Retour

Rapports de pays

Panama Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Laurentino Cortizo, du Parti révolutionnaire démocratique (Partido Revolucionario Democrático : PRD), est au pouvoir depuis juillet 2019 et dispose d'une majorité législative avec son partenaire de coalition, le Mouvement libéral républicain nationaliste (Movimiento Liberal Repúblicana Nacional : MOLIRENA). L'ancien programme de lutte contre la corruption de M. Cortizo, qui comprenait des réformes constitutionnelles, a été remplacé dans les perspectives semestrielles par un accent mis sur l'atténuation de l'impact du virus de la maladie coronavirus 2019 (COVID-19), y compris la mise en œuvre du programme d'aide Panama Solidario et des mesures d'allégement fiscal telles que des reports d'impôts et des prêts aux entreprises.Le gouvernement a lentement commencé à rouvrir l'économie après avoir dû interrompre ses plans de réouverture en juin et juillet en raison d'une recrudescence des cas de COVID-19. Le pays a rouvert des travaux publics, notamment le quatrième pont sur le canal de Panama et la ligne 3 du métro, ainsi que le projet de cuivre Cobre Panamá. De nouveaux secteurs d'activité, dont les grossistes et 13 projets de construction privés spécifiques, devraient reprendre leurs activités le 24 août.Il est fort probable que les grèves de travailleurs s'intensifieront dans tous les secteurs au cours des prochains mois, en particulier dans le secteur public et dans celui de la construction, en raison de la forte insécurité de l'emploi et des plafonds salariaux probables, les grèves précédentes ayant été menées par le syndicat du secteur de la construction (Sindicato Único Nacional de Trabajadores de la Construcción y Similares) : SUNTRACS) en mai 2019 et avril 2018, qui ont provoqué des perturbations importantes pendant plusieurs semaines. Nos prévisions actuelles pour 2020 sont une contraction de 5,5 % du PIB en raison de l'impact de la propagation du virus COVID-19. La prolongation des mesures destinées à limiter la propagation du virus, telles que la distanciation sociale, diminuera la consommation intérieure et portera préjudice aux recettes du tourisme. La croissance économique avait déjà ralenti à 3,0 % (PIB) en 2019, le taux de croissance le plus faible depuis 2009 (1,2 %).
Last update: août 27, 2020

Perspectives opérationnelles

De nouvelles entreprises peuvent être créées grâce à un système en ligne simplifié, et la législation multinationale facilite l'établissement de sièges sociaux ou de filiales régionales. Le Panama reçoit de nombreux investissements étrangers dans les infrastructures afin d'améliorer les systèmes de transport et de communication, qui sont déjà d'un niveau élevé. Toutefois, la corruption est courante et certaines réglementations du travail sont inflexibles. Les syndicats multisectoriels sont bien organisés et ont la capacité de retarder les projets de plusieurs jours et, dans de rares cas, de plusieurs semaines.

Last update: juin 17, 2020

Terrorisme

Elevated

Les risques de terrorisme sont faibles au Panama. Il n'y a pas de groupes nationaux ayant l'intention ou la capacité de cibler les ressources panaméennes et occidentales importantes, y compris le canal de Panama. Cependant, les membres de la guérilla colombienne des FARC qui ont refusé de désarmer en 2016 ont augmenté leurs activités de trafic de drogue dans la province de Darién. La province de Chiriquí a une forte présence de groupes criminels et d'organisations de trafic de drogue, mais il est peu probable qu'ils ciblent des actifs ou des individus étrangers.

Last update: septembre 18, 2020

Criminalité

Au Panama, les entreprises sont confrontées à des risques modérés de vols à main armée dans des maisons, des banques et des restaurants, les risques de vol augmentant avec l'épidémie de virus COVID-19. La criminalité est la plus élevée dans les zones urbaines, en particulier dans la capitale, Colón, et le long de la côte atlantique. Les détournements de voitures par des groupes armés sont un problème croissant, la route entre l'aéroport international de Tocumen et la ville de Panama étant un point chaud pour de tels incidents. La présence de cartels mexicains et colombiens a été signalée au cours de la dernière décennie, en relation avec des crimes liés à la drogue. La fraude est également fréquente, avec 80 % des cas de clonage de cartes de crédit.

Last update: juin 17, 2020

Risques de guerre

Le risque de guerre entre États reste faible. Le pays n'a aucun litige frontalier en cours, mais la province panaméenne de Darién, le long de la frontière colombienne, a été touchée par un débordement d'opérations menées par des membres dissidents du groupe insurgé colombien démobilisé Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia (FARC) et par l'immigration clandestine. Le risque de guerre avec la Colombie est négligeable et les deux pays coopèrent dans le cadre d'initiatives de lutte contre le trafic d'êtres humains. Depuis son indépendance en 1903, le Panama n'a été impliqué que dans une seule guerre interétatique : l'invasion américaine de 1989 visant à renverser le gouvernement militaire de Manuel Noriega.

Last update: septembre 17, 2020

Stabilité sociale

Elevated

Les protestations réclamant l'aide du gouvernement dans le cadre de l'épidémie de virus COVID-19 se multiplient dans tout le pays, principalement sous la forme de barrages routiers. Les risques d'affrontements violents, de pillages et de dommages matériels sont les plus élevés à Colón, Panama Oeste et Panama City. En outre, les projets hydroélectriques et miniers sont susceptibles de faire l'objet de protestations de la part des communautés indigènes, des syndicats et des activistes sociaux. Les processus de consultation obligatoire pour les futurs projets hydroélectriques dans la région indigène de Ngäbe-Buglé devraient permettre aux communautés indigènes de s'affirmer davantage en présentant leurs demandes, même par le biais de protestations. Le grand syndicat de la construction SUNTRACS va probablement poursuivre ses grèves pour demander des concessions et s'opposer aux politiques économiques qui ne favorisent pas les membres des syndicats.

Last update: juin 17, 2020

Risques pour la santé

Very high

Vaccins exigés à l'entrée

Fièvre jaune : un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs venant de pays où le risque de transmission de la fièvre jaune existe. Une seule dose du vaccin suffit pour conférer une protection à vie contre la maladie. Celui-ci doit être administré au moins dix jours avant l'arrivée dans une zone d'endémie afin d'être pleinement efficace.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose) ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Fièvre jaune : un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est généralement recommandé pour les déplacements vers les régions situées à l'est du canal de Panama.

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Very high

La saison des ouragans dans l'Atlantique du nord s'étend du 1er juin à fin novembre. Alors que les ouragans et les tempêtes tropicales frappent rarement le Panama, les tempêtes peuvent provoquer des pluies torrentielles, causant des inondations et des glissements de terrain. L'ouragan Otto avait persisté pendant plusieurs jours au large de la côte nord en novembre 2016, faisant au moins une dizaine de victimes, des dommages matériels substantiels,  incitant le gouvernement à décréter un état d'urgence de six mois.

Les régions montagneuses peuvent être dangereuses, notamment durant la longue saison des pluies ‒ de mars à décembre ‒ en raison de glissements de terrains, d'inondations et de fermeture des routes. Des inondations peuvent également se produire dans la ville de Panama et entrainer des perturbations importantes dans les transports. 

Le Panama est situé dans une zone sismique active, ce qui provoque occasionnellement des tremblements de terre. Un séisme de magnitude 7,7 avait frappé le Costa Rica voisin en 1991, laissant des dizaines de morts et entraînant des dommages aux infrastructures importants dans la province panaméenne de Bocas del Toro.

Last update: avril 5, 2019

Transport

Moderate

Des cas de chauffeurs de taxis, parfois armés, dépossédant et / ou enlevant leurs clients ont été signalés. Seuls les taxis officiels (de couleur jaune) doivent être empruntés. Ne jamais prendre un taxi avec des fenêtres teintées, assurez-vous que la plaque d'immatriculation de la voiture ainsi que les informations d'identification des conducteurs sont visibles et ne prenez jamais un taxi déjà occupé par un individu  (complice potentiel) ou mutualisant les courses (une pratique courante). 

Les principaux axes routiers sont généralement bien entretenus, mais les routes secondaires le sont souvent moins. Les accidents de la circulation sont fréquents sur la route Panaméricaine, qui devrait être évitée après la tombée de la nuit. Le Panama figure parmi les pays les plus dangereux au monde pour les conducteurs, du fait de routes mal entretenues et d'une circulation importante.

Dans la ville de Panam, le réseau de métro est globalement sûr.

Les inondations, particulièrement fréquentes d'avril à décembre, peuvent laisser les routes impraticables (voir la section RISQUES NATURELS).

Pour les voyages interurbains, les autobus et les lignes aériennes locales sont sûres.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Le climat est tropical ; la saison sèche s'étend de janvier à avril ; celle des pluies de mai à décembre. Les précipitations sont plus importantes sur les côtes. En plaine, les températures varient de 20° à 30°C. Elles sont plus fraîches en montagne (10°-18°C).

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 507
Police: 911
Pompiers: 911
Ambulances: 911

Electricité

Voltage: 110 V ~ 60 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019