Retour

Rapports de pays

Paraguay Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Un regard panoramique préalable sur la situation sociale, politique, sanitaire et climatique profitera au voyageur projetant de se rendre au Paraguay (6,9 millions d'habitants), pays où le tiers de la population demeure sous le seuil de pauvreté.

CRIMINALITÉ

Le risque criminel doit être pris en considération par les voyageurs. Bien que la criminalité reste majoritairement non-violente, les agresseurs sont de plus en plus enclins à utiliser des armes. Un petit nombre de kidnappings a été reporté ces dernières années ; les ressortissants étrangers ne constituent généralement pas des cibles prioritaires.

Dans la capitale Asunción, certaines zones souffrent une criminalité plus élevée, à l'instar des environs du marché Mercado Cuatro, du bidonville de La Chacarita (situé à proximité de la cathédrale et du Congrès) et des banlieues de San Lorenzo, Lipio, Luque et Nemby. Ces zones sont à éviter, surtout de nuit. Limitez vos déplacements dans le centre de la capitalede nuit. La délinquance est fréquente dans les transports publics (bus). Les taxis disposant d'une licence sont généralement relativement sûrs.

Les crimes violents sont significativement plus nombreux dans les zones frontalières du Brésil, particulièrement dans l'Etat d'Amambay, en raison de la présence de trafiquants de drogues et d'organisations criminelles transnationales.

Certains axes routiers dans les régions frontalières sont notoirement dangereux de nuit, du fait d'une activité criminelle récurrente (cf. route reliant Ciudad Del Este et Encarnación à Asunción ; autoroute Trans-Choco).

Les kidnappings « virtuels » (frauduleux) sont à la ces années récentes : le modus operandi consiste souvent à contacter la famille de la victime pour l'informer faussement qu'un ami ou un membre de la famille a été kidnappé et ainsi demander une rançon en échange de sa remise en liberté).

RISQUE SOCIO-POLITIQUE

À Asunción, les places et parcs publics du centre-ville sont des lieux privilégiés pour les manifestations. Les manifestants bloquent généralement les grands axes routiers en direction de Ciudad del Este.

La fréquence et l'intensité des manifestations tendent à augmenter lors des périodes électorales. Les prochains scrutins nationaux (élections présidentielle et législative) seront organisés le 22 avril 2018.

GROUPES ARMÉS

Dans un registre sécuritaire,  notons d'emblée que certains départements (Alto Paraná, Amambay, Canindeyú, Conception et San Pedro) sont le théâtre de violences liées au narcotrafic. Certains membres de l'Armée du Peuple Paraguayen (EPP), un mouvement de guérilla marxiste relativement actif dans les départements de Conception et de San Pedro. L'EPP (actif depuis 2005) serait impliqué dans la disparition de 50 individus depuis sa création ; en août 2016, des hommes armés de l'EPP avaient attaqué une patrouille militaire à proximité du village d'Arroyito (Concepción), faisant huit victimes.

Une de ses ramifications, le Groupement paysan armé (ACA), est impliquée dans les enlèvements et les assassinats d'officiers de police.

TRANSPORTS et INFRASTRUCTURES

D'une façon générale, les transports terrestres sont souvent affectés par la qualité des axes routiers (pas toujours asphaltés) et un respect très relatif du code de la route. De nombreuses rues sont inondées ou impraticables durant la saison des pluies (de novembre à avril). Il est préférable d'éviter de voyager de nuit sur les routes secondaires.

À noter encore que les installations touristiques sont certes satisfaisantes dans la capitale, mais peu développées, voire inexistantes, dans les autres régions.

L'infrastructure électrique du pays est vétuste, les coupures de courant habituelles y compris dans la capitale, particulièrement durant les journées chaudes d'été quand le réseau électrique est soumis à une forte demande (air conditionné).

RISQUES NATURELS

Les inondations sont relativement habituelles dans ce pays sud-américain, spécialement le long de la Paraguay River et dans la capitale, du fait de l'insuffisance du système d'évacuation des eaux. Une inondation à Asunción fin 2015/début 2016 avait contraint une dizaine de milliers de personnes à quitter temporairement leur habitation.

SANTÉ

Si dans la capitale Asunción les infrastructures médicales sont de qualité convenable, il en va généralement différemment en zone rurale. Il est suggéré à tous les voyageurs de souscrire avant leur départ une assurance couvrant les frais médicaux.

Diverses maladies liées aux piqures de moustiques sont présentes dans le pays :

La dengue touche les départements de Central, Alto Paraná, Guairá, Amambay et Concepción, ainsi que le nord du département de San Pedro. En 2016, 173,400 cas confirmés ou probables ont été recensés dans le pays (16 décès). La fièvre jaune est signalée durant l'été (octobre-avril) ; les épidémies sont rares. La chikungunya est présente, mais le taux de transmission a significativement chuté depuis mi-2016. Au total, 900 cas ont été comptabilisés en 2016. La transmission du virus Zika est déplorée. Alors que la maladie est généralement relativement bénigne, les liens entre le virus Zika et la microcéphalie du nourrisson (petitesse excessive de la tête de l'enfant) ont été établis. La maladie est également transmissible lors de rapports sexuels non-protégés.

L'eau courante n'est pas toujours potable. Il convient de boire uniquement de l'eau en bouteille ou purifiée et de ne manger que de la nourriture cuite et des fruits et légumes épluchés afin de minimiser tout risque de contracter une maladie diarrhéique. Toute autre nourriture doit être cuite avant consommation, en particulier les viandes et fruits de mer.

DIVERS

Le passeport doit être dûment tamponné à l'arrivée au Paraguay, au risque pour les contrevenants de recevoir une contravention à leur départ.

La monnaie locale est le guarani (PGY) ; les dollars américains sont aussi acceptés.

Le gouvernement considère le trafic de drogue très au sérieux ; les individus arrêtés en possession de drogue, même en petite quantité, peuvent être emprisonnés pour une longue durée dans des conditions précaires ; veillez à ne jamais laisser vos bagages sans surveillance.

Climat

Le climat est chaud et humide ; les étés (janvier à mars) sont très chauds (40° parfois 50°C) alors que les hivers, plus agréables, peuvent connaître des variations importantes de température (de 5 à 25°C en une journée). L'humidité est très importante toute l'année, difficilement supportable tant l'hiver que l'été. La saison des pluies s'étend d'octobre à avril avec des pluies violentes et de nombreuses inondations. L'automne et le printemps sont agréables.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 595 Police, Ambulances: 911 Pompiers: 131

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises: