Retour

Rapports de pays

Tunisie Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Un  voyage dans ce pays méditerranéen d'Afrique du Nord qu'est la Tunisie (11 millions d'habitants) se déroule généralement sans souci de confort et de sécurité. Les tensions dues au contexte régional et le risque terroriste réel exigent cependant une vigilance renforcée de la part du voyageur. Certaines villes et provinces connaissent une situation sécuritaire imprévisible, c'est pourquoi le voyageur devra planifier ses déplacements en dehors de Tunis et de la région côtière et suivre, par précaution, l'évolution de la situation sécuritaire.

TERRORISME

La menace terroriste et le risque de kidnapping sont considérés comme élevés en Tunisie, surtout dans les zones frontalières et les zones montagneuses du Chambi. Des attaques terroristes ont déjà été perpétrées sur le territoire, à l'instar en 2015 de l'attaque contre le musée national Bardo (21 morts) et de la fusillade dans un complexe touristique à Sousse (38 morts). L’État islamique (EI) avait revendiqué ces deux actions terroristes meurtrières. Le 24 novembre 2015, une nouvelle attaque ciblait un bus de la garde présidentielle dans le centre de Tunis.

Plusieurs groupes islamistes sont présents sur le territoire, notamment dans la zone montagneuse du nord-ouest, tels les Katibat Uqba bin Nafir et Ansar Al-Sharia Tunisie affiliés à Al-Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI), et Jund Al-Khilafah affilié à l'EI, et sont actifs dans l'ouest du pays (cf. provinces de Kasserine, Kef, Jendouba - Jebel Chambi, Semmama et Salloum). En conséquence, les forces de sécurité conduisent souvent des opérations anti-terroristes dans ces régions. Depuis début 2017, les opérations terroristes se sont multipliées, notamment dans la région de Kasserine, où plusieurs terroristes présumés ont été interpellés ou abattus par les forces de l'ordre.

On note une forte présence sécuritaire aux frontières avec la Libye et l'Algérie, dans le dessein de prévenir un éventuel débordement des activités terroristes, du territoire libyen vers le territoire tunisien. La partie désertique au sud de Remada est considérée comme une zone militaire par le gouvernement tunisien. Si les voyageurs souhaitent s'y rendre, une autorisation préalable sera nécessaire. Une attaque menée par l'EI dans la ville frontalière de Ben Guerdane (sud-est) avait fait une douzaine de morts.

L'état d'urgence, mis en place en juin 2015 et renouvelé depuis par le gouvernement, sera en vigueur jusqu'au 12 mars 2018. Sous l'état d'urgence, les autorités peuvent interdire les grèves et les rassemblements susceptibles de nuire à l'ordre public, et peuvent fermer les bars et théâtres en plus de contrôler la presse.

RISQUES SOCIOPOLITIQUES

Rassemblements et manifestations sont fréquents ; par précaution, il s'agit d'en demeurer éloigné. La Tunisie continue de faire face à des difficultés économiques (cf. chômage et pauvreté), impactant plus spécialement les jeunes des zones rurales. Les troubles sociaux ont généralement lieu dans les provinces de Kasserine, Gafsa Sidi Bouzid et Medenine (principalement dans la ville frontalière de Ben Guerdane). Certaines manifestations ont déjà dégénéré entre manifestants et forces de l'ordre. En janvier 2016, de violentes manifestations à Kassrerine avaient éclaté après la mort d'un étudiant. En avril 2017, un mouvement de contestation a été initié depuis Tataouine, les jeunes demandant au gouvernement une politique d'accès à l'emploi et la fin de l'immunité dont les compagnies pétrolières étrangères bénéficient, ces dernières ayant à diverses reprises été bloquées par les manifestants. Cette mobilisation avait contraint les autorités à déployer les forces armées pour protéger les sites visés.

POLITIQUE

D'un point de vue politique, le pays est entré dans une nouvelle ère démocratique. En 2011, des démonstrations de masse avaient poussé vers la sortie détrônée le leader tunisien Ben Ali et ont provoqué des mouvements populaires à travers le pays. Depuis la révolution de 2011, le pays a connu un progrès politique important avec des avancées institutionnelles rapides ; en 2014, le pays a rédigé une nouvelle constitution appuyée par un consensus général. Cela a pavé la voie aux élections législatives et présidentielles tenues en octobre et novembre 2014, étant le premier vote démocratique du pays depuis son indépendance en 1956. Les élections législatives ont vu le parti Ennahda prendre le pouvoir, le parti démocratique musulman (formellement islamiste) qui a dirigé le pays dans la période intérimaire de 2011 à 2014, au détriment du parti Nidaa Tounes, dont Beji Caid Essebsi qui est devenu, suite aux élections présidentielles, Président de la république. La transition politique a été conclue avec la formation d'un gouvernement d'union nationale début février 2015, conduit par le parti Nidaa Tounes en coalition avec le parti Ennahda, et des petits partis comme Afek Tounes, Machrouu Tounes, l'Union Patriotique Libre et le parti Initiative. En août 2016, Youssef Chahed, un membre peu connu du parti Nidaa Tounes a été élu Premier ministre. Malgré quelques troubles de la coalition (démission de 32 membres du parlement en décembre 2015), le gouvernement d'union nationale est relativement stable. Cependant, des dévouements internes agencés à des réformes économiques sévères peuvent pousser à envisager une certaine instabilité et des désaccords dans les années à venir.

CRIMINALITÉ

Des vols (pickpocket et agression) ont lieu, mais les agressions violentes sont rares. Les voyageurs doivent être vigilants et protéger leurs affaires personnelles. Des cas d'harcèlement sexuels envers les étrangères sont en hausse ; les femmes doivent prendre les précautions nécessaires et éviter de voyager seules, surtout de nuit et dans les endroits isolés.

TRANSPORT

La conduite à travers le pays n'est pas très sécurisée du fait de la mauvaise habitude des conducteurs ; le respect du code de la route n'est pas une norme, tout comme l'absence du respect des lignes ou de la priorité. Le réseau routier est en bon état, mais les conditions de conduite peuvent se détériorer rapidement après des épisodes de pluie. Dans les zones rurales, les routes ne sont pas bien entretenues. D'après le ministère de l'intérieur, plus de 7100 accidents de la route (1400 morts et 10,000 blessés) ont été enregistrés en 2015. Les voyageurs peuvent faire face à plusieurs checkpoints et sont conseillés de s'approcher doucement, d'avoir leur papier d'identité et de coopérer. Certaines manifestations peuvent perturber le trafic.

L'utilisation des transports publics doit se faire avec prudence en raison des règles de sécurité non respectées. Les déplacements en train sont généralement sûrs même si les standards de sécurité ne sont pas à la hauteur de ceux en Europe et en Amérique du Nord. Le voyage en train entre Tunis et Alger n'est pas recommandé et peu fiable du fait des tensions politiques entre ces deux pays. Les visites dans le Sahara peuvent se faire avec autorisation de la part des autorités locales. La situation en Libye continue d'affecter la sécurité des ports de Ras Jedir et Dehiba, et les villes de Ben Guerdane et Medenine, et la frontière avec la Libye est souvent fermée à tout trafic sans préavis et pour une longue durée. Il est conseillé aux voyageurs de ne pas se rendre à la zone frontalière avec la Libye sans les mesures sécuritaires nécessaires.

Le gouvernement britannique a annoncé la mise en place de mesures de restrictions concernant les individus voyageant par avion vers le Royaume-Uni. Désormais, les passagers en partance de Tunisie vers le Royaume-Uni ne pourront plus transporter en cabine des équipements électroniques plus grands qu'un téléphone portable (16 cm x 9.3 cm x 1.5 cm / 6.3 in x 3.5 in x 0.6 in). Ces équipements (ordinateurs portables, tablettes, e-readers, caméras, lecteurs DVD et jeux vidéo) devront désormais être placés dans les bagages voyageant en soute.

LÉGISLATION LOCALE

Les voyageurs noteront qu'il est strictement interdit de faire sortir des dinars (monnaie tunisienne) du pays. Tous les billets restant doivent être échangés avant votre départ. Pour cela, les voyageurs doivent présenter le reçu bancaire obtenu lors de la conversion ou du retrait de dinars. Les reçus des DAB ne seront pas acceptés.

Vous devez être en possession d'une pièce d'identité à tout moment.

Il est contraire à la loi de photographier les bâtiments publics et les emplacements militaires.

La majorité de la population étant musulmane, il est conseillé de respecter les règles locales et d'avoir une attitude respectable. Les femmes doivent se vêtir modestement et couvrir leur tête en entrant dans une mosquée. Il est recommandé d'être discret durant le mois de Ramadan qui se tiendra du 27 mai au 25 juin 2017. Certains restaurants ne servent  pas d'alcool et en dehors de lieux touristiques l'alcool n'est pas servi durant le mois de Ramadan.

L'homosexualité est une offense en Tunisie, punie par la loi avec des sanctions allant jusqu'à trois ans de prison. Les relations sexuelles hors mariage sont aussi sanctionnées par la loi. Les pénalités pour trafic, consommation et possession de drogue sont strictes, susceptibles d'emprisonnement. 

SANTÉ

Il est conseillé avant votre départ de souscrire  une assurance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

Il est important de noter que les infrastructures médicales du pays sont considérées comme satisfaisantes dans la plupart des grandes villes, spécialement à Tunis. Ceci est moins le cas dans les zones rurales, où la qualité des soins laisse à désirer, étant bien en dessous des standards européens. Le coût des interventions médicales peut être élevé et le payement se fait à l'avance.

Il est recommandé de prendre avec vous les médicaments dont vous auriez besoin durant votre séjour. Tout médicament nécessitant une prescription doit être accompagné de celle-ci.

Les maladies diarrhéiques existent en Tunisie et affectent les touristes. Ne buvez pas l'eau du robinet.

Pour éviter d'être affecté par la rage, évitez de caresser des animaux sauvages ou domestiques. Si vous êtes griffés ou mordus, contactez un médecin.

Climat

Le printemps est agréable partout, avec des pluies occasionnelles dans le nord. Le Sahara est caniculaire mais les nuits y sont fraîches. En été, le vent marin atténue la chaleur sur les côtes. Dans les terres et dans le sud, les températures sont très élevées. L'automne est agréable ; les premières pluies apparaissent en novembre.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 216 Police: 197 SAMU: 190 SOS Médecins: 71 744 215 Ambulances: 71 725 555 ou 599 900

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Plus