Retour

Rapports de pays

Kirghizistan Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Les risques d'instabilité politique se sont atténués ces dernières années, comme en témoignent plusieurs cycles électoraux pacifiques et l'absence de bouleversements majeurs en 2011-2017. Le Kirghizistan est l'un des pays les plus pauvres d'Asie centrale et son économie dépend largement de l'exploitation de l'or. Bien que la nationalisation des actifs miniers étrangers reste peu probable, le gouvernement cherchera probablement à augmenter les revenus par le biais de révisions de contrats, d'augmentations de taxes et d'amendes environnementales ; les risques d'expropriation et de frustration contractuelle augmenteraient considérablement si le parti nationaliste Ata-Zhurt entrait au gouvernement. Les risques de troubles violents sont les plus élevés dans le sud, où la pauvreté est très répandue, l'animosité interethnique kirghizo-ouzbek et kirghizo-tajik est élevée et l'autorité gouvernementale faible.

Last update: septembre 4, 2018

Perspectives opérationnelles

Les tensions politiques et ethniques qui sont restées instables depuis le soulèvement populaire de 2010 favorisent un environnement difficile dans lequel les préoccupations concernant les dommages matériels et la sécurité du personnel sont fréquentes. Parmi les autres obstacles opérationnels, mentionnons une infrastructure médiocre, y compris une alimentation électrique peu fiable, et une bureaucratie généralisée. Plus particulièrement, il y a une mauvaise connexion routière entre le nord et le sud. Bien que l'instabilité politique ait diminué ces dernières années, étant donné la pauvreté généralisée de la population, tout investissement, en particulier dans le secteur minier, est vulnérable aux demandes d'extorsion de la population locale et des autorités.

Last update: septembre 4, 2018

Terrorisme

High

En juillet 2015, le Ministère de l'intérieur surveillait 1 847 membres d'organisations extrémistes, la majorité étant affiliée à Hizb-ut-Tahrir. Les autorités kirghizes estiment que près de 400 ressortissants kirghizes combattent aux côtés des forces djihadistes en Syrie et en Irak. La majorité du recrutement des terroristes a lieu dans les régions du sud, y compris Osh, et environ 80 % des volontaires qui quittent le Kirghizistan sont d'origine ouzbèke. La présence d'islamistes clandestins au Kirghizistan ne s'est pas encore manifestée par des attaques terroristes contre le gouvernement, ce qui reflète leurs faibles capacités et le manque de soutien populaire.

Last update: septembre 4, 2018

Risques de guerre

La normalisation des relations bilatérales avec l'Ouzbékistan a réduit la probabilité de fusillades transfrontalières, qui se produisaient le long de la frontière dans le sud du Kirghizistan. La situation le long de la frontière avec le Tadjikistan demeure instable, avec des flambées occasionnelles de violence communautaire dans les zones contestées. Cependant, il est peu probable qu'elle dégénère en une guerre interétatique. Après l'usage excessif de la force par le gouvernement pendant la révolte populaire qui a conduit à l'éviction de l'ancien président Kurmanbek Bakiyev en avril 2010, la police anti-émeute s'est montrée réticente à employer des méthodes sévères de contrôle de la foule contre les fréquentes manifestations non autorisées. Malgré le fossé régional nord/sud prononcé, la probabilité d'une guerre civile est actuellement faible.

Last update: septembre 4, 2018

Stabilité sociale

Very high

Le Kirghizistan a connu deux renversements violents de gouvernements en 2005 et 2010 et un épisode d'effusion de sang interethnique en 2010. Depuis lors, cependant, le pays a traversé plusieurs cycles électoraux pacifiques, y compris les élections législatives et présidentielles d'octobre 2015 et d'octobre 2017 respectivement, sans flambée de violence majeure, ce qui reflète l'amélioration progressive de la stabilité sociale. Néanmoins, le gouvernement central reste faible et son autorité dans les régions méridionales est ténue. L'adhésion à l'Union économique eurasienne met en danger les moyens d'existence des commerçants de navettes sur les grands marchés extérieurs (Kara-Suuu, Dordoy et Madina).

Last update: septembre 4, 2018

Risques pour la santé

Severe

Un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l'entrée du pays, des voyageurs en provenance d'une zone infectée (Afrique, Amérique latine, Papouasie-Nouvelle-Guinée).

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Méningite à méningocoques : pour des séjours prolongés, ou en cas de contact étroit avec la population locale en période et en zone d'épidémie (pour les enfants : à  partir de l'âge de 2 ans).

Rougeole : le Kenya connaît régulièrement des épidémies de rougeole ; la mise à jour de cette vaccination peut être nécessaire. Prenez l'avis de votre médecin.

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: novembre 28, 2013

Risques naturels

Very high

Le Kirghizstan est situé dans une zone d'activité sismique. Un tremblement de terre d'une magnitude de 5.8 a eu lieu dans le sud du Kirghizstan en 2017. Bien qu'il n'ait fait aucune victime, les secousses sismiques ont causé des dommages matériels considérables. Les bâtiments d'institutions éducatives et sanitaires ont été ravagés, ainsi que l'ont été plusieurs habitations dans le district de Chong Alay de la province d'Osh et dans le district de Kadamjai dans la province de Batken. Le dernier séisme meurtrier, d'une magnitude 6,3 sur l'échelle de Richter, avait fait une soixantaine de victimes dans la région d'Alai (sud) en 2008.

95 pour cent du territoire kirghiz est montagneux. Ainsi, les pluies torrentielles entraînent régulièrement des glissements de terrain et des coulées de boues. Un violent glissement de terrain causé par des pluies diluviennes faisait une vingtaine de victimes dans la région d'Osh en avril 2017.

Last update: février 13, 2018

Infrastructures

Des coupures de courant sont régulièrement observées dans le pays.

Le visiteur étranger notera très vite que l'infrastructure touristique n'est pas très développée et évitera de recourir aux (rares) transports en commun.

Dans la mesure du possible, il est préférable d'éviter les compagnies aériennes kirghizes, dont toutes ne sont pas aux normes internationales en matière de sécurité.

Last update: février 13, 2018

Informations pratiques

Climat

Le climat est continental avec de fortes différences entre les zones montagneuses et les vallées désertiques.

La neige est permanente sur les sommets ; les chaleurs sont importantes dans les déserts où les températures oscillent entre 30° et 40°C l'été. Le climat est plus frais en altitude. En hiver, les temperatures restent négatives, notamment en janvier à cause des vents sibériens traversant le pays.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 996
Police: 110
Pompiers: 101
Ambulances: 103

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: décembre 10, 2013