Retour

Rapports de pays

Porto Rico Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

En novembre, un juge américain a approuvé le premier accord consensuel de restructuration de la dette, un indicateur positif de la résolution de la crise fiscale actuelle de Porto Rico ; en mai 2017, le gouvernement de l'île a déposé son bilan sur sa dette de 70 milliards de dollars. Les efforts de reconstruction se poursuivent à Porto Rico sous la direction du gouverneur Ricky Rosselló du Nouveau Parti progressiste après les ouragans Irma et Maria en 2017. L'île a dû faire face à des interruptions des services de base et s'est battue pour reconstruire son infrastructure, ce qui pose des problèmes opérationnels, notamment des pannes d'électricité, et a conduit des milliers de personnes à quitter l'île. En septembre 2018, Rosselló a envoyé une lettre au président américain Trump lui demandant de reconsidérer son statut d'État, ce qui reste peu probable. Le Congrès américain a le dernier mot sur le statut de l'île, la loi sur l'admission de Porto Rico de 2018 ayant peu de chances d'obtenir le soutien nécessaire sous une administration républicaine américaine.

Last update: novembre 10, 2018

Perspectives opérationnelles

Le gouverneur Ricky Rosselló s'est présenté sur une plate-forme qui, en partie, a mis l'accent sur la nécessité de faire de l'île une destination d'investissement plus attrayante et a récemment cherché à simplifier le système d'incitation fiscale de l'île. D'importantes perturbations opérationnelles ont suivi le passage de l'ouragan Maria en septembre 2017, et de graves perturbations de l'infrastructure persistent, qui ont entraîné des pannes d'électricité prolongées jusqu'en 2018. Des milliers de policiers ont participé à ce qu'on a appelé des manifestations contre la maladie qui se sont déroulées quotidiennement de la fin décembre 2017 au mois de janvier et qui portaient sur le non-paiement des salaires des heures supplémentaires après le passage de l'ouragan Maria. Des allégations de mauvaise gestion de la compagnie d'électricité de l'île ont mis en lumière les préoccupations suscitées par la corruption.

Last update: octobre 9, 2018

Terrorisme

Le risque de violence terroriste reste modéré sur l'île, aucun incident majeur n'ayant été signalé en 2018. Le groupe indépendantiste Fuerzas Armadas de Liberación Nacional (FALN), anciennement actif dans les années 1970 et 1980, a mené des centaines d'attaques par engins explosifs improvisés contre des cibles faciles, comme des magasins de détail, des restaurants, des hôtels, des aéroports et des bureaux, ainsi que des cibles plus difficiles, comme des bureaux du FBI, des tribunaux et des postes de police. Au début des années 80, Los Macheteros ont attaqué un bâtiment gouvernemental à l'aide de lance-grenades antichars et détruit neuf avions de chasse à la base de la Garde nationale aérienne de Muñiz.

Last update: octobre 9, 2018

Risques pour la santé

Maladies transmises par les piqures d'insectes ou par contact avec des animaux

La dengue, le chikungunya et le virus zika, transmis par les moustiques, sont endémiques à Porto Rico.

Porto Rico subit des épidémies périodiques de dengue depuis 1963, la plus récente en 2010. La dengue est une maladie transmise par les moustiques principalement dans les zones urbaines et semi-urbaines. Les symptômes de la dengue sont : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, fatigue, nausées et éruptions cutanées. La fièvre hémorragique de la dengue (FHD) est une complication potentiellement mortelle qui se caractérise par une forte fièvre, l'élargissement du foie et une hémorragie.

Des épidémies périodiques et localisées de chikungunya sont également signalées. Les symptômes du chikungunya, une maladie transmise par les moustiques, comprennent une forte fièvre, des douleurs musculaires et articulaires, des éruptions cutanées, des maux de tête, des nausées et de la fatigue. Le virus est rarement mortel, mais des douleurs articulaires peuvent persister plusieurs semaines, voire des mois, après la guérison initiale.

Même si le nombre de cas reste minime, le virus Zika touche régulièrement quelques personnes au niveau local.  Selon l'agence de santé publique des Caraïbes (CARPHA), le risque de contracter le virus dans la région des Caraïbes a considérablement baissé et le risque d'être contaminé est très faible. Le virus a été détecté dans la région pour la première fois fin 2015, a connu un pic à l'été 2016 avant de baisser en 2017-2018. Si le virus est habituellement relativement bénin en soi, des liens entre le virus Zika et de graves anomalies congénitales ainsi qu'entre ledit virus et les troubles neurologiques parfois mortels du syndrome de Guillain-Barré (GBS) ont toutefois été établis.

Maladies transmises par la nourriture, l'eau ou l'environnement

Environ 3% des personnes voyageant dans les Caraïbes sont affectés par la ciguatera. Cette dernière se contracte par la consommation de certains poissons carnivores (se renseigner auprès des habitants). Ses symptômes sont : nausées, vomissements, crampes, maux de tête et douleurs musculaires intenses. Dans certains cas, des désordres neurologiques peuvent apparaître : picotements, inversion des sensations chaud-froid (ce qui est chaud semble froid et inversement), asthénie.

L'hépatite A et la fièvre typhoïde, toutes deux transmises par l'eau, sont également présentes Porto Rico.

Des infections gastrointestinales (cf. diarrhée) peuvent être contractées à Porto Rico. Celles-ci peuvent survenir suite à l'ingestion de bactéries, protozoaires, et de virus pouvant être transmis par des personnes n'ayant pas une hygiène corporelle correcte ainsi que par l'eau et la nourriture. Les taux de transmission s'élèvent généralement pendant la saison des pluies.   

En raison du risque d'infection parasitaire, il est déconseillé de se baigner dans les eaux stagnantes ou de marcher pieds nus sur des sols humides.

Maladies transmises par contact interhumain

Porto Rico souffre l'un des taux les plus élevés au monde de personnes adultes porteuses du virus du sida (VIH). Plus de 50% des cas sont dû à l'usage de drogues intraveineuses.

Vaccins exigés à l'entrée

Aucune vaccination n'est exigée à l'entrée au Porto Rico.

Vaccins recommandés pour tout voyageur

Vaccins de routine : vérifiez auprès de votre médecin que vos vaccins de routine - à savoir les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la tuberculose, la grippe, la rougeole, les oreillons, la coqueluche, la rubéole et la varicelle - sont à jour.   

Vaccins recommandés pour la plupart des voyageurs

Hépatite A : le vaccin est administré en deux doses, à six mois d'intervalle. Il est efficace à presque 100 pourcent. L'OMS préconise d'intégrer le vaccin contre l'hépatite A dans le calendrier national de vaccinations pour les enfants âgés d'un an ou plus.

Typhoïde : le vaccin contre la typhoïde peut être administré par injection (en une seule dose) ou par voie orale (quatre doses). Le vaccin est efficace à 50-80 pourcent ; aussi, il convient de prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires lors d'un déplacement dans une zone à risque (cf. ne boire que de l'eau en bouteille, éviter les aliments insuffisamment cuits, se laver les mains régulièrement, etc.). Le vaccin injectable peut être administré dès l'âge de deux ans (six ans pour le vaccin oral).

Vaccins recommandés pour certains voyageurs

Hépatite B : l'OMS préconise que tous les nourrissons reçoivent la première dose dès que possible après la naissance (de préférence dans les 24 heures suivant l'accouchement). Cette première dose devra être complétée par deux ou trois autres du même type afin de terminer la série primaire. Les doses de rappel ne sont pas recommandées à tout âge.

Paludisme : il n'existe actuellement aucun vaccin homologué contre le paludisme. Cependant, certains traitements antipaludiques sont disponibles par ordonnance et peuvent réduire le risque d'infection jusqu'à 90 pourcent. Le type de traitement prescrit varie en fonction du niveau de risque et de la virulence des souches virales du pays ou de la région visité(e).  La prise d'antipaludiques doit être effectuée durant l'intégralité du voyage ; elle peut être poursuivie quatre semaines après avoir quitté la zone à risque.

Rage : la vaccination préexposition est conseillée pour les voyageurs se rendant dans des zones reculées et susceptibles d'être exposées à la rage (cf. régions ou environnements où la présence d'animaux errants - chiens, chats -, de chauves-souris et autres mammifères susceptibles d'être porteurs est avérée). Le vaccin est administré en trois doses sur une période de trois ou quatre semaines. La prophylaxie post-exposition est également disponible et doit être administrée dès que la personne a été exposée à un animal susceptible d'être porteur de la rage.

Last update: février 1, 2019

Risques naturels

Catastrophes naturelles

Du fait de sa proximité avec une ligne de faille, l'ile est régulièrement sujette aux tremblements de terre même si ceux-ci sont généralement d'une intensité assez faible. Porto Rico est situé sur la frontière séparant les plaques tectoniques de l'Amérique du Nord et des Caraïbes. Huit zones de faille sont à signaler. La puissance du séisme le plus important mesuré à proximité de l'ile était d'une magnitude de 7,1 sur l'échelle de Richter en 1918.

En 2014, un séisme de magnitude 6,4 avait eu lieu approximativement 56 km au nord de l'ile et causa d'importants dégâts matériels sur la côte nord-ouest du territoire.

Des tsunamis peuvent aussi potentiellement survenir suite à des tremblements de terre ou autres évènements géologiques majeurs (glissements de terrain sous-marins, éruption volcanique…). Deux tsunamis avaient frappé l'ile en 1867 et 1918 et fait de nombreuses victimes.

Ouragan

Porto Rico est particulièrement vulnérable aux ouragans tropicaux venant de l'océan Atlantique. La saison des ouragans s'étend de juin à novembre (pic entre fin août et début septembre). Ces ouragans peuvent potentiellement causer la destruction de nombreuses infrastructures et propriétés. En 2017, le coût des dommages causés par l'ouragan Maria dépassa les 90 milliards de dollars (cf. destruction du réseau électrique - 80% des pylône soutenant les câbles endommagés- , et l'arrêt de services essentiels tels que la santé et les télécommunications jusqu'en 2018). De plus, la rupture de barrages et l'inondation de certaines rivières ont conduit à l'évacuation des parties intérieures de l'ile. 4000 personnes sont mortes suite aux conséquences de l'ouragan (64 victimes pendant la catastrophe).

Fortes pluies et Inondations

La saison des pluies dure d'avril à novembre, avec une recrudescence des précipitations entre août et octobre. Des inondations et des glissements de terrain meurtriers pouvant impacter les transports et entrainer des ordres d'évacuations. La zone côtière du sud de l'ile reçoit généralement moins de précipitations que les autres parties de l'ile (63-114 cm en moyenne par an); les environs de la forêt d'El Yunque en reçoivent bien plus (292-445 cm en moyenne par an).  

Last update: janvier 31, 2019

Transport

Porto Rico compte trois autoroutes financées par le gouvernement fédéral, auxquelles s'ajoutent plusieurs routes nationales et départementales.

Les infrastructures routières ainsi que les barrages et les centrales électriques ont subi de sérieux dommages lors du passage de l'ouragan Maria en septembre 2017. Les habitants de l'ile ont connu une coupure de courant prolongé ainsi qu'une forte réduction des services de santé jusqu'en 2018. Néanmoins, les fonds de secours du gouvernement fédéral américain ont permis de subvenir aux besoins les plus pressants. Suite à la catastrophe, le gouvernement local a promis d'allouer 652 millions de dollars à la réparation des routes. 

Last update: janvier 31, 2019

Informations pratiques

Climat

Conditions climatiques : les deux-tiers de la partie Nord de l'ile (côte Atlantique) ainsi que la plupart des hauts-plateaux sont considérés comme de la forêt tropicale et reçoivent un quart de leur quantité annuelle de pluie pendant les ouragans et orages tropicaux. La côte caribéenne est un peu plus chaude que la côte Atlantique et les hauts-plateaux pendant l'ensemble de l'année. Le Sud possède un climat tropical; les températures mensuelles restent supérieures a 18°Celsius tout au long de l'année.

La saison des pluies dure d'avril à novembre, avec les températures les plus hautes en septembre (32°Celsius en moyenne). La saison sèche s'étire de décembre à mars avec les températures les plus basses en février (21°Celsius en moyenne). La saison des ouragans s'étend du 1er Juin au 30 novembre.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique:     +1
Police: 911
Pompiers: 911
Ambulances: 911

Electricité

Voltage: 120 V ~ 60 Hz

Prises:

Last update: février 1, 2019