; des secousses se produisent sporadiquement.

Last update: avril 5, 2019

Transport

High

Il est conseillé de privilégier l'avion pour les déplacements à l'intérieur du pays, celui-ci apparaissant comme le moyen de transport le plus sûr. Pour se rendre dans les stations balnéaires de la Côte, il est recommandé de recourir à une compagnie desservant les aéroports de Malindi (au Nord de Mombasa) ou d'Ukunda (au Sud). À Nairobi, ces compagnies opèrent depuis l'aéroport de Wilson.

Même si le réseau routier principal est dans l'ensemble praticable, le pays souffre d'un mauvais état général des routes. En outre, la conduite locale dangereuse fait des déplacements terrestres un exercice périlleux, accentué par le non-entretien des véhicules et l'absence de structures de soins. Enfin, l'absence d'éclairage public et le défaut de signalisation font que tout trajet de nuit doit être banni, les agressions étant plus nombreuses après la tombée du jour.

En ville, les déplacements doivent pour leur part être systématiquement effectués en voiture avec chauffeur ou en taxi agréé et réservé par téléphone ou auprès de son hôtel, portes et vitres verrouillées.

Pour les trajets interurbains, il est recommandé de s'assurer du bon état du véhicule et d'être muni de réserves suffisantes en eau, en nourriture et en carburant. Il convient également de veiller à ce que le véhicule contienne des pièces mécaniques de rechange (roue, câbles, etc.) et dispose de moyens de télécommunication adaptés. De manière générale, et dans la mesure du possible, il est fortement recommandé d'effectuer l'ensemble de ses déplacements de jour. La présence de mines a en outre été notifiée près de l'autoroute A2, aux environs de Moyale.

Les transports en minibus (matatus) sont à proscrire en raison de leur vétusté, des habitudes dangereuses des conducteurs et de leur ciblage fréquent par des agresseurs.

Deux lignes de chemin de fer desservent Mombasa et Kisumu au départ de Nairobi. Actuellement, seule la desserte de Mombasa est partiellement assurée, avec d'importants retards observés.

Last update: avril 5, 2019

Infrastructures

Power outages are common; most houses are equipped with a generator.

Construction accidents are frequent. Buildings often collapse due to low-quality concrete, an inadequate foundation, and poor-quality building materials.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Il y a quatre saisons au Kenya, deux saisons sèches (décembre à mars ; juillet à octobre) et deux saisons des pluies (avril à juin ; novembre).

Sur la côte, le climat est tropical avec un air chaud et humide. Les vents soufflent régulièrement toute l'année et souvent violemment entre avril et septembre. Les hauts plateaux sont chauds et ensoleillés avec un faible taux d'humidité, contrairement au lac Victoria dont les alentours sont très humides. Dans les régions désertiques du nord-est, la température est caniculaire avec quelques averses en avril et en mai. La nuit tombe entre 18h et 19h.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 254
Police: 999
Pompiers: 999
Ambulances: 999

Electricité

Voltage: 240 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019