Retour

Rapports de pays

Sri Lanka Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Apaisé depuis le printemps 2009 et la conclusion d’un interminable conflit civil entre la majorité cinghalaise (bouddhiste ; 70% de la population totale) et les « Tigres » séparatistes tamouls (hindouistes) du LTTE, le Sri Lanka (22,5 millions d'habitants) incarne pour le voyageur étranger une destination asiatique présentant désormais peu de risques rédhibitoires. 

L'ancien Ceylan (jusqu'en 1972) profite depuis neuf ans désormais - et le terme d'un violent conflit civil ethnico-religieux - d'un environnement politique intérieur épargné de toute violence politique ou incident sécuritaire majeur. Ce contexte propice à la prise à bras le corps de sa reconstruction (province du nord ; est de l'île) et de son développement perdure, pour le bénéfice de ses 22 millions de citoyens et ses deux millions de visiteurs étrangers (en 2016).

POLITIQUE

Le 8 janvier 2015, à l’occasion d’un scrutin présidentiel anticipé de près de deux ans, les douze millions d’électeurs sri lankais avaient choisi l’alternance politique, sanctionné le président M. Rajapaksa en poste depuis 2005, et préféré son challenger M. Sirisena, ministre du Président Rajapaksa ayant fait défection peu avant les élections et soutenu par une opposition unie derrière sa candidature inattendue.

Le 17 août 2015, des élections législatives ont été organisées ; dans un contexte partisan quelque peu tendu (cf. fusillade à Colombo le 31 juillet lors d’un meeting électoral ; un mort et une douzaine de blessés). À l’issue du scrutin, un gouvernement d’union nationale (SLFP – UNP) a été convenu et le 1er ministre R. Wickremesinghe (UNP) confirmé à son poste.

À noter qu'au printemps 2017, un cortège de mobilisations sociales diverses et variées (étudiants, personnels de santé, contre la visite du Premier ministre indien) avait malmené temporairement la stabilité intérieure, dans la capitale Colombo essentiellement.

Les prochaines élections législatives et présidentielles seront organisées en 2021.

TERRORISME et SÉCURITÉ

Historiquement ancré dans le quotidien de ces dernières décennies, le risque terroriste, longtemps établi à un niveau élevé au Sri Lanka, doit être revu très à la baisse depuis huit ans (un seul attentat depuis 2009 ; à Colombo, quartier de Pettah ; une dizaine de blessés). Depuis le 19 mai 2009, date de la fin du conflit qui opposait les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) et l’armée sri-lankaise, celle-ci contrôle à nouveau et sans mal l’ensemble du territoire.

Les autorités françaises signalent à leurs ressortissants visitant l'ancien Ceylan que ''la province du Nord a fait l’objet d’un renforcement des mesures de sécurité ces derniers mois. Dans ces zones, la population fait l’objet d’une étroite surveillance et il peut être difficile de se déplacer ou d’accéder à certains lieux. Il est recommandé de faire preuve de prudence lors de tout déplacement dans le Nord du pays et de suivre les consignes de sécurité''.

À noter que les tensions entre minorités musulmane et tamoule sont régulières dans l'est de l’île, dans la région de Trincomalee, entre Tamouls et Bouddhistes et entre musulmans et bouddhistes dans le sud. Evitez toutes les manifestations et les rassemblements de foule, notamment lors des rendez-vous électoraux, toujours fortement politisés et sujets à incidents.

TRANSPORTS

Les voyageurs étrangers désirant effectuer des séjours touristiques inférieurs à 90 jours ne sont autorisés à entrer au Sri Lanka que sur présentation d'une autorisation (Electronic Travel Authorisation - ETA) payante. Pour des séjours inférieurs à 30 jours, la demande peut être effectuée sur Internet (www.eta.gov.lk, site officiel qu'il est recommandé d'utiliser à l'exclusion de tout autre, les agissements d'officines peu scrupuleuses ayant été rapportés). Pour des séjours de 30 à 90 jours, elle ne peut être sollicitée qu'auprès d'une mission diplomatique de Sri Lanka (cf. ambassade ; services consulaires).

Les visiteurs relèveront que les modes de transport publics (car ; minibus ; train) sont assurés de façon intermittente et les horaires pas toujours respectés. Des mouvements sociaux perturbent régulièrement ces modes de transport en commun. Des actes de piraterie maritime ne sont pas à exclure : les navigateurs de plaisance doivent se montrer prudents lors des déplacements maritimes au large du Sri Lanka et tout accostage sur les côtes doit être enregistré auprès de la police locale.

SANTÉ

Sur le plan sanitaire, les maladies diarrhéiques sont fréquentes. Le pays est également exposé au paludisme et au chikungunya, avec un risque accru pendant la mousson, et à la dengue, tout particulièrement dans les zones urbaines (Colombo). Des cas d'encéphalite japonaise sont également recensés, avec un pic de transmission entre octobre et janvier et mai et juin, particulièrement dans les zones de culture du riz. On rencontre également des cas de rage et de leptospirose.

RISQUES NATURELS

Enfin, les visiteurs étrangers noteront que cette destination insulaire de l'océan indien est significativement exposée aux éléments naturels, à l'image des pluies torrentielles saisonnières de la mousson et inondations (cf. une centaine de victimes et 120 000 personnes déplacées en mai 2016) ou encore du terrible bilan humain du tsunami du 26 décembre 2004 (38 000 victimes sur sa côte orientale).

DIVERS

Tout visiteur arborant un tatouage permanent et visible à son arrivée sur le territoire sri lankais (pays à majorité bouddhiste) symbolisant le Bouddha ou tout autre symbole du bouddhisme s'expose à une arrestation, un emprisonnement et une expulsion. Des ressortissants étrangers pris dans cette situation délicate ont dans le passé fait l'objet d'agressions (verbales ou physiques) de la part de la population locale.

Climat

Le climat est équatorial : la chaleur et l'humidité sont constantes sur les côtes et dans les plaines ; les températures sont tempérées et le climat plus sec en montagne. Il existe deux périodes de pluies importantes : la grande mousson (mai à août) sur les côtes ouest et sud, la petite mousson de novembre à janvier sur la côte est (pluies très fortes mais devenues plus rares ces dernières années). De janvier à avril, la pluviosité est faible et l'ensoleillement important.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 94 Police: 112 ou 119

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises: