Retour

Rapports de pays

Thaïlande Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

La décision de Bhumjaithai (BJT) et du Parti démocratique (DP) de se joindre à la coalition pro-militaire dirigée par le Parti Palang Pacharath (PPRP) a confirmé le maintien du Premier ministre sortant Prayuth Chan-o-o-cha et d'un gouvernement civil militaire. Des quotas ministériels clés ont été attribués à ceux de l'ancienne junte militaire (NCPO, PPRP, DP, BJT et PDRC). Notamment, les principaux confidants de Prayuth demeurent dans son nouveau cabinet, y compris Anupong, Prawit, Wissanu et Somkid. Cependant, Prawit ne supervise plus la sécurité nationale. Il n'a plus aucune influence dans les affaires de l'armée et confirme qu'il ne peut plus compter sur le soutien de l'armée. Les risques de protestations à petite échelle restent élevés en raison du camp anti-militaire, probablement dans les districts commerciaux et gouvernementaux du centre de Bangkok. Le déploiement de milliers de militaires supplémentaires implique qu'il est peu probable que les manifestations menacent de perturber la circulation pendant plus de quelques heures à Bangkok. Les risques d'émeutes sur les biens sont faibles : une répétition des violences politiques en 2010 est hautement improbable.L'économie thaïlandaise jouit de solides fondamentaux. Un taux de change flottant, des réserves de change élevées et une dette extérieure relativement faible offrent une protection adéquate contre les chocs extérieurs. Une dette publique modérée, une large base d'investisseurs pour la dette thaïlandaise et des banques commerciales bien capitalisées offrent des niveaux de protection supplémentaires. Toutefois, l'augmentation des salaires menace la compétitivité régionale de l'économie tributaire des exportations, en particulier dans le secteur manufacturier peu qualifié. La Thaïlande a le salaire minimum le plus élevé parmi les pays de l'ANASE. Les insurgés malais musulmans restent actifs dans les quatre provinces du sud, ciblant principalement le personnel de sécurité avec des engins explosifs improvisés rudimentaires et attaquant de plus en plus de petites entreprises civiles. Toutefois, l'intensité de la violence continuera probablement de diminuer à mesure que les améliorations apportées à l'infrastructure faciliteront une meilleure transition des groupes anti-insurrectionnels et militants axés sur le renseignement vers un engagement politique régional.
Last update: septembre 7, 2019

Perspectives opérationnelles

La Thaïlande dispose d'un bon réseau d'infrastructures de transport, avec des autoroutes modernes, des ports et des liaisons aériennes étendues. L'exception est le réseau ferroviaire obsolète, que le gouvernement prévoit de moderniser à travers le pays avec des trains à grande vitesse de Bangkok à des villes telles que Chiang Mai et Nakhon Ratchasima. L'action syndicale est rare avec une structure syndicale fragmentée et faible. Toutefois, les demandes de pots-de-vin et de paiements de facilitation, ainsi que la nécessité pour les entreprises de maintenir des liens étroits avec les fonctionnaires du gouvernement, demeurent un problème majeur pour les entreprises.

Last update: juillet 10, 2019

Terrorisme

High

La majorité des attaques terroristes ont été concentrées à Narathiwat, Pattani, Yala et dans certaines parties de Songkhla. Toutefois, les multiples attaques d'engins explosifs improvisés qui ont visé des zones commerciales et touristiques, notamment Bangkok, Hua Hin et Phuket, signifient une extension de leur portée géographique et de leur cible. Depuis 2014, la sécurité s'est améliorée dans les zones commerciales et les points chauds du terrorisme. Les capacités des groupes terroristes sont également limitées et le risque d'attaques coordonnées à grande échelle est faible.

Last update: juillet 10, 2019

Criminalité

La criminalité affectant les étrangers est supérieure à la moyenne nationale dans la station balnéaire côtière de Pattaya et, dans une moindre mesure, sur les îles touristiques de Koh Tao et de Phuket. On sait que les syndicats du crime s'en prennent aux touristes, à qui l'on donne des boissons droguées, puis on leur vole de l'argent et des passeports. Les crimes violents visant les touristes sont rares, mais les touristes étrangers dans les villes en dehors de Bangkok courent un risque élevé. La police est sujette à la corruption et à l'inefficacité.

Last update: juillet 10, 2019

Risques de guerre

Il est très peu probable que la Thaïlande soit impliquée dans un conflit militaire avec ses voisins. Bien que les revendications du Cambodge et de la Thaïlande se chevauchent dans une région du golfe de Thaïlande riche en hydrocarbures, elles seront probablement résolues par la voie diplomatique. Les soldats cambodgiens et thaïlandais ont échangé des tirs d'artillerie sur la propriété du temple de Preah Vihear en 2011, mais la question a été réglée en 2013 par la Cour internationale de Justice. On sait que des groupes rebelles du Myanmar voisin utilisent le territoire thaïlandais comme base pour attaquer ou fuir les troupes gouvernementales. Leur présence augmente le risque d'une fusillade occasionnelle d'armes légères avec des soldats thaïlandais.

Last update: juillet 10, 2019

Stabilité sociale

High

Le risque de protestation reste élevé après la formation du nouveau gouvernement. Toutefois, il est peu probable que des manifestations à grande échelle conduisent à des blocus et à des perturbations dans les zones proches des bâtiments gouvernementaux et des centres d'affaires, étant donné la forte présence militaire dans tout le pays. Il est peu probable qu'une répétition de l'ampleur et de la violence des manifestations Red-Shirt de 2010 ou des manifestations antigouvernementales de 2013-2014, au cours desquelles les participants ont pris une partie du centre de Bangkok, se produise en 2019.

Last update: juillet 10, 2019

Risques pour la santé

Very high

Un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l'entrée du pays pour les voyageurs en provenance d'une zone endémique.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Encéphalite japonaise : pour des séjours de plus d'un mois en zone rurale et pendant la saison des pluies (pour les enfants : à partir de l'âge d'un an). La vaccination est à pratiquer dans un centre médical sur place.

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme (pour un séjour dans les zones frontalières du Cambodge, du Laos, du Myanmar ou de la Malaisie) : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: avril 5, 2019

Risques naturels

Severe

A l'image du tsunami de décembre 2004 (5 400 victimes dans le pays), l'ancien Siam n'est pas épargné par les catastrophes naturelles. Suite à ce désastre, les autorités thaïlandaises avaient mis en place un système d'alertes et un réseau d'abris pour se protéger des tsunamis. Des simulations d'évacuation sont effectuées régulièrement sur l'ensemble du territoire.

Le royaume est exposé à une activité sismique régionale importante. Le 16 mai 2007, un tremblement de terre de magnitude 6,1 sur l'échelle de Richter (dont l'épicentre était au Laos) avait été ressenti jusque dans la capitale Bangkok.

La saison des pluies (ou mousson) s'étire d'avril à octobre. Les tempêtes tropicales et les inondations sont récurrentes tous les ans. De juillet 2011 à janvier 2012, le pays avait été victime de la plus grande inondation de ces cinquante dernières années : 800 personnes avaient péri, 14 millions d'habitants dans 65 provinces (sur 77) avaient été impactés. Bangkok et ses environs furent paralysés pendant plusieurs semaines.

Last update: avril 5, 2019

Transport

Moderate

C'est un défi en soi de conduire un véhicule en Thaïlande, en particulier dans les rues de Bangkok engorgées par les deux roues, les voitures, les camions, les bus et les tuk-tuks (triporteurs à moteur). La conduite est à gauche ; cependant, de nombreux véhicules à deux roues roulent à droite en totale infraction et utilisent les trottoirs pour échapper aux embouteillages. Les conducteurs sont généralement assez indisciplinés.

Entre avril et novembre, certaines lignes ferroviaires sont interrompues du fait des précipitations de saison. De manière générale, le réseau ferroviaire est vieillissant ; la liaison Bangkok-Chiang Mai est sujette aux déraillements.

L'attention des passagers est attirée sur le danger récurrent observé dans les transports en "speed boats". Pensez à vérifier la présence à bord de gilets de sauvetage en nombre suffisant ; refusez de monter à bord d'embarcations précaires ou surchargées.         

La ligne de bus reliant Surat Thani à Bangkok est le lieu de prédilection des pickpockets ; les vols de portefeuilles et de passeports y sont courants. Soyez vigilant, ne quittez jamais des yeux vos bagages lorsque vous vous déplacez.

Il est recommandé d'emprunter la ligne aérienne Skytrain et le métro (MRT Metropolitan Rapid Transit) pour se déplacer en sécurité et éviter le trafic saturé de Bangkok.

Circuler sur le réseau secondaire en dehors des grandes villes peut s'avérer dangereux pour les visiteurs. Mieux vaut éviter les déplacements hors des grands axes dans des régions isolées. Des malfaiteurs peuvent essayer d'attirer votre attention en prétextant un besoin d'assistance, certains prétendent être des militaires - ils en portent à l'occasion l'uniforme - et peuvent vous contraindre à vous arrêter à de faux checkpoints. Il est recommandé de conduire toutes portes verrouillées, vitres remontées et de garder tous effets personnels hors de vue.

Le mauvais entretien des véhicules, la vitesse excessive, le peu de cas fait - par les locaux comme les nombreux touristes étrangers - du code de la route sont chaque année à l'origine d'un nombre considérable d'accidents de la circulation, parmi les tous plus élevés au monde (cf. 426 morts dans 3327 accidents de la route … entre le 29 décembre 2016 et le 3 janvier 2017).

Le visiteur souhaitant se déplacer en taxi prendra la précaution de le réserver à son l'hôtel plutôt que de héler une voiture dans la rue. Dans le taxi, vérifier que le compteur fonctionne. Un chauffeur de taxi officiel dispose d'une carte jaune où apparaissent son nom et sa photographie. Avant de monter dans le taxi, il est prudent de s'assurer que la photo est bien celle du chauffeur qui vous prend en charge.

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Le climat est tropical, avec une saison sèche et ensoleillée de novembre à février. A partir de mars et jusqu'en mai, l'atmosphère est caniculaire. La saison des pluies (mousson) débute en juin et se termine en octobre (pic de précipitations en septembre). Il s'agit le plus souvent d'orages brefs. Les pluies sont plus abondantes dans le nord et les températures y sont plus fraîches que dans le sud. Il y a un risque de typhons en septembre-octobre.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 66
Police: 191
Pompiers: 191
Police touristique: 11 55

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019