Retour

Rapports de pays

Rwanda Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Le cadre réglementaire du Rwanda est généralement libéral et les risques de corruption sont faibles. Cependant, l'environnement politique est généralement répressif. Le Front patriotique rwandais (FPR) continue de dominer le paysage politique, les partis réellement opposés au gouvernement se voyant régulièrement refuser la liberté d'agir. Le président Paul Kagame a été réélu pour un troisième mandat en août 2017 avec 98,8 % des voix, à la suite d'un référendum constitutionnel en 2015 qui lui a permis de rester en fonction jusqu'en 2034. Les États-Unis ont été "troublés par des irrégularités[de vote]", mais il est peu probable que les donateurs étrangers réduisent suffisamment leur aide financière au gouvernement rwandais pour menacer la stabilité du gouvernement. La baisse des prix mondiaux des produits de base, en particulier des produits agricoles et des minéraux, pèsera négativement sur les équilibres extérieurs et exercera une pression sur la balance globale des paiements.

Last update: septembre 4, 2018

Perspectives opérationnelles

Le Rwanda s'efforce d'attirer les investissements étrangers directs en améliorant, par exemple, le secteur des TIC et en créant un environnement commercial plus propice, notamment par des exonérations fiscales ciblées et des taux d'imposition des sociétés réduits. Bien que la corruption existe, le Rwanda est l'un des pays les moins corrompus d'Afrique subsaharienne, tant dans le secteur public que dans le secteur privé. Les problèmes d'infrastructure du Rwanda enclavé, en particulier les mauvaises routes à l'extérieur des centres de population, constituent un obstacle à l'investissement. Toutefois, le gouvernement tente de surmonter ces défis, notamment en devenant membre du bloc régional de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC).

Last update: septembre 4, 2018

Terrorisme

Elevated

Les militants antigouvernementaux se limitant largement à opérer en exil dans les pays voisins (principalement en RDC), l'insurrection au Rwanda est largement absente et il est peu probable qu'elle s'étende au-delà des raids transfrontaliers brefs et peu fréquents ciblant les forces de sécurité, qui souvent n'infligent même pas de victimes. De tels raids sont les plus probables dans le nord-ouest (en particulier dans les districts de Rubavu et Musanze) et dans le sud (en particulier Rusizi et Nyaruguru). La diminution notable des attaques à la grenade depuis 2013 est probablement attribuable à l'approche plus proactive des forces de sécurité. D'autres attaques à la grenade seront probablement rares, mais sont plus probables dans les zones urbaines périphériques (avec une sécurité moindre) à Kigali, dans le nord-ouest du Rwanda et le long de la frontière burundaise.

Last update: septembre 4, 2018

Risques de guerre

L'efficacité des services rwandais de sécurité et de renseignement signifie que la guerre civile est improbable. Ceci malgré l'opposition croissante du Front patriotique rwandais au pouvoir (Front patriotique rwandais : FPR) et du public au Président Paul Kagame qui reste en fonction, ce que les changements constitutionnels lui permettent de faire jusqu'en 2034. Malgré la détérioration des relations avec l'Ouganda et le Burundi, et la présence croissante de militants anti-RPF (parrainés par l'Ouganda) dans l'est de la RDC, il est peu probable qu'une escalade vers une guerre interétatique avec les voisins du Rwanda soit déclenchée. Au lieu de cela, le Rwanda cherchera plus probablement à contrer ces menaces en continuant et en augmentant sélectivement son soutien à ses mandataires armés dans l'est de la RDC et au Burundi.

Last update: septembre 4, 2018

Stabilité sociale

Moderate

Il est très peu probable que le Rwanda connaisse des troubles civils importants, les services de sécurité et de renseignement vigilants empêchant généralement toute protestation ou manifestation à grande échelle. La mobilisation massive des opposants au gouvernement est peu probable et ne s'est pas produite au lendemain de l'élection présidentielle de 2017. Les plus mécontents sont plus susceptibles de partir pour la RDC, l'Ouganda ou le Burundi, où ils peuvent rejoindre des groupes armés antigouvernementaux, plutôt que de s'organiser contre le gouvernement chez eux. Les attaques à la grenade sont un canal probable pour l'expression du mécontentement politique et sont plus susceptibles de se produire dans les zones périphériques de Kigali et d'autres centres urbains, en particulier dans le nord-ouest.

Last update: septembre 4, 2018

Risques pour la santé

Very high

Un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l'entrée du pays pour tous les voyageurs.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: novembre 27, 2013

Risques naturels

Very high

Pendant les saisons des pluies, les orages peuvent être intenses et des inondations violentes peuvent se produire, surtout dans les zones rurales. L'infrastructure au Rwanda est vulnérable à l'activité sismique et volcanique. Le Mont Nyiragongo, un stratovolcan encore actif, reste l'inquiétude principale (situé à l'intérieur de la RDC, à proximité de la frontière du Rwanda). En janvier 2002, il est entré en éruption provoquant la mort de 47 personnes et détruisant une grande partie de la ville de Goma (RDC). Des éruptions violentes sont possibles, et ceux présents dans la région se doivent de surveiller la situation.

Plus récemment, en août 2015, un tremblement de terre d'une magnitude de 5.8 dont l'épicentre se trouvait au niveau de Bukavu, dans l'est de la RDC, a été ressenti jusque dans les provinces ouest du Rwanda. Aucune victime n'a été signalée dans le pays.

Last update: février 13, 2018

Transport

Moderate

Le réseau routier est quant à lui correct, surtout sur les routes depuis Kigali jusqu'aux autres villes majeures. Malgré la maintenance de ces routes, il est déconseillé de conduire après la tombée de la nuit car les routes sont peu illuminées et les habitudes de conduite dangereuses. Des accidents de routes graves, souvent liés au dépassement de véhicules, sont fréquents.  

Il en est de même pour les axes ruraux ou chemins de terre pour lesquels un véhicule tout terrain est mieux adapté, surtout en saison des pluies (grande saison des pluies de mars à juin et petite saison des pluies en octobre-novembre), au cours desquelles certaines routes peuvent vite devenir impraticables.

Les checkpoints érigés par la police sont fréquents sur tout le territoire ; à cette occasion, les véhicules et les bagages peuvent être fouillés. Les limitations de vitesses (de 20 à 50 km/h en agglomération, de 70 à 90 km/h sur les routes) doivent être respectées, sous peine d'amende.

Il est nécessaire pour les voyageurs d'avoir une assurance aux tiers en cas d'accident. En cas de responsabilité dans un accident, une peine d'emprisonnement de trois à six mois peut s'appliquer.

Il est déconseillé d'utiliser des taxi-motos en raison du nombre élevé d'accidents de la route graves. Les services de minibus sont relativement plus sécurisés, même si le risque d'accident routier persiste. Il est préférable d'avoir recours aux services de taxis avec des rayures orange.

Sur le plan économique, le Rwanda s'ouvre de plus en plus aux investisseurs étrangers et au tourisme, les infrastructures se développent en conséquence rapidement. De nombreux hôtels sont disponibles dans Kigali ; des établissements de qualité existent dans les lieux touristiques (aux alentours de Ruhengeri pour la visite du parc des Virunga, dans la forêt de Nyungwe ou encore dans le parc de l'Akagera). Les infrastructures sont plus limitées dans les régions rurales et isolées.

Le réseau électrique laisse à désirer. Les coupures de courant sont fréquentes. Par ailleurs, le pays fait face à un manque d'accès à l'électricité (production limitée) qui constitue un handicap important pour les investissements.

Last update: février 13, 2018

Informations pratiques

Climat

Le climat est équatorial, mais tempéré par l'altitude ; Kigali, la capitale, se situe à 1500 mètres d'altitude. Il y a deux saisons des pluies :  février-avril et novembre-janvier. Les précipitations sont abondantes durant ces deux périodes. Lors de la saison sèche, les températures sont agréables.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 250

Il n'y a pas de service d'urgence dans le pays.

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: janvier 21, 2014