Retour

Rapports de pays

Papouasie-Nouvelle-Guinée Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Les voyageurs se rendant vers cette destination (6,8 millions d'habitants) insulaire du Pacifique sud noteront avant départ l’exposition significative du pays à divers types de risque.

POLITIQUE

Si l’accès de la Papouasie-Nouvelle-Guinée à l’indépendance s’est déroulé d’une manière somme toute pacifique, le pays a connu entre 1989 et 2001 une crise violente concernant l’île de Bougainville ; en 2001, un accord de paix a mis fin à ces violences séparatistes (20 000 morts ; 10 % de la population de la province).

Bougainville dispose aujourd’hui du statut de région autonome. Un référendum d’autodétermination devrait intervenir d’ici 2020. Elu lors des élections de juin 2010, M. John Momis, un ancien prêtre, a été réélu à la présidence de Bougainville en 2015.

Le prochain scrutin législatif sera organisé le 24 juin 2017 ; à l'approche de ces élections, les observateurs anticipent une probable recrudescence de la tension partisane et des incidents, notamment dans la région des Highlands.

CRIMINALITÉ

Le risque criminel s'établit à un niveau élevé en raison de flambées sporadiques de violence et d'un environnement économique ténu, nonobstant une croissance soutenue ces dernières années (+16%en 2015, +7,5% en 2014; 30 à 50% de la population active sous le seuil de pauvreté). Les crimes violents constituent une menace sérieuse, surtout à Port Moresby. Des carjacking et vols à main armée se produisent dans la capitale ainsi que sur l'autoroute entre Lae et l'aéroport de Nadzab.

L’assassinat le 4 janvier 2015 d’un homme d’affaires singapourien à Lae (province de Morobe ; seconde ville du pays ; 120 000 habitants) à son domicile (quartier Eriku) avait mis une nouvelle fois en lumière l’existence d’un contexte sécuritaire parfois ténu pour les déplacements / séjours de voyageurs – ressortissants étrangers.

Les tensions et violences entre tribus rivales sont fréquentes, à l’instar de celles intervenues fin juin 2015 entre communautés des Eastern et Western Highlands à Mount Hagen. Au printemps 2016, des violences étaient signalées dans plusieurs provinces : Tari (province de Hela), Goroka (province des Eastern Highlands), Madang (province de Madang).

Evitez de vous déplacer dans des régions rurales et de fréquenter des lieux isolés (parcs, terrains de golf, plages).

Les autorités françaises déconseillaient à leurs ressortissants formellement de se rendre ''dans la région de Porgera (province d’Enga) depuis que le gouvernement a déclaré l’état d’urgence fin mars 2014, en raison de la lutte engagée contre les activités illégales des orpailleurs sur les sites miniers. Des militaires et des forces de police ont été massivement déployés sur place. Leur intervention le 6 juin dans le village de Wingima, marquée par la destruction et l’incendie de 200 habitations, a fait fuir des milliers de personnes. En raison de la dégradation de la situation de sécurité dans la ville de Lae (province de Morobé), les autorités de police ont, le 8 juin 2014, expressément invité la population à ne pas sortir après la tombée de la nuit.

RISQUE SOCIAL

Des manifestations sont régulièrement organisées et peuvent dégénérer rapidement ; demeurez à l’écart de tous rassemblements.

INFRASTRUCTURES

On ne trouve des infrastructures d'hébergement dignes de ce nom qu'à Port Moresby, Lae et Madang.

TRANSPORTS

Les conditions de transport sont difficiles, en raison de l'insécurité qui règne dans le pays. Tous les déplacements présentent des risques y compris de jour, tout particulièrement dans les Highlands.

Du 13 au 28 octobre 2011, l'ensemble des appareils de la compagnie Airlines PNG furent cloués au sol pour inspection (sécurité ; état des matériels).

Notons que le recours aux transports en commun locaux n’est pas recommandé (peu fiables, vétustes et dangereux) et que la ponctualité du service aérien est sujette à caution.

SANTÉ

Sur le plan médical, la situation est dégradée. Les services de santé sont limités, notamment à l'extérieur de Port Moresby et des pénuries de fournitures médicales de base sont régulièrement déplorées.

Au niveau sanitaire et épidémique, le paysage est préoccupant. Les maladies diarrhéiques sont fréquentes, en raison notamment de la mauvaise qualité de l'eau de boisson et de l'absence de politique sanitaire. L'incidence de paludisme est élevée dans les zones situées à moins de 1 800 mètres d'altitude ; la transmission s'effectue toute l'année, avec un pic en février-mars et octobre-novembre. Le paludisme constitue l'une des principales causes de mortalité. La dengue est également présente dans toutes les zones à moins de 1000 mètres d'altitude, avec un risque accru entre décembre et février et mai et septembre. Les moustiques peuvent également être à l'origine de nombreuses affections : dengue, fièvre Ross River, encéphalite de Murray Valley, encéphalite japonaise (en particulier dans les provinces occidentales, de Gulf et de Milne Bay). La progression du VIH est très rapide et s'accompagne d'un grand nombre de cas de tuberculose. Aussi, pour les autorités françaises, ''Il est impératif de contracter avant le départ une assurance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire''.

RISQUES NATURELS

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est située dans une zone de forte activité sismique. Le 5 mars 2017, un séisme d'intensité élevée (magnitude 6,5 sur l'échelle de Richter) a ébranlé l'archipel ; son épicentre se situait à 450 km de la capitale Port Moresby.

Au printemps 2016, le volcan du Mont Manam (île de Manam, province de Madang) connaissait un niveau d’activité laissant craindre de possibles nouvelles éruptions.

Les séismes peuvent entraîner des tsunamis comme ce fut le cas en juillet 1998 lorsque deux secousses de magnitude 7,1 avaient déclenché un raz-de-marée sur la côte nord, faisant plus de 2000 morts et 6 000 sans-abri (destruction de sept villages côtiers). Il y a également des volcans en activité à Rabaul, à Bougainville, dans la Nouvelle-Bretagne occidentale et à Manam.

La saison de la mousson s'étend de décembre à mars dans le nord-ouest et de mai à octobre dans le sud-est ; elle peut entraîner des inondations et des glissements de terrain (autoroute Highlands entre Lae et le mont Hagen). Le passage du cyclone Guba en novembre 2007 avait entraîné des inondations dans les provinces du nord (Oro, Milne Bay), fait 150 morts et plusieurs dizaines de milliers de sans-abris.

DIVERS

Les autorités françaises signalent à leurs ressortissants que l'ambassade de France à Port-Moresby sera fermée du 12 au 19 mars 2017 ; durant cette courte période, le consulat général de France à Sydney (Australie) pourra être contacté par téléphone au +61 2 9268 2400 du lundi au jeudi entre 09h00 et 17h00 et le vendredi entre 09h00 et 12h30.

Enfin, pour rappel, pour un séjour d'une durée inférieure à deux mois, un visa de court séjour est nécessaire pour les visiteurs étrangers.

Climat

Le climat est chaud et humide, tempéré par les alizés. Il pleut presque toute l'année, avec un creux entre juin et septembre (saison sèche) et un pic entre décembre et mars. Les températures sont plus fraîches en montagne.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 675 Police: 000 Pompiers: 000 Ambulances: 000

Electricité

Voltage: 240 V ~ 50 Hz

Prises:

Plus