Retour

Rapports de pays

Territoire palestinien Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

L'Autorité palestinienne (AP), le Hamas et le Jihad islamique palestinien ont rejeté l'accord de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis, signé le 13 août. L'accord suspend les plans d'annexion d'Israël, initialement prévus pour le 1er juillet 2020. La coordination entre Israël et l'Autorité palestinienne s'est détériorée en 2020, et l'Autorité palestinienne a menacé de suspendre toute coopération, y compris en matière de sécurité.Les États-Unis vont probablement chercher à remplacer le président de l'AP Mahmoud Abbas par une personnalité plus souple qui accepterait au moins de négocier la proposition de paix. Un levier pour y parvenir serait la suppression de l'aide des pays du Golfe à l'AP, ce qui entraînerait probablement la démission de M. Abbas. Cela reste peu probable alors que l'épidémie de coronavirus 2019 (COVID-19) est en cours en Cisjordanie. Si elle se produisait, elle risquerait de provoquer des luttes intestines entre les factions du Fatah, Abbas n'ayant pas de successeur déclaré.Le risque d'une nouvelle escalade entre le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et Israël reste élevé en 2020. Des tirs de roquettes intermittents et des cerfs-volants incendiaires sont toujours lancés sur des cibles dans le sud d'Israël, ce qui provoque des frappes aériennes de représailles de la part d'Israël. En attendant, une épidémie de COVID-19 à Gaza atténuerait les hostilités si elle conduisait à une coopération en matière de soins de santé et à un allégement du blocus israélien.Selon IHS Markit, la croissance économique devrait être de -1,1 % en 2020, avec une forte baisse prévue lors de la révision des prévisions du deuxième trimestre. Cette évolution est due aux restrictions visant à atténuer la propagation du virus COVID-19, notamment les fermetures et les fermetures d'entreprises. Le taux de chômage global devrait encore augmenter, passant d'un taux déjà élevé de 30 %, avec des taux sans surprise plus élevés à Gaza qu'en Cisjordanie.
Last update: août 21, 2020

Perspectives opérationnelles

L'activité commerciale est gravement entravée par la fermeture des frontières israéliennes, la faiblesse des infrastructures, la corruption et la complexité de la bureaucratie. L'effondrement du gouvernement d'unité nationale en 2007 et la prise de pouvoir par le Hamas dans la bande de Gaza ont encore aggravé cette situation.

Last update: mars 17, 2020

Terrorisme

Le Hamas va probablement continuer à lancer des incendies criminels contre le sud d'Israël, mais il est peu probable que cela se transforme en tirs réguliers de roquettes ou d'obus de mortier alors que l'Egypte et le Qatar continuent à soutenir la médiation avec Israël. Les attaques de type "étiquette de prix" et autres par des colons juifs vont probablement se poursuivre en Cisjordanie, avec un risque d'attaques isolées au couteau, de fusillades et d'éraflures de voitures aux points de contrôle israéliens et dans d'autres endroits. L'accord de normalisation entre les EAU et Israël a suspendu les plans israéliens d'annexion de la Cisjordanie, réduisant ainsi le risque, auparavant élevé, d'attaques plus fréquentes de la part des Palestiniens, qui sont de faible capacité.

Last update: août 21, 2020

Criminalité

Presque toutes les formes de criminalité se situent à des niveaux problématiques dans les territoires palestiniens. Les forces de police et le système judiciaire n'ont pas la capacité de faire face à la criminalité, avec des preuves de complicité entre les rangs des forces de sécurité. Malgré ces faiblesses structurelles, les crimes violents sont généralement rares.

Last update: juin 17, 2020

Risques de guerre

Des frappes aériennes, des tirs d'artillerie et des incursions terrestres limitées sont probables en réponse aux roquettes tirées depuis Gaza, mais les risques d'escalade vers une guerre interétatique plus large sont atténués par la coopération limitée et continue du Hamas avec l'Égypte en matière de sécurité. Les risques de guerre sont atténués en Cisjordanie, où les forces de sécurité de l'AP continueront probablement à coopérer avec l'armée israélienne. Une exception serait un troisième scénario d'"intifada", qui conduirait probablement les forces de sécurité à cesser leur coopération.

Last update: mars 17, 2020

Stabilité sociale

Il est très probable que des manifestations violentes aient lieu à Gaza et en Cisjordanie en réaction aux opérations militaires israéliennes, aux campagnes d'arrestation ou aux attaques de colons visant les Palestiniens. Il est très peu probable qu'elles réussissent à contester le contrôle du Hamas ou de l'Autorité palestinienne. Les principaux éléments déclencheurs seront probablement aussi l'accès des Juifs au complexe de la mosquée Al-Aqsa et une crise économique prolongée à Gaza. Parmi les exemples récents, on peut citer les manifestations contre une loi sur la sécurité sociale depuis octobre 2018 en Cisjordanie et les manifestations économiques de février 2019 à Gaza. L'accord EAU-Israël a suspendu les plans d'annexion de la Cisjordanie, réduisant ainsi les risques d'escalade.

Last update: août 21, 2020