Retour

Rapports de pays

Soudan sud Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Un accord de paix signé le 12 septembre 2018 entre le Président Salva Kiir et les dirigeants de l'opposition dirigés par Riek Machar réduit considérablement la probabilité d'une reprise d'une guerre civile intense au cours de l'année prochaine, mais avec d'autres dirigeants tels que Thomas Cirillo qui rejettent l'accord de paix, et plusieurs cas de groupes armés qui violent l'accord de cessez-le-feu permanent, il est probable que le conflit à bas niveau endémique continuera à se produire. Un gouvernement de transition doit être mis en place en mai 2019, mais tout retard dans sa mise en œuvre augmenterait le risque d'une nouvelle guerre civile intense entre les signataires de l'accord de paix du 12 septembre 2018. Le rôle central du président soudanais Omar el-Béchir dans l'organisation et la garantie des pourparlers de paix entre Salva Kiir et Riek Machar, ainsi que les avantages pour les deux pays de la reprise en cours de la production pétrolière au Sud-Soudan, réduisent considérablement le risque de conflit entre États. Si Bashir et Kiir déploient une force conjointe de troupes soudanaises et sud-soudanaises pour protéger les champs pétroliers dans le nord du Sud-Soudan, comme ils en ont convenu en 2018, la probabilité que des groupes militants lancent des attaques contre les actifs pétroliers existants du Sud-Soudan et arrêtent la production sera considérablement réduite. Le Sud-Soudan vise à produire 400 000 barils de pétrole par jour d'ici à la fin de 2019 sur une production actuelle de 155 000 barils, qui a été stimulée par la reprise de la production de pétrole aux champs pétroliers de Unity le 31 décembre 2018 et au champ pétrolier de Toma Sud le 25 août 2018. La pauvreté généralisée et la prolifération des armes légères engendrent un risque élevé de vols qualifiés au Sud-Soudan, en particulier pour ceux qui voyagent la nuit par la route. Compte tenu de la faiblesse de l'infrastructure de sécurité, il est peu probable que ce risque diminue avant de nombreuses années. 2019, IHS Markit Inc. Tous droits réservés. Toute reproduction totale ou partielle sans autorisation est interdite.
Last update: janvier 22, 2019

Perspectives opérationnelles

D'importants risques opérationnels existent au Sud-Soudan. La corruption est très répandue dans l'économie et le système juridique du pays, et l'État a peu de moyens ou de volonté pour lutter contre ces pratiques. Le gouvernement de transition pluraliste, s'il est formé comme prévu en mai 2019, est susceptible d'atténuer les risques de corruption de l'élite en mettant un frein à cette pratique endémique au sein du SPLM au pouvoir, mais les risques resteront très élevés au cours de l'année prochaine. Le Sud-Soudan n'a pas de syndicats actifs et n'a pas d'antécédents d'activisme environnemental ou social.

Last update: janvier 22, 2019

Terrorisme

Severe

La guerre civile a effectivement cessé depuis l'accord de paix du 12 septembre 2018 entre le président Salva Kiir et le principal dirigeant de l'opposition Riek Machar, et la volonté politique et publique de paix au Sud Soudan renforce cette évolution. Toutefois, la violence perpétrée par des groupes rebelles qui ne sont pas signataires de l'accord de paix récent et une chaîne de commandement lâche au sein des groupes armés indiquent que des risques importants d'attaques militantes persistent.

Last update: janvier 22, 2019

Risques de guerre

Le Sud-Soudan est beaucoup moins susceptible de s'engager dans un conflit interétatique avec le Soudan après le rôle central joué par le président soudanais Omar el-Béchir dans l'accord de paix du Sud-Soudan du 12 septembre, et son intérêt mutuel à faire en sorte que cela constitue la base d'une nouvelle production pétrolière. Les accords de cessez-le-feu et de paix signés par le président Salva Kiir et le principal dirigeant de l'opposition Riek Machar atténuent l'ampleur des risques de conflit civil au Soudan au cours de l'année prochaine, mais les affrontements armés entre plusieurs groupes risquent fort de continuer. Si le président Kiir retarde la formation prévue d'un gouvernement de transition en mai 2019, le risque d'une reprise d'une guerre civile intense augmentera.

Last update: janvier 22, 2019

Stabilité sociale

High

La violence intercommunautaire de longue date entre les membres du groupe ethnique Murle et du groupe ethnique Nuer - principalement le vol de bétail et l'enlèvement d'enfants - continuera probablement de représenter une menace pour les habitants des États de Jonglei et Boma. Les manifestations populaires devant les ambassades occidentales et les biens de l'ONU demeurent un risque, en particulier à la suite de décisions controversées en matière de politique étrangère, après que des centaines de personnes ont protesté à Djouba contre l'embargo sur les armes imposé le 2 février 2018 par les États-Unis au Sud Soudan.

Last update: janvier 22, 2019

Risques pour la santé

Extreme

Le pays n'a pas fait part de ses conditions relatives au certificat de vaccination contre la fièvre jaune.

Systématiquement

Fièvre jaune : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an.

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Méningite à méningocoques : pour des séjours prolongés, ou en cas de contact étroit avec la population locale en période et en zone d'épidémie (pour les enfants : à  partir de l'âge de 2 ans).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: janvier 28, 2014

Risques naturels

Very high

Le Soudan du Sud souffre à la fois de sécheresses et de crues éclaires, ces dernières pouvant rendre l'accès aux axes routiers impossibles.

Par ailleurs, quelques failles sismiques traversent le Soudan du Sud, mais les tremblements de terre d'intensité majeure sont rares.

Last update: février 13, 2018

Transport

Very high

Concernant le transport aérien, le Soudan du Sud est desservi par plusieurs grandes compagnies, dont Kenya Airways, Jetlink, Fly Dubaï ou encore Ethiopian Airlines. Les vols intérieurs et ceux à destination de Khartoum (Soudan) sont assurés par des compagnies locales (cf. Marsland, Sudan Airways, Tarco Air, Sun Air) placées sur la "liste noire'' européenne.

Le pays ne dispose que d'une centaine de kilomètres de routes asphaltées (dans la capitale Djouba, essentiellement). Ailleurs, la circulation se fait sur des pistes (terre) peu praticables lors de la période des pluies (avril à septembre).

La dangerosité des axes routiers est accrue par le non-respect du code de la route par les usagers, le non-entretien des véhicules, le mauvais état des axes et l'absence de structures de soins. L'absence d'éclairage public, le défaut de signalisation et la présence d'individus armés arrêtant les véhicules pour rançonner leurs occupants font que tout trajet de nuit doit être banni. En dehors des agglomérations, tous les déplacements doivent donc se faire de jour, en véhicule tout terrain (4x4) et muni de réserves suffisantes en eau, en nourriture et en carburant. Il convient également de veiller à ce que le véhicule contienne des pièces mécaniques de rechange (roue, câbles, etc.) et dispose de moyens de télécommunication opérationnels. Certaines chancelleries diplomatiques sensibilisent les voyageurs étrangers sur les nombreux checkpoints érigés à la nuit tombée (menaces, extorsions diverses…).

Les axes de Juba-Yei, de Juba-Torit et de Juba-Nimule sont particulièrement dangereux en raison de la présence d'hommes armés connus pour commettre des attaques à l'encontre des civils.

Les transports publics existent mais leur sérieux, plus encore leur sécurité, sont à minima sujets à caution. L'usage des motos-taxis (« boda-boda ») est formellement déconseillé.

Il n'y a pas de réseau ferroviaire dans le pays.

Last update: février 13, 2018

Informations pratiques

Climat

Le Sud-Soudan est caractérisé par un climat essentiellement tropical. Les températures sont élevées toute l’année, avec une moyenne se situant entre 21 et 35 degrés. La saison des pluies dure de mai à octobre ; lors de cette dernière, des inondations peuvent survenir.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 211
Police: 999
Pompiers: 999
Ambulances: 999

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: janvier 27, 2014