Retour

Rapports de pays

Nigeria Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

L'effondrement du prix du pétrole provoqué par le virus COVID-19 et la pénurie préexistante de réserves de change font qu'il est très probable que le Nigeria sera contraint de dévaluer le naira, probablement au troisième trimestre 2020. Une nouvelle dévaluation est probable le trimestre suivant si le prix du pétrole reste inférieur à 40 dollars le baril, par rapport au chiffre budgétisé de 57 dollars. L'extrême dépendance au pétrole signifie qu'IHS Markit prévoit une diminution du PIB de 0,5 % pour 2020, en baisse par rapport à la précédente estimation de 1,7 % de croissance.Les frontières terrestres du Nigéria avec les pays voisins restent fermées, ce qui, selon les autorités du 3 novembre 2019, prendrait fin le 31 janvier 2020. Toutefois, les fermetures se poursuivent depuis un certain temps déjà, le Nigéria étant déterminé à forcer ses voisins à prendre des mesures pour mettre un frein à la contrebande endémique. L'extension des fermetures risque de nuire aux relations bilatérales et de favoriser la perte de confiance dans la capacité du Nigeria à créer les conditions nécessaires à l'imposition d'un accord de libre-échange continental.L'un des taux de TVA les plus bas au monde est passé de 5 % à 7,5 % en mars 2020 dans le cadre du projet de loi de finances signé par le président Buhari en décembre 2019, qui intègre le budget 2020. Cependant, une pression intense sur les compagnies pétrolières pour qu'elles paient les arriérés contestés et pour qu'elles imposent des taxes ad hoc sur d'autres secteurs subsistera, étant donné le manque à gagner actuel, qui ne manquera pas de s'aggraver en raison du ralentissement économique mondial, et l'incapacité des autorités fiscales à atteindre les objectifs fixés dans le budget.Une trêve militante difficile à obtenir devrait prévaloir dans le delta du Niger, région productrice de pétrole, dans les perspectives à 12 mois. Il existe un risque croissant que la faction de Boko Haram, affiliée à l'État islamique, reprenne les attaques aux engins explosifs improvisés en dehors du nord-est : une série d'attaques réussies sur des cibles militaires souligne sa capacité croissante et son stock d'armes.
Last update: mars 17, 2020

Perspectives opérationnelles

Le président Buhari a signé en avril 2019 une loi augmentant le salaire minimum, réduisant ainsi le risque de grève nationale. Il est probable que les syndicats maintiendront la pression pour sa mise en œuvre rapide, y compris par les bureaucraties étatiques appauvries. Les syndicats de l'industrie pétrolière menacent souvent de faire grève, bien que celle-ci soit généralement évitée par des négociations ou soit de courte durée. Une nouvelle campagne de lutte contre la corruption menée par Buhari au cours de son deuxième mandat restera probablement largement inefficace en raison des intérêts bien ancrés des puissants personnages du gouvernement et des ressources limitées de la Commission des crimes économiques et financiers. Il a également été sapé par la nomination à des postes de direction de personnes ayant déjà fait l'objet d'une enquête pour corruption, ce qui réduit la probabilité que des mesures soient prises pour améliorer la transparence de l'industrie pétrolière.

Last update: janvier 3, 2020

Terrorisme

Severe

La multiplication des attaques répétées et réussies contre des bases militaires par la faction de l'État islamique de Boko Haram fait paraître de plus en plus absurdes les affirmations officielles selon lesquelles le groupe est techniquement vaincu. Les militants islamistes apparaissent à leur plus fort depuis fin 2014 face à une armée démoralisée et mal dotée en ressources, malgré une accalmie dans l'activité au second semestre 2019. Ils ont probablement pour cible aspirante de reprendre les attaques à l'extérieur de leur centre nord-est à un moment donné en 2020. La faction dirigée par Abubakar Shekau continuera à organiser régulièrement des attentats suicides. Les militants du delta du Niger représentent actuellement peu de menace, car des dirigeants importants ont probablement été achetés par des concessions financières clandestines.

Last update: janvier 3, 2020

Criminalité

Le Nigeria est un maillon central des réseaux africains de criminalité organisée, les groupes criminels du pays et, dans une moindre mesure, du Ghana, étant censés contrôler une grande partie du commerce continental de la cocaïne et de l'héroïne. Le pays est également considéré à la fois comme un fournisseur important et comme la destination finale des trafiquants d'êtres humains, tandis que les conflits régionaux et nationaux ont entraîné une augmentation des flux d'armes vers le Nigéria. Le vol de pétrole est très répandu dans le delta du Niger en tant que complément et bailleur de fonds du militantisme séparatiste récurrent. En dépit des tentatives nationales pour stimuler les opérations de lutte contre la traite, les faiblesses des institutions et des ressources, la porosité des frontières, le manque de formation et la corruption continuent d'entraver les tentatives de lutte contre la criminalité.

Last update: janvier 3, 2020

Risques de guerre

Le Nigeria a amélioré la coopération en matière de sécurité avec ses voisins, le Cameroun, le Tchad et le Niger, afin de contenir les militants islamistes, mais leur soutien risque d'être réduit si la fermeture unilatérale des frontières du Nigeria aux marchandises se prolonge jusqu'en 2020. La nécessité à long terme de contrer une menace commune les a rapprochés et a réduit les risques de guerre interétatique. Le risque de guerre civile est très élevé, en raison de la colère des communautés chrétiennes des États de la Middle Belt, le long de la ligne de faille sectaire est-ouest du Nigeria, face à l'échec apparent du président Muhammadu Buhari à contrer les attaques des éleveurs peuls. L'absence de solutions viables à long terme et les pressions démographiques croissantes signifient que de nouvelles périodes de massacres soutenus de fermiers et de bergers sont probables.

Last update: janvier 3, 2020

Stabilité sociale

Very high

Le Mouvement islamique au Nigeria continuera probablement à organiser des rassemblements, apparemment de nature religieuse, malgré son interdiction par le gouvernement nigérian. Celles-ci seront réprimées par les forces de sécurité, en particulier dans la capitale fédérale Abuja. Le groupe conteste toujours son interdiction par le biais du système judiciaire. D'autres manifestations contre l'Afrique du Sud sont probables dans les six mois à venir, ainsi que des émeutes et des pillages visant les entreprises liées à l'Afrique du Sud. Cela fait suite à la dernière vague d'attaques xénophobes en Afrique du Sud les 1er et 2 septembre 2019, qui ont largement visé les Nigérians propriétaires de petites entreprises dans les villes. De nouvelles attaques xénophobes déclencheront des mesures de représailles et des pillages opportunistes.

Last update: janvier 3, 2020

Risques pour la santé

Severe

Un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l'entrée du pays pour les voyageurs en provenance d'une zone endémique.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Méningite à méningocoques : pour des séjours prolongés, ou en cas de contact étroit avec la population locale en période et en   zone d'épidémie (pour les enfants : à  partir de l'âge de 2 ans).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Very high

L'harmattan (vent) souffle sur les États riverains du golfe de Guinée, incluant donc le Nigéria, chaque année entre novembre et avril. Il charrie alors une quantité importante de poussière et de sable, ce qui peut entraîner d'importantes perturbations dans le trafic aérien ainsi que des difficultés respiratoires.

Pendant la saison des pluies (mai à octobre), des inondations localisées sont susceptibles d'impacter la circulation des véhicules. L'agence national des services hydrauliques (NIHSA) prévoient que 25 des 26 États seront touchés par des inondations cette année.En raison des courants océaniques importants sur les côtes nigérianes, une grande prudence est de mise, des cas de noyades état signalés chaque année.

Last update: avril 5, 2019

Transport

Very high

Il est recommandé de privilégier la voie des airs pour se déplacer. Pour les vols vers les principales destinations du pays, les compagnies Air Peace et Med View sont recommandées. Le calendrier des opérateurs aériens peut être confirmé sur leurs sites Internet.

En dehors des principaux axes routiers dans le Nord et dans le Sud-Ouest (région de Lagos), les infrastructures sont particulièrement dégradées : les routes sont mal entretenues, peu ou prou éclairées. Le comportement dangereux des conducteurs (vitesse excessive, conduite incertaine, dépassements intempestifs, etc.) constitue également un risque sérieux. En tout état de cause, les déplacements de nuit doivent être proscrits. En cas d'accident impliquant un dommage corporel causé à un tiers, il est par ailleurs fortement conseillé de se rendre sans délai au commissariat le plus proche en raison du risque de réaction hostile de la population. Enfin, il importe de respecter les nombreux barrages érigés sur les axes routiers par les forces de sécurité, aussi bien en ville qu'en province.

Les déplacements interurbains ne pouvant être réalisés en avion doivent l'être systématiquement en convois de plusieurs véhicules 4x4 disposant de réserves suffisantes en eau, en nourriture ainsi qu'en carburant et accompagné de gardes armés. Dans certaines régions (delta du Niger et en dehors des quartiers sécurisés d'Abuja et de Lagos notamment), l'escorte par des gardes armés (MOPOL) est nécessaire. Il peut être avisé d'indiquer son itinéraire ainsi que ses horaires auprès d'une personne de confiance. Dans la mesure du possible, il est souhaitable de varier ses déplacements (horaires, itinéraires) afin de déjouer la surveillance d'agresseurs éventuels.

Dans les villes, l'utilisation des taxis doit être impérativement évitée en raison du risque de criminalité. En outre, il est fortement déconseillé d'utiliser les taxis-motos de Lagos appelés « Okada », notoirement dangereux. Il convient plutôt de privilégier les voitures avec chauffeur souscrits auprès d'une compagnie réputée. Les carjackings et vols sont fréquents sur les routes urbaines et rurales du Nigéria. En tout état de cause, il convient de mettre à l'abri des regards les objets de valeurs, et de rouler avec les portières verrouillées et vitres relevées.

Le réseau ferroviaire est délabré. Toutefois, dans un objectif de modernisation, le Président ambitionne de rénover 3 505 km de voies ferrées ; le 26 juillet 2016, le chef de l'État a inauguré la première ligne à grande vitesse reliant Abuja à Kaduna.

Last update: avril 5, 2019

Infrastructures

Au Nigéria, l'accès à l'électricité est inégalement réparti sur l'ensemble du territoire. Seuls 55,6% de la population y ont accès.

En 2015, 69% de la population avaient accès à des sources d'eau potable de qualité.

L'accès au numérique est très développé (téléphonie mobile : 78 pour 100 personnes, et internet : 42,7 pour 100 personnes). Cette évolution est allée de pair avec le développement du e-commerce. Le site nigérian de commerce électronique Jummia est leader sur le continent africain.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Le nord est chaud et sec avec une longue saison des pluies (avril à septembre). Le sud est plus humide ; les pluies durent de mars à novembre. Il y fait moins chaud que dans le nord mais l'humidité est écrasante. Elle s'atténue néanmoins entre décembre et janvier lorsque l'harmattan souffle. Ce vent chaud et sec du Sahara assèche un peu l'atmosphère.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 234
Police: 090 40 87 21
Ambulances: 199

Electricité

Voltage: 240 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019