Retour

Rapports de pays

Namibie Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Le président Hage Geingob a succédé à Hifikepunye Pohamba en mars 2015 à la suite de la victoire de la South West Africa People's Organisation (SWAPO) aux élections de novembre 2014, où il a augmenté sa part de vote à 80%. Dans l'ensemble, la Namibie a une attitude favorable et accommodante à l'égard des investissements étrangers. Le gouvernement mettra probablement davantage l'accent sur la participation locale dans les secteurs extractifs, en particulier l'exploitation minière (diamants, uranium, or) et le secteur naissant du gaz naturel. Il est probable que ces industries seront de plus en plus encouragées à transformer les minéraux localement. Le gouvernement planifie l'expansion des infrastructures ferroviaires, routières, aériennes et portuaires pour faire de la Namibie une plaque tournante régionale des transports au sein de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC).

Last update: mai 22, 2018

Perspectives opérationnelles

La Namibie encourage l'investissement étranger, mais met de plus en plus l'accent sur la participation locale, en particulier dans le secteur de l'extraction. Un projet de nouveau cadre d'autonomisation économique équitable - qui propose que 25 % des actions de l'entreprise soient détenues par des Namibiens précédemment défavorisés - a suscité des appels à de nouvelles consultations, soulignant les révisions possibles et l'incertitude politique. Toutefois, l'approche privilégiée par la Namibie vise à remédier aux inégalités économiques sans transformation économique radicale ni expropriation sans compensation. Néanmoins, le gouvernement fait face à des pressions pour accélérer la réforme agraire, citant des performances médiocres pour atteindre les objectifs de transfert de 43 % des terres arables nationales à des citoyens défavorisés.

Last update: mai 22, 2018

Terrorisme

Moderate

Un certain nombre d'habitants mécontents vivent dans la bande de Caprivi et un certain soutien à une région indépendante (rebaptisée Caprivi en Zambèze) demeure, mais un retour au conflit armé est peu probable étant donné les efforts du gouvernement pour augmenter les dépenses dans la région et la présence des forces de l'ordre. Le groupe sécessionniste de l'Armée de libération du Caprivi (CLA) est inactif depuis une attaque d'août 1999 contre la ville de Katima Mulilo, bien que l'insécurité ait fait l'objet d'un procès de longue haleine.

Last update: mai 22, 2018

Risques de guerre

La Namibie a connu un certain nombre de conflits territoriaux, notamment avec le Botswana (conflits frontaliers et insulaires) et l'Afrique du Sud (démarcation de la frontière du fleuve Orange), mais la guerre avec ses voisins est peu probable. Un certain sentiment sécessionniste peut subsister pour Caprivi dans le nord-est de la Namibie, qui a été rebaptisé région du Zambèze, mais l'Armée de libération du Caprivi (CLA) est considérée comme dormante. Il est peu probable que des troupes soient déployées pour réprimer les protestations internes.

Last update: mai 22, 2018

Stabilité sociale

Moderate

La violence politique ou l'intimidation est un problème occasionnel en Namibie, par exemple à l'approche des élections. Toutefois, ces risques sont généralement minimes et les flambées de violence sont localisées. Les troubles interethniques et sociaux graves en Namibie sont également rares ; les différences économiques et les différents niveaux de pouvoir politique indiquent un risque potentiel pour l'avenir. Les griefs concernant la pénurie de terres et de logements et la lenteur des réformes ont accru les risques de protestation et d'accaparement/d'occupation des terres, y compris des terrains municipaux vacants dans les centres urbains, qui peuvent être organisés par des groupes locaux ou des mouvements nationaux. De tels incidents soulèvent également des risques de confrontation avec la police.

Last update: mai 22, 2018

Risques pour la santé

Very high

Un certificat de vaccination est demandé à toutes les personnes voyageant en provenance d'un pays présentant un risque élevé de transmission de la fièvre jaune. Les pays ou les régions des pays figurant dans la liste des zones endémiques en Afrique et en Amérique Latine sont considérés comme des zones présentant des risques de transmission de la fièvre jaune. Les voyageurs figurant dans les vols au départ des pays ne présentant pas de risque de transmission de la fièvre jaune, mais qui ont transité par cette zone ne devront pas présenter un certificat à la condition qu'ils soient restés à l'intérieur de l'aéroport ou dans une ville voisine lors du transit. Tous les voyageurs dont le vol provient d'un pays à risque élevé de transmission de la fièvre jaune ou ayant transité par ces pays devront présenter un certificat de vaccination. Le certificat n'est pas demandé pour les enfants de moins d'un an mais ces derniers pourront faire l'objet de surveillances.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: janvier 28, 2014

Informations pratiques

Climat

Le climat est subtropical au nord et désertique au sud. Le désert du Namib est aride avec des journées très chaudes (40°C) et des nuits parfois très froides (0°) en été. En hiver, le désert est réchauffé par les vents chauds et secs venant de l'est. Sur le plateau central, la faible humidité et les vents doux donnent un climat agréable. En été, les températures sont élevées (30°C en janvier) et l'humidité très importante. Les côtes connaissent un climat plus doux. La saison des pluies dure d'octobre à avril ; elle s'atténue en allant vers le sud.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 264
Urgences: 1 01 11
à Windhoek  
Pompiers, Ambulances: (061) 270 21 43 ou (061) 270 20 06

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: janvier 7, 2014