Retour

Rapports de pays

Rwanda Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Un séjour dans ce petit pays d'Afrique des Grands lacs (12,1 millions d'habitants) ne présente pas de risques majeurs pour le voyageur étranger, à condition de prendre note de certaines réalités.

SÉCURITÉ

Les forces de l'ordre sont très présentes dans la capitale Kigali, notamment à la tombée du jour, mais également dans les villes de province. Il convient d'adopter un comportement respectueux à leur égard en toute circonstance ; il est impératif de ne jamais chercher à soudoyer un policier ou un militaire. Par ailleurs, en cas de problème quelconque au cours d'un séjour, il convient d'en rendre compte immédiatement aux autorités policières ; contrairement à d'autres pays du continent, ces dernières sont fiables et compétentes.

Même si les attaques à la grenade sur la population ont diminué, celles-ci ont lieu de manière sporadique et régulière. L'attaque la plus récente est survenue en juin 2017 dans le district de Rusizi, provoquant la mort d'une personne. Des attaques ont aussi eu lieu en janvier 2014 à Ruhengeri (Musanze) et en septembre 2013 à Kigali ; cette dernière tuant deux personnes et en blessant 18 autres. Ainsi, des attaques futures sont envisageables, et il convient de rester vigilant.

La zone frontalière avec la République démocratique du Congo (au nord de Gisenyi et au sud de Cyangugu) doit être considérée avec prudence, eu égard à la présence de nombreux groupes armés actifs côté congolais. Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les forces de maintien de la paix de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) mènent des opérations militaires contre les forces armées rebelles et les milices dans les provinces de l'est de la RDC, à savoir le Nord Kivu et le Sud Kivu, régions frontalières du Rwanda.

Les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), ainsi que d'autres groupes armés, continuent d'opérer dans l'est de la RDC près de la frontière avec le Rwanda.

Bien qu'un déplacement vers cette région frontalière puisse être effectué sans problème particulier, les voyageurs doivent être conscients de la détérioration de l'environnement sécuritaire, ainsi que de la possibilité d'incursions rebelles et militaires, de balles perdues, et d'échanges de tirs le long de la frontière.

Les passages frontaliers Gisenyi/Goma et Cyangugu/Bukavu sont actuellement ouverts entre 06H00 et 18H00. Pour autant, ils peuvent être fermés à tout moment dû à l'instabilité prévalente.

CRIMINALITÉ

Le Rwanda est dans son ensemble un pays globalement sécurisé ; Kigali est actuellement considérée par certaines chancelleries occidentales comme une des capitales les plus sûres d'Afrique. La criminalité est faible ; les ressortissants étrangers ne constituent généralement  pas des cibles à part entière. Il est possible de se déplacer à pieds ou de conduire la nuit à Kigali sans problème, tout en étant vigilant, les forces de l'ordre étant déployées en nombre. Néanmoins, des cas de cambriolages, d'agressions et de vols, notamment dans les hôtels ou autres lieux publics ont été signalés. Les vols de téléphone/ordinateur portables sont fréquents. Afin d'éviter toute complication, il est avisé de ne pas porter d'objets de valeur ou d'importantes sommes d'argent sur soi. Des cas de vols dans les voitures lors d'embouteillages peuvent également se produire ; il convient de rouler avec les vitres relevées et les portières verrouillées. En 2015, l'ambassade américaine à Kigali avait fait état d'agressions violentes contre des piétons circulant la nuit dans le quartier de Kimihurura.

RISQUE SOCIO-POLITIQUE

De manière générale, les manifestations sont rares et sont pacifiques.

Suite aux élections présidentielles du 4 août 2017, Paul Kagame a été réélu à la tête du pays pour un troisième mandat, avec 98% des voix.

Les prochaines élections législatives auront lieu en 2018, suivies par le scrutin présidentiel en 2024.

TRANSPORTS et INFRASTRUCTURES

Le réseau routier est quant à lui correct, surtout sur les routes depuis Kigali jusqu'aux autres villes majeures. Malgré la maintenance de ces routes, il est déconseillé de conduire après la tombée de la nuit car les routes sont peu illuminées et les habitudes de conduite dangereuses. Des accidents de routes graves, souvent liés au dépassement de véhicules, sont fréquents.  

Il en est de même pour les axes ruraux ou chemins de terre pour lesquels un véhicule tout terrain est mieux adapté, surtout en saison des pluies (grande saison des pluies de mars à juin et petite saison des pluies en octobre-novembre), au cours desquelles certaines routes peuvent vite devenir impraticables.

Les checkpoints érigés par la police sont fréquents sur tout le territoire ; à cette occasion, les véhicules et les bagages peuvent être fouillés. Les limitations de vitesses (de 20 à 50 km/h en agglomération, de 70 à 90 km/h sur les routes) doivent être respectées, sous peine d'amende.

Il est nécessaire pour les voyageurs d'avoir une assurance aux tiers en cas d'accident. En cas de responsabilité dans un accident, une peine d'emprisonnement de trois à six mois peut s'appliquer.

Il est déconseillé d'utiliser des taxi-motos en raison du nombre élevé d'accidents de la route graves. Les services de minibus sont relativement plus sécurisés, même si le risque d'accident routier persiste. Il est préférable d'avoir recours aux services de taxis avec des rayures orange.

Sur le plan économique, le Rwanda s'ouvre de plus en plus aux investisseurs étrangers et au tourisme, les infrastructures se développent en conséquence rapidement. De nombreux hôtels sont disponibles dans Kigali ; des établissements de qualité existent dans les lieux touristiques (aux alentours de Ruhengeri pour la visite du parc des Virunga, dans la forêt de Nyungwe ou encore dans le parc de l'Akagera). Les infrastructures sont plus limitées dans les régions rurales et isolées.

Le réseau électrique laisse à désirer. Les coupures de courant sont fréquentes. Par ailleurs, le pays fait face à un manque d'accès à l'électricité (production limitée) qui constitue un handicap important pour les investissements.

SANTÉ

Il est préférable de souscrire une assurance santé internationale avant tout déplacement au Rwanda. La loi rwandaise requiert que les voyageurs aient une assurance et il est essentiel d'en avoir une afin de garantir les soins sanitaires et le rapatriement en cas d'urgence médicale.

Concernant le paludisme, présent dans tout le pays, il est impératif d'avoir recours à des mesures de protection individuelle contre les piqûres et à un traitement médicamenteux adapté. Par ailleurs, des cas de dengue sont régulièrement recensés ; là encore, il convient de se prémunir contre les piqûres de moustiques.

L'eau courante n'est pas potable ; les maladies diarrhéiques sont fréquentes. Il est donc indispensable de ne boire que de l'eau décontaminée ou en bouteille, de veiller à son alimentation et de se laver les mains plusieurs fois par jour.

Afin d'éviter tout risque de contamination parasitaire (bilharziose), il est recommandé d'éviter de se baigner ou de laver ses vêtements dans des eaux stagnantes. Il est formellement déconseillé de marcher pieds nus.

En outre, il est impératif de prendre toutes les mesures nécessaires pour se protéger du virus du Sida, lequel affecte une partie importante de la population adulte.

Le risque de rougeole et de méningite est à prendre en compte dans le pays, notamment concernant la méningite, le pays étant situé dans la « ceinture de la méningite ». De nombreux cas de méningite sont recensés pendant les saisons sèches : de mai à octobre et de décembre à février. Des vaccins efficaces existent contre ces maladies.

RISQUES NATURELS

Pendant les saisons des pluies, les orages peuvent être intenses et des inondations violentes peuvent se produire, surtout dans les zones rurales. L'infrastructure au Rwanda est vulnérable à l'activité sismique et volcanique. Le Mont Nyiragongo, un stratovolcan encore actif, reste l'inquiétude principale (situé à l'intérieur de la RDC, à proximité de la frontière du Rwanda). En janvier 2002, il est entré en éruption provoquant la mort de 47 personnes et détruisant une grande partie de la ville de Goma (RDC). Des éruptions violentes sont possibles, et ceux présents dans la région se doivent de surveiller la situation.

Plus récemment, en août 2015, un tremblement de terre d'une magnitude de 5.8 dont l'épicentre se trouvait au niveau de Bukavu, dans l'est de la RDC, a été ressenti jusque dans les provinces ouest du Rwanda. Aucune victime n'a été signalée dans le pays.

LÉGISLATION LOCALE

Il est interdit de photographier les emprises gouvernementales.

À noter que les sacs plastiques sont interdits dans le pays depuis 2008 et qu'ils sont récupérés dans l'avion avant l'atterrissage. 

Les lois rwandaises interdisent la propagation des idées basées sur des caractéristiques ethniques, régionales, raciales, religieuses, linguistiques ou autres. Cette interdiction comprend les termes « Hutu » et « Tutsi ». À noter qu'est chaque année commémoré le génocide des Tutsi d'avril à juillet, avec le 7 avril comme journée de commémoration nationale (jour férié). Durant cette semaine du 7 avril, les festivités autres que commémoratives sont interdites (les piscines des hôtels sont fermées, les discothèques aussi, etc.). Il est mal perçu d'avoir un comportement « festif » en cette semaine de deuil.

DIVERS

Le voyageur étranger notera la relation « spéciale » entre le Rwanda et la France. Deux décennies après le génocide des Tutsi (avril-juillet 1994), Kigali reproche toujours à Paris d'avoir soutenu le régime de Juvénal Habyarimana puis le régime génocidaire. Les relations diplomatiques ont été rétablies en 2009 ; des tensions subsistent et peuvent renaître à tout moment. Il convient de mesurer ses propos en toute circonstance, d'éviter d'aborder la question du génocide avec des inconnus tout comme la politique du Front Patriotique Rwandais (FPR), le parti au pouvoir depuis 1994.

Climat

Le climat est équatorial, mais tempéré par l'altitude ; Kigali, la capitale, se situe à 1500 mètres d'altitude. Il y a deux saisons des pluies :  février-avril et novembre-janvier. Les précipitations sont abondantes durant ces deux périodes. Lors de la saison sèche, les températures sont agréables.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 250

Il n'y a pas de service d'urgence dans le pays.

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises: