Retour

Rapports de pays

Royaume-Uni Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

La plupart des séjours et déplacements dans les îles britanniques (65 millions d'habitants) se déroulent dans de bonnes conditions, l'environnement sécuritaire, sanitaire, la qualité des installations hôtelières et hospitalières, des infrastructures de transports, étant tout à fait satisfaisante. Naturellement, ce panorama avantageux se conjugue toutefois avec un ensemble de points moins flatteurs qu'il s'agira, pour le voyageur, de prendre en compte lors de son séjour.

TERRORISME

Prise très au sérieux par les autorités, la menace terroriste continue de planer sur le Royaume-Uni en 2017. Les autorités britanniques placent la menace terroriste à un niveau élevé (une attaque étant « fort probable ») dans les transports publics et sur les sites touristiques notamment. Le gouvernement estime que la menace provient principalement des groupes terroristes "Etat islamique" (EI) et Al-Qaïda. Plus de 750 citoyens britanniques combattraient en Irak ou en Syrie dans les rangs de l'EI.

Officiellement, les services de sécurité auraient déjoué une douzaine attentats depuis juin 2013 (au 31 octobre 2016). Le 7 juillet 2005 (« 7/7 »), Londres fut la cible d'une série d'explosions perpétrées dans les transports en commun (métro, bus) en pleine heure de pointe. Une vingtaine de personnes avaient été tuées et plusieurs centaines blessées.

Plus récemment, au premier semestre 2017, le pays a été touché par une vague d'attentats terroristes revendiqués par l'EI. Une première attaque terroriste a ciblé Londres le 22 mars 2017, quand un individu a précipité son véhicule sur la foule présente sur le pont de Westminster, avant d'enfoncer les portes du jardin du Palais de Westminster. Le conducteur s'est ensuite extrait du véhicule, puis a poignardé un policier, avant d'être abattu par la police. Trois civils et un policier ont été tués dans cette attaque, qui a également fait une quarantaine de blessés (dont plusieurs ressortissants étrangers). Les unités anti-terroristes ont par la suite mené des raids dans plusieurs villes du royaume (notamment Birmingham et Londres) et procédé à l'arrestation d'une dizaine d'individus. Le 22 mai 2017, une seconde attaque terroriste s'est produite quand un kamikaze s'est fait exploser à la sortie d'un concert à Manchester, faisant une vingtaine de victimes (de jeunes gens pour la plupart) et une centaine de blessés. Enfin, le 3 juin 2017, huit personnes ont été tuées et 21 sérieusement blessées lors d'une nouvelle attaque terroriste sur le Pont de Londres. Cette fois, les assaillants ont foncé sur les piétons avec leur véhicule, avant de poignarder des passants près de Borough Market. Les trois assaillants, qui portaient des fausses ceintures d'explosifs, ont été abattus par la police.

VIOLENCE POLITIQUE ET ETHNIQUE

L'Irlande du Nord demeure aux prises avec des troubles civils qu'une série d'accords signés puis dénoncés a bien du mal à stopper. Depuis la mise en place de l'Accord du vendredi saint en 1998, le conflit est passé d'une lutte politique séparatiste à une rivalité moins violente entre communautés protestantes et catholiques. Les désaccords politiques alliés à des conditions socio-économiques difficiles sont des obstacles à l'instauration d'une paix durable entre les deux communautés.

Le gouvernement britannique qualifie le risque d'attaque terroriste en Irlande du Nord, au regard de ces troubles passés, de « sévère », et des incidents se produisent régulièrement. Bien que la plupart des attaques ciblent les membres des forces de sécurité, des événements plus récents ont visé spécifiquement des intérêts commerciaux.

RISQUE SOCIAL

Les manifestations sont relativement fréquentes, surtout dans les grandes villes ; bien que la plupart restent non-violentes, des affrontements et des actes de vandalisme ne sont pas rares.

Les lieux accueillant régulièrement des manifestations à Londres sont Leicester Square, Piccadilly Circus, Whitehall (adjacent à Downing Street), Westminster, ainsi que les gares de Londres-Waterloo et de Charing Cross. Les étudiants ont également tendance à manifester à proximité des grands quartiers universitaires, comme Aldwych et Strand.

Les grèves des transports en commun sont fréquentes à Londres, et toujours annoncées en amont sur le site internet Transport for London. Elles commencent en règle générale vers 18h00 (heure locale), s'achèvent à 09h00 le jour suivant, et peuvent se répéter sur plusieurs jours. Les bus, taxis et vélos en accès public (aussi appelés « Barclays bikes ») sont alors plus sollicités, donc plus rares, en ce que les habitants ont recours à des moyens de transport alternatifs. De nombreux Londoniens utilisent également leur propre véhicule dans ce contexte, pour circuler dans la ville, ce qui provoque une augmentation du trafic automobile sur les routes dans et autour de Londres - et tout particulièrement sur l'autoroute M25 (périphérique de la région du Grand Londres).

Les défilés font partie intégrante de la culture nord-irlandaise ; la plupart d'entre eux ont lieu le samedi. Pâques est une importante période de défilés, qu'ils soient organisés par des syndicalistes (principalement protestants) ou nationalistes (moins de 5% de la population nord irlandaise est considérée comme telle) ; la fête de Pâques marque traditionnellement le début de la « saison des marches ». En raison de la nature religieuse et idéologique de tels défilés, des affrontements entre militants opposés peuvent avoir lieu. Il est conseillé d'éviter les rassemblements.

De nombreux autres défilés moins engagés sont organisés à Belfast, tels ceux de la Saint-Patrick, du « Dimanche du Souvenir » (commémorant la contribution de la population civile et militaire du Commonwealth aux efforts des deux guerres mondiales et des conflits postérieurs), de la Gay Pride, etc. Les mesures de sécurité sont alors spécialement renforcées ; la circulation est détournée lors de ces événements, pour garantir la sécurité des participants.

En août 2011, certains quartiers et banlieues défavorisés de plusieurs villes anglaises avaient connu une période de chaos plusieurs jours durant (émeutes, pillages, incendies volontaires, affrontements divers) avant que les forces de sécurité ne puissent rétablir l'ordre. Il s'agissait des émeutes les plus violentes dans le pays depuis 25 ans.

CRIMINALITÉ

La criminalité est modérée dans le pays.

L'Agence Nationale de Criminalité (NCA) a noté le 31 octobre 2016 une hausse des crimes commis avec armes à feu, survenue sur les mois précédents, contribuant à augmenter la crainte que des armes clandestines ne tombent entre les mains d'individus extrémistes. Bien que les armes à feu ne soient pas en aussi libre accès au Royaume-Uni qu'elles ne le sont aux Etats-Unis, les autorités compétentes auraient eu la confirmation d'activités criminelles en rapport avec le terrorisme.

La petite criminalité (pickpockets, vols à l'arrachée) est monnaie courante dans la capitale. L'argent liquide, les smartphones et les documents d'identité sont les biens les plus prisés des malfaiteurs. Il est conseillé d'être particulièrement vigilant dans les bars, restaurants et transports en commun, ainsi que dans les zones hautement touristiques (Westminster, Regent Street, Covent Garden, etc.).

La criminalité tend à augmenter à la tombée de la nuit dans certains quartiers du centre-ville londonien (Soho, Leicester Square, Shoreditch, Clapham, Brixton) et du Grand Londres (Peckham, Hackney, Croydon, Stockwell, Lewisham) en raison de la haute consommation d'alcool et de l'agitation des foules.

POLITIQUE

Les prochaines élections nationales seront organisées d'ici 2020.

En juin 2016, les électeurs britanniques avaient créé la surprise en votant en majorité en faveur du « Brexit » (à 51,9%) lors d'un référendum se prononçant sur la situation du Royaume-Uni au sein de l'Union Européenne (UE). A la suite du vote, le Premier ministre David Cameron, qui avait fait campagne en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'UE, avait annoncé sa démission (remplacé par Theresa May mi-juillet). Plusieurs fervents défenseurs du Brexit démissionnèrent peu après le referendum, dont Boris Johnson - alors maire de Londres et candidat au poste de Premier ministre ; aujourd'hui ministre des Affaires étrangères et du Commonwealth - et Nigel Farage - anciennement à la tête du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP). La Première ministre Theresa May a activé la procédure de sortie de l'UE le 29 mars 2017.

SANTÉ

Il est conseillé aux voyageurs de souscrire à une assurance santé couvrant les frais médicaux à l'étranger ainsi que les frais de rapatriement avant leur départ, en ce que le rapatriement s'avère obligatoire en cas de problème de santé majeur et/ou urgent.

Comme dans l'ensemble des pays européens, le virus de la grippe est présent au Royaume-Uni. La grippe est un virus contagieux qui se propage rapidement d'humain à humain. Les symptômes comprennent une forte fièvre, des douleurs musculaires, maux de tête et des problèmes respiratoires. Les jeunes enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes, les personnes en surpoids et celles souffrant de maladies chroniques sont particulièrement vulnérables. Afin de limiter les risques de contamination, il importe de se laver fréquemment et soigneusement les mains. Un vaccin est disponible.

En 2016, la qualité de l'eau potable par adduction municipale est conforme aux standards européens et britanniques (potable à 99% en Angleterre au Pays de Galles, en Écosse et en Irlande du Nord).

RISQUES NATURELS

Dans un registre purement météorologique, les voyageurs relèveront que l'Angleterre, l'Écosse et le Pays de Galles sont régulièrement balayés par des tempêtes violentes susceptibles de causer des dégâts côtiers et d'entraîner des évacuations.

En décembre 2015 et janvier 2016, le nord de l'Angleterre et l'Ecosse avaient été touchées par une série d'orages engendrant de graves inondations et causant d'importants dégâts aux habitations et aux infrastructures.

Enfin, les inondations, le brouillard, les pluies et la neige, présente en abondance l'hiver, peuvent avoir des conséquences notables sur les transports, routiers, aériens et maritimes.

TRANSPORTS

Au Royaume-Uni, on conduit sur le côté gauche de la route ; le siège du conducteur sur les voitures locales est donc dans la partie droite du véhicule. Bien que les routes secondaires soient relativement étroites, y compris dans les grandes agglomérations, l'ensemble du réseau routier est en très bon état, y compris en zone rurale. La vitesse maximale est limitée à 30 mph (48 km/h) en zone urbaine, 50 mph (80 km/h) sur les routes hors des agglomérations et à 70 mph (112 km/h) sur les autoroutes. Les agents de circulation sont très stricts en ce qui concerne les emplacements de parking ; il est conseillé de se renseigner quant au code de la route (Highway Code) avant de conduire au Royaume-Uni. Les panneaux indicateurs au Pays de Galles indiquent les directions en gallois et en anglais, le gallois en premier dans de nombreux endroits ; prévoyez davantage de temps qu'à l'accoutumée pour votre voyage, en ce que lire ces panneaux en conduisant peut s'avérer déroutant.

Un péage visant à limiter la circulation est prélevé pour chaque voiture entrant le centre-ville londonien du lundi au vendredi, entre 07h00 et 18h00 (heure locale). Plus d'informations concernant cette taxe sont disponibles sur le site internet Transport for London.

Les taxis officiels (souvent appelés « cabs ») sont en règle générale noir avec un signal jaune lumineux lorsqu'ils sont libres ; il n'existe qu'un modèle unique pour une meilleure distinction (hackney carriage). Ils sont équipés d'un compteur. La plupart d'entre eux acceptent le paiement par carte bancaire, mais ceux qui s'y refusent s'arrêteront volontiers à un distributeur de billets sur leur trajet pour permettre à leur passager de retirer de l'argent. Héler un taxi dans la rue ne présente pas de risque majeur, mais il est conseillé d'en réserver un à l'avance, étant donné qu'ils peuvent parfois être rares, plus encore dans la City, le quartier d'affaires londonien. Il est conseillé de refuser toute course proposée par un individu proposant ses services comme taxi ; à Londres, composer le message HOME au numéro 60835 vous enverra en réponse une liste de numéros de téléphone de taxis sous licence.

Le réseau de transports en commun est dense, mais pas toujours ponctuel. Des mouvements sociaux touchent régulièrement les transports en commun britanniques. Les travaux de maintenance sur les réseaux ferrés peuvent provoquer d'importantes perturbations. Les informations concernant le statut des services ferroviaires nationaux peuvent être consultées sur le site internet National Rail Enquiries. Le réseau ferré écossais est vétuste. Londres dispose d'un réseau de bus particulièrement dense, et propose des vélos en libre accès.

Le Royaume-Uni est largement desservi par le trafic aérien, tout à la fois par des vols domestiques et internationaux. Londres compte cinq aéroports internationaux, tous situés à environ 15 à 45 minutes de trajet d'une gare du centre-ville londonien : Londres-City (LCY, dans le centre-ville même), Londres-Heathrow (LHR), Londres-Gatwick (LGW), Londres-Luton (LTN), Londres-Stansted (STN). Les aéroports de Londres-Heathrow et Londres-Gatwick ont leurs propres services ferroviaires Heathrow Express et Gatwick Express, au départ de la gare de Paddington et de Londres Victoria, respectivement.

Le gouvernement britannique a annoncé le 21 mars 2017 l'interdiction sur les vols direct vers le Royaume-Uni, en provenance de six pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, de transporter en cabine des appareils électroniques ayant une taille plus importante que celle d'un smartphone de « taille normale » (16 cm x 9,3 cm x 1,5 cm). Cette interdiction touche  les ordinateurs portables, les tablettes, les liseuses, les appareils photos, les lecteurs de DVD et les jeux électroniques qui devront être transportés dans les bagages en soute. Cette mesure s'applique pour tous les vols directs en provenance des aéroports d'Egypte, de Jordanie, du Liban, d'Arabie Saoudite, de Tunisie et de Turquie. Elle est entré en vigueur le 25 mars et sera en place jusqu'à nouvel ordre.

LÉGISLATION LOCALE

Il est illégal de porter des armes blanches.

Le Royaume-Uni ne fait pas partie de l'espace Schengen sans visa et de libre-échange.

Climat

Le climat est tempéré et océanique. Il fait doux en été (les températures dépassent rarement les 32°C) et les mois d'hiver ne sont généralement pas très froids, avec des températures rarement inférieures à -10°C. Les précipitations moyennes annuelles sont supérieures à 1 000 mm. La façade occidentale, exposée aux vents océaniques, est beaucoup plus arrosée que l'est. Les précipitations moyennes varient  de 5 000 mm dans l'ouest des Highlands, en Écosse et au pays de Galles, à moins de 500 mm dans certaines parties de East Anglia. Novembre, décembre et janvier sont les mois où l'ensoleillement est au plus bas.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 44 Police: 999 Pompiers: 999 Ambulances: 999

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises: