Retour

Rapports de pays

Liban Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Le 4 août, une grande explosion industrielle a causé des dommages structurels importants au port de Beyrouth et dans le centre de la ville. Étant donné l'importance vitale du port, IHS Markit prévoit une contraction de 30 à 35 % du PIB réel pour 2020. L'infrastructure routière du Liban est inadéquate, les systèmes d'eau et d'égouts sont rudimentaires et l'approvisionnement en électricité n'est pas fiable. La reconstruction de la ville après l'explosion risque de détourner des ressources de la modernisation de ces systèmes. La France a proposé des réformes limitées pour le Liban, qui ont une chance relativement élevée d'être mises en œuvre. Cela permettrait d'améliorer les perspectives d'aide internationale, en particulier un paquet du FMI d'ici le premier trimestre 2021, qui réduirait les risques de faillite de l'État, d'émeutes, de guerre civile et de terrorisme. L'initiative française prise le 1er septembre devrait également produire un élan politique positif pour la formation d'un nouveau gouvernement suite à la démission de Hassan Diab le 10 août. Mustafa Adib a été nommé premier ministre le 31 août, mais des conflits internes sur la distribution de l'électricité vont probablement retarder la formation d'un nouveau cabinet, retarder la gestion de l'économie, l'explosion de Beyrouth et la recrudescence des infections par le coronavirus 2019 (COVID-19). Le Liban se classe au troisième rang mondial pour le ratio dette publique/PIB, avec 171 %. Les échanges commerciaux se font principalement en dollars américains, par rapport auxquels la livre libanaise a perdu plus ou moins 80 % de sa valeur depuis octobre 2019 (elle se négocie actuellement à plus de 7 000 livres libanaises pour un dollar américain ; l'ancrage est de 1507,5 livres libanaises). Les négociations avec le Fonds monétaire international pour une aide financière ont été suspendues le 3 juillet.Les manifestations quotidiennes violentes contre le gouvernement, auxquelles participent plusieurs milliers de personnes, vont probablement se poursuivre, avec des barrages routiers et des actes de vandalisme contre les distributeurs de billets, les entreprises d'État, les résidences des hommes politiques, les bureaux des partis politiques, les bureaux des médias et les banques. Les risques de guerre entre Israël et le Liban sont très élevés en raison des dégâts considérables qui seraient causés aux infrastructures et du risque d'escalade involontaire. Cependant, aucune des deux parties ne cherche la guerre et la probabilité qu'une guerre éclate est faible.
Last update: septembre 8, 2020

Perspectives opérationnelles

Les entreprises sont souvent dépendantes du patronage de familles et de politiciens de premier plan. La dette publique élevée, la fuite des capitaux, le risque d'effondrement de la monnaie et l'opposition politique bloqueront les plans de privatisation. La corruption est importante et le népotisme détermine généralement l'attribution des marchés publics. Les routes du Liban sont inadéquates, les systèmes d'eau et d'égouts sont rudimentaires et l'approvisionnement en électricité n'est pas fiable. La reconstruction de la ville après l'explosion risque de détourner des ressources de la modernisation de ces systèmes. Le Liban n'est pas membre de l'OMC, car l'organisation interdit les monopoles et les oligopoles, et ceux-ci ont des liens directs avec le gouvernement.

Last update: août 7, 2020

Terrorisme

Very high

L'action conjointe de l'État et du Hezbollah a considérablement réduit la capacité des djihadistes sunnites à mener des attaques terroristes à l'aide d'engins explosifs improvisés (EEI). Les groupes terroristes continuent probablement à avoir l'intention de cibler les forces de sécurité au nord du Liban, les zones résidentielles des partisans du Hezbollah, les centres commerciaux et les communautés vulnérables comme le Mont Liban chrétien. Les djihadistes militants actifs dans les camps de réfugiés palestiniens opèrent rarement, voire jamais, en dehors des camps. Le Hezbollah est l'acteur terroriste le plus capable, mais n'a actuellement aucune intention de mener des attaques. S'il était gravement mis en cause, le Hezbollah mènerait probablement des assassinats secrets de rivaux ou utiliserait des engins explosifs improvisés contre des banques ou des infrastructures contrôlées par des opposants politiques.

Last update: septembre 8, 2020

Criminalité

Les cas graves de crimes violents tels que les vols et les agressions sont rares, mais les petits vols sont fréquents, notamment à Beyrouth et à Tripoli. Les enlèvements contre rançon sont particulièrement fréquents dans la Bekaa. L'augmentation de l'inflation, de la pauvreté et du chômage en 2020 augmente la probabilité de vols et de pillages.

Le gouvernement libanais ne dispose pas de réserves d'urgence suffisantes pour financer la reconstruction du port de Beyrouth ou pour compenser les pertes financières des entreprises, et la pauvreté et le chômage risquent d'augmenter considérablement. La pauvreté est de 45 % et le chômage était de 6,2 % en moyenne en 2019 et a, selon les estimations des médias locaux, dépassé les 30 % au cours du premier semestre 2020. IHS Markit prévoit des pillages et des émeutes de la faim. Les vols et les cambriolages ont déjà augmenté au cours du premier semestre 2020 par rapport à la même période l'année dernière. Selon des chiffres supposés officiels, 863 vols et cambriolages ont été commis au cours du premier semestre 2020, contre 650 pour l'ensemble de l'année 2019.

La pandémie de coronavirus 2019 (COVID-19) et les couvre-feux correspondants ont exercé des pressions supplémentaires sur les services publics, notamment l'éducation, les soins de santé, l'électricité, l'eau et la police, qui étaient déjà fortement sollicités. La criminalité liée aux véhicules est un autre problème croissant. Les visiteurs étrangers doivent se méfier des taxis locaux, car les visiteurs étrangers ont été spécifiquement ciblés pour les vols lorsqu'ils se déplacent dans ces véhicules. Les régions les plus à risque sont celles de Tripoli et de la Bekaa, en particulier près de la frontière syrienne.

Last update: septembre 8, 2020

Risques de guerre

Les risques de guerre entre Israël et le Liban sont très élevés et une guerre entraînerait des dommages importants sur les infrastructures libanaises. La guerre est plus susceptible de suivre les frappes aériennes israéliennes répétées contre les installations de stockage ou de fabrication d'armes avancées au Liban. IHS Markit estime qu'il y a une probabilité accrue qu'une guerre éclate entre Israël et le Hezbollah puisque le Premier ministre israélien est plus susceptible de répondre avec une force disproportionnée à une attaque du Hezbollah en raison de la pression croissante au niveau national. Une guerre civile est peu probable, mais il existe un risque élevé de combats intra-factionnels localisés impliquant des armes légères et des explosifs contre des biens affiliés au parti.

Last update: septembre 18, 2020

Stabilité sociale

High

Des manifestations impliquant des milliers de personnes ont commencé le 17 octobre dans tout le pays contre les nouvelles taxes, la corruption, les mauvais services et les restrictions sur les retraits bancaires. L'explosion du port de Beyrouth va probablement réduire la capacité à recevoir de nouvelles cargaisons, ce qui aggravera encore les pénuries alimentaires, multipliant les protestations et les émeutes de la faim. Ce qui sera probablement perçu comme une mauvaise gestion de la crise, des pénuries alimentaires et des hausses de prix entraînera des protestations plus importantes et plus violentes. Des milliers de personnes continueront probablement à manifester, les violences les plus fréquentes visant principalement les banques, les commerces de détail haut de gamme et les entreprises publiques. Il existe un risque élevé d'affrontements entre partisans de partis rivaux.

Last update: août 7, 2020

Risques pour la santé

High

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Very high

Le risque de tremblement de terre existe au Liban, pays situé sur une faille sismique, en particulier à Beyrouth. Le dernier séisme au Liban remonte à 1956 à Zrariyeh (province de Tyr ; 140 victimes). Plus récemment, en mai 2014, un séisme avait été signalé dans les environs de Jbeil et engendré des dégâts matériels. La plupart des bâtiments ne sont pas aux normes antisismiques et les experts rappellent à intervalle régulier qu'un tremblement de terre d'une magnitude supérieure à 6 sur l'échelle de Richter pourrait détruire le quart de la capitale.

En hiver, les chutes de neige abondantes peuvent rendre impraticables certains axes de montagne et entraîner des coupures de courant.

Last update: avril 5, 2019

Transport

Very high

L'aéroport international Rafic el Hariri (BEY) est situé au sud de la capitale Beyrouth, et dessert les principaux pays environnants et les grandes villes européennes. Il est généralement recommandé d'éviter d'arriver par un vol de nuit ; en raison de vérifications d'identité très poussées, les délais d'attente pour obtenir de nuit le visa d'entrée sur le territoire libanais peuvent être de huit à dix heures. On rappellera à toutes fins utiles qu'aucun ressortissant étranger ne sera admis sur le territoire libanais s'il est détenteur d'un passeport revêtu de visas ou de tampons d'entrée ou de sortie d'Israël ou d'un billet d'avion mentionnant ce pays.

Le gouvernement britannique a annoncé la mise en place de mesures de restriction concernant les individus voyageant par avion vers le Royaume-Uni. Désormais, les passagers en partance du Liban vers le Royaume-Uni ne pourront plus transporter en cabine des équipements électroniques d'un format supérieur à un téléphone portable (16 cm x 9.3 cm x 1.5 cm / 6.3 in x 3.5 in x 0.6 in). Ces équipements (ordinateurs portables, tablettes, e-readers, caméras, lecteurs DVD et jeux vidéo) devront désormais être placés dans les bagages voyageant en soute.

Les accidents de la circulation sont très fréquents, y compris à Beyrouth, en raison de mauvaises habitudes de conduite et d'un réseau routier mal entretenu. La capitale est quotidiennement confrontée à de grands embouteillages impactant sensiblement la circulation. Selon les autorités, le nombre de victimes d'accidents de la route aurait presque doublé ces dernières années. Les accidents de la circulation constituent aujourd'hui la première cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 30 ans. Il est recommandé d'être vigilant en cas de conduite au Liban, car le code de la route n'est généralement guère respecté, même si les autorités libanaises se montrent moins indulgentes que par le passé.

Les routes, et notamment l'axe qui mène vers l'aéroport, peuvent être fermées à la circulation sans préavis. Pour se rendre en voiture à l'aéroport et de l'aéroport au centre-ville, il est vivement recommandé d'emprunter l'autoroute reliant Beyrouth à Saïda. Il est en revanche formellement déconseillé d'emprunter la route traversant les quartiers Sud de Beyrouth. Il est enfin suggéré aux voyageurs de s'informer au préalable des conditions de circulation et de prévoir un temps de trajet supérieur à la normale.

Pour des raisons de sécurité, les autorités libanaises multiplient les barrages routiers (« check-point »). Il importe dans ce cas, de garder son calme et de laisser son chauffeur traiter. Si vous conduisez, ralentissez sensiblement à l'approche du barrage, annoncez chacun de vos gestes, allumez le plafonnier du véhicule, et obtempérez.

Il existe un réseau de transports par cars et des taxis collectifs couvrants l'ensemble du pays. Ces véhicules portent l'enceinte taxi et une plaque d'immatriculation de couleur rouge. Il est avisé de ne pas emprunter les "taxis services" collectifs et, notamment à l'aéroport international de Beyrouth, de refuser l'offre des personnes proposant leurs services avec un véhicule privé. Les cas d'escroquerie ou d'agression ne sont pas rares. Il convient, si l'on doit se déplacer en taxi, de s'adresser aux taxis portant le nom d'une société sur leur borne lumineuse.

Il n'y a pas de service ferroviaire au Liban, et il n'existe pas de liaisons aériennes domestiques.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Le climat est méditerranéen. L'été est chaud (30°C) et sec, l'hiver doux et pluvieux. Le climat en montagne est plus frais voire froid, avec de fréquentes  chutes de neige en hiver.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 961
Police: 112

Electricité

Voltage: 110/220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019