Retour

Rapports de pays

Koweït Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

L'économie du Koweït risque d'être fortement touchée par la contraction de l'économie mondiale en raison de la pandémie de coronavirus 2019 (COVID-19). Le PIB réel devrait se contracter de 9,83 % en 2020, et cette situation sera probablement exacerbée par une baisse prolongée du prix mondial du pétrole brut. Les conflits régionaux, les réformes structurelles limitées et le développement du secteur privé, ainsi que la mise en œuvre partielle de l'actuel plan de développement quinquennal (2015-20) limiteront la croissance économique non pétrolière en 2020. Le Koweït est dirigé par la famille sunnite al-Sabah ; l'émir actuel, Sabah al-Sabah, dirige le pays depuis 2006. Un nouveau gouvernement a été assermenté le 17 décembre 2019, et l'émir a ainsi remplacé son fils aîné, Nasser Sabah al-Ahmad al-Sabah, en tant que ministre de la défense et vice-premier ministre. La décision de l'émir de ne pas nommer à nouveau Nasser Sabah al-Ahmad al-Sabah au sein du cabinet indique qu'il pourrait tenter de soustraire son fils à tout examen des allégations de corruption. Il y a un risque accru d'attaques iraniennes contre des actifs américains dans le Golfe après l'assassinat du général de la force Qods, Qassem Soleimani, le 3 janvier. La position traditionnellement neutre du Koweït dans la confrontation entre les États-Unis, l'Arabie Saoudite et l'Iran dans le Golfe signifie que ses installations portuaires et ses ressources maritimes sont moins susceptibles d'être visées, en dehors d'un scénario de guerre totale. Par rapport à ses voisins, le Koweït dispose d'une opposition parlementaire efficace, qui entrave constamment les tentatives du gouvernement de mettre en œuvre l'austérité économique, la privatisation du secteur des services pétroliers et les réformes en matière de subventions. C'est ainsi que le gouvernement a retardé la mise en place d'une taxe sur la valeur ajoutée de 5 % jusqu'à la mi-2021.
Last update: août 7, 2020

Perspectives opérationnelles

La relation conflictuelle entre le gouvernement et le Parlement présente un risque élevé de blocage des réformes, ainsi que de révision et d'annulation des contrats avec les entreprises étrangères. Les causes de l'impasse parlementaire actuelle - concurrence entre les branches rivales de la famille au pouvoir et désaccord sur les mesures d'austérité - ne devraient pas s'atténuer. Cela mine l'environnement des affaires au Koweït malgré la loi sur la promotion des investissements étrangers de 2013. La bureaucratie koweïtienne est notoirement lente, et la corruption reste un problème.

Last update: juillet 16, 2020

Terrorisme

Elevated

Les risques d'explosion d'engins explosifs improvisés affiliés à l'État islamique et d'attaques par balles contre des cibles chiites sont élevés. Des attaques réussies contre des cibles chiites peuvent être très déstabilisantes, étant donné l'activisme politique des chiites koweïtiens. Une intensification de la répression gouvernementale contre les sympathisants de l'État islamique ou les financiers du terrorisme augmenterait le risque d'attaques djihadistes contre des cibles gouvernementales. Il existe un risque modéré soutenu d'attaques djihadistes contre le personnel militaire américain et d'autres expatriés occidentaux, très probablement à partir de tirs ou d'attaques à partir de véhicules, en particulier autour de bases militaires telles que le camp de Doha et le camp Arifjan. Les risques d'attaques par des mandataires de l'Iran augmenteraient en cas de frappes américaines ou israéliennes sur l'Iran.

Last update: juillet 16, 2020

Criminalité

Les délits mineurs et violents sont rares au Koweït, surtout à l'encontre des étrangers, en grande partie à cause des salaires élevés et des lourdes peines. Bien que les délits liés à la drogue et à l'importation et la consommation d'alcool soient passibles de peines de prison et d'amendes, le nombre de crimes liés à la drogue dans le pays a augmenté ces dernières années. La présence policière est visible au Koweït, avec des policiers en uniforme et en civil qui patrouillent dans les rues. Le département général des enquêtes criminelles (GDCI) est responsable des mesures de prévention de la criminalité au Koweït. Le GDCI s'intéresse tout particulièrement au terrorisme, aux détournements de fonds, au blanchiment d'argent et au trafic de drogue.

Last update: juillet 16, 2020

Risques de guerre

La posture plus agressive des États-Unis envers l'Iran et leur opposition à l'accord nucléaire iranien ont augmenté le risque de guerre interétatique dans le Golfe. Ce risque a augmenté après qu'un drone américain ait attaqué, le 3 janvier 2020, un véhicule sur la route de l'aéroport de Bagdad transportant le commandant de la Force Qods (QF) du Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) iranien, le général Qassem Soleimani, le tuant. Malgré les bonnes relations du Koweït avec l'Iran, un tel conflit poserait un risque sérieux de tirs de missiles de représailles iraniens à travers le Golfe, étant donné la concentration des ressources militaires au Koweït, ce qui augmenterait les risques pour les ressources énergétiques et marines du pays.

Last update: juillet 11, 2020

Stabilité sociale

Elevated

Le vaste système de patronage d'Al-Sabah et le niveau de vie élevé des Koweïtiens réduisent la probabilité de manifestations prolongées susceptibles de remettre en cause la position de l'émir. Malgré la perte de deux sièges au profit de candidats indépendants lors des élections complémentaires de mars 2019, les gains parlementaires de l'opposition en novembre 2016 ont réduit le risque qu'elle organise des manifestations de masse pour exprimer ses griefs. Le risque de manifestations à motivation économique augmenterait si le gouvernement appliquait d'importantes mesures d'austérité budgétaire, telles que d'importantes réductions des salaires dans le secteur public. En cas de protestations soutenues, un coup d'État interne de la famille au pouvoir serait l'issue la plus probable.

Last update: juillet 16, 2020

Risques pour la santé

Elevated

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Very high

Au Koweït, l'été est particulièrement chaud ; les températures dépassent à l'occasion les 50° Celsius. De même, le pays est occasionnellement touché par des tempêtes de sable qui réduisent la visibilité et ainsi perturber la conduite. Enfin, des pluies torrentielles sont pareillement signalées entre novembre et mars et peuvent engendrer d'importantes inondations, l'émirat étant mal équipé en infrastructures d'évacuation des eaux. En octobre 2015, de violentes inondations avaient frappé plusieurs régions, entrainant des fermetures d'écoles et de routes, y compris dans la capitale, ainsi que des retards et des annulations de vols.

Last update: avril 5, 2019

Transport

Moderate

L'aéroport international du Koweït est le seul aéroport civil de l'émirat.

Le Koweït est doté d'un réseau de bus, mais la voiture reste le principal mode de déplacement. Des bornes de taxis sont disponibles à l'entrée des principaux hôtels de la capitale ainsi qu'à l'aéroport. Le réseau routier est de très bonne qualité ; cependant, la conduite peut s'avérer dangereuse, les locaux roulant vite et de manière parfois agressive. Selon un rapport du ministère de l'Intérieur, environ 500 personnes meurent sur les routes koweitiennes chaque année. Ces accidents sont moins dus aux infrastructures routières, de bonne qualité, qu'aux excès de vitesse et au volume de véhicules sur les routes. 

Les excursions dans le désert peuvent s'avérer dangereuses du fait de la présence résiduelle de mines datant de la seconde guerre du Golfe (1990-1991 ; invasion du Koweït par l'Irak).

En cas d'accident ou de besoin, contactez la police au 112.

Les eaux maritimes environnantes sont militarisées et sensibles. L'espace maritime entre l'Irak, le Koweït et l'Iran n'a pas été délimité, et les navires entrants dans cette zone peuvent faire l'objet d'un contrôle de sécurité.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Le climat est désertique. L'été (mai à octobre) est caniculaire (40°C) avec un fort taux d'humidité. Le Chamal, vent violent et poussiéreux, provoque des tempêtes de sable. L'hiver (novembre à avril) est plus doux (8° à 19°C), avec des nuits fraîches, voire froides, et de faibles pluies.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique:  +965
Urgences: 112
Police-secours: 538 20 00
Défense civile: 539 51 31/32/33/34/35

Electricité

Voltage: 240 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019