Retour

Rapports de pays

Ouzbékistan Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Le transfert ordonné du pouvoir à la suite de la mort du dirigeant de longue date Islam Karimov en 2016 indique la stabilité du système politique ouzbek. La prise du pouvoir par Shavkat Mirziyoyev, axé sur la réforme, suivie de sa consolidation du pouvoir, comme en témoigne la destitution du puissant chef de la sécurité Rustam Inoyatov en janvier 2018, donne des raisons d'un optimisme prudent quant à l'amélioration progressive du climat d'investissement. Mirziyoyev a déjà dirigé avec succès la libéralisation du régime monétaire et a aboli les audits réglementaires surprises des entreprises. L'économie ouzbèke est relativement diversifiée ; le coton, l'or, le gaz et l'uranium sont les principaux articles d'exportation. La répression du gouvernement contre toute sympathie islamiste atténue les risques terroristes. Le retour des travailleurs migrants de Russie, en raison du ralentissement économique, augmente le risque de protestations motivées par des raisons économiques, mais il est peu probable que des troubles civils généralisés se produisent.

Last update: septembre 4, 2018

Perspectives opérationnelles

L'Ouzbékistan reste l'un des pays de l'ex-Union soviétique les plus corrompus et il est très difficile de faire des affaires sans verser de pots-de-vin aux fonctionnaires. Les initiatives du président Shavkat Mirziyoyev suscitent un optimisme prudent en ce qui concerne l'amélioration progressive de l'environnement commercial, y compris l'ordre de créer le poste de médiateur des entreprises sous l'autorité parlementaire, l'abolition des audits surprises à partir de 2017, l'adoption d'une loi-cadre de lutte contre la corruption et l'assouplissement des contrôles monétaires. Le contrôle de l'activité syndicale par l'État réduit au minimum la probabilité de grèves sauvages.

Last update: septembre 4, 2018

Terrorisme

Elevated

Les groupes militants nationaux n'ont généralement pas les moyens de mener des attaques qui feront de nombreuses victimes. Les services de sécurité ouzbeks ont considérablement dégradé leurs capacités en menant régulièrement des opérations antiterroristes. Il est peu probable que la dissolution du Mouvement islamique d'Ouzbékistan (IMU) et son incorporation dans l'État islamique augmente les risques de terrorisme. L'adhésion à l'État islamique implique un changement de priorités, car les anciens combattants de l'UMI seront mêlés à la rivalité avec les talibans en Afghanistan. L'Ouzbékistan a renforcé la défense de la frontière avec l'Afghanistan, atténuant ainsi le risque d'incursions transfrontalières. Après une pause causée par les événements d'Andizhan en 2005, les États-Unis ont repris l'assistance en matière de sécurité.

Last update: septembre 4, 2018

Risques de guerre

Le gouvernement est très susceptible d'utiliser la force pour réprimer les troubles civils et contre des groupes militants tels que le Mouvement islamique d'Ouzbékistan (IMU) et ses ramifications. Tout en évitant l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) dominée par la Russie, l'Ouzbékistan est un membre enthousiaste de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) dirigée par la Chine, comme en témoigne le fait que Tachkent accueille la structure antiterroriste régionale (RATS) de l'OCS. Le renforcement de la défense frontalière atténue les risques d'incursions militantes en provenance de l'Afghanistan voisin à la suite du départ des forces de la coalition. Les efforts renouvelés du Président Mirziyoyev pour résoudre les problèmes de délimitation des frontières avec le Kirghizistan et le Tadjikistan réduisent la probabilité de fusillades transfrontalières entre gardes-frontières comme c'était le cas auparavant.

Last update: septembre 4, 2018

Stabilité sociale

Elevated

Le gouvernement utilise des méthodes sévères pour réprimer les troubles civils, comme en témoigne la dispersion violente des manifestations à Andizhan en 2005. La criminalisation accrue de la participation à des manifestations non autorisées, associée à l'usage de la force pour contrôler la foule, a eu un impact atténuant sur les manifestations sociales en Ouzbékistan. Bien qu'il y ait des manifestations isolées et principalement motivées par des raisons économiques, elles sont généralement rapidement contenues. Les troubles ethniques accompagnés de petits dégâts matériels occasionnent parfois des conflits frontaliers avec le Kirghizistan et le Tadjikistan voisins, mais il est peu probable qu'ils s'intensifient. Le contrôle ferme de l'État sur les syndicats rend les grèves sauvages très improbables.

Last update: septembre 4, 2018

Risques pour la santé

Severe

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée du pays.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Encéphalite à tiques : pour des séjours en zone rurale ou amateurs de randonnée (pour les enfants : à partir de l'âge d'un an).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Last update: novembre 28, 2013

Risques naturels

Severe

L'Ouzbékistan est situé dans une zone active sismique provoquant des secousses sismiques fréquentes. Le dernier tremblement de terre majeur, causant des dommages importants, date de 1996.

Last update: février 13, 2018

Infrastructures

En raison notamment du faible développement économique du pays, les infrastructures hôtelières et de transport sont limitées sur tout le territoire. Des pénuries d'essence sont à l'occasion signalées.

Le mauvais état général des routes et une discipline au volant sujette à caution devront être anticipés par le voyageur.

Last update: février 13, 2018

Informations pratiques

Climat

Le climat est continental avec des étés chauds et secs et des hivers froids et secs. Les écarts de températures sont très importants dans une même journée.

Les étés sont caniculaires (40°, voire 50°C dans le sud). Les hivers sont frais (5° à 10°C le jour), glaciaux dans le Karakalpakstan soumis aux vents sibériens. Le climat est agréable uniquement au printemps et en septembre-octobre. Les pluies sont concentrées en mars-avril et octobre-novembre, principalement sur les reliefs.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 998
Police: 02
Pompiers: 01
Ambulances: 03

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: janvier 31, 2014