Retour

Rapports de pays

Turkménistan Rapport de pays

Survol

INTRODUCTION

Pays d’Asie centrale ex-soviétique riverain de la mer Caspienne et voisin…de l’Afghanistan et de l’Iran, indépendant depuis près d’un quart de siècle (1991), peu ouvert sur le monde et la liberté d’expression, le Turkménistan est un pays (taille de la France) peu peuplé (5,1 millions d’habitants), pauvre (en revenus annuels per capita mais riche en hydrocarbures) et inégalement développé d’une région à une autre. En somme, nonobstant le fait que le pays soit globalement « sûr », une destination méconnue et peu prisée des voyageurs occidentaux.

POLITIQUE

Les prochains rendez-vous électoraux sont programmés en décembre 2018 (scrutin législatif).

A noter qu’en janvier 2015, en résonance de la chute du rouble et des cours mondiaux d’hydrocarbures, le gouvernement turkmène avait dévalué la monnaie nationale, le manat (d’environ 20%) : début 2017, un euro vaut quatre manats turkmènes.

TRANSPORTS

Le Turkménistan offre début 2017 des conditions de transport peu satisfaisantes pour le voyageur. Absence de cartes et de plans fiables, routes en mauvais état, signalisation peu évidente et conditions météo changeantes imposent la plus grande prudence.

Les moyens de transports ferroviaires (lents, peu confortables et à la sécurité relative) et aériens ne sont pas particulièrement conseillés.

D’autre part, l’accès à certaines zones demeure strictement réglementé, voire interdit (notamment les régions frontalières avec l’Afghanistan, l’Iran et l’Ouzbékistan). Obtenir une autorisation officielle pour sortir de la capitale Achgabat peut s’avérer compliqué. A noter que mi-mars 2014, suite à des incidents à la frontière avec l’Afghanistan (750 km de frontière terrestre commune), des effectifs militaires renforcés avaient été déployés du côté turkmène.

SANTÉ

Concernant la situation sanitaire, il faut noter la présence du paludisme dans le sud du pays (chimio-prophylaxie non nécessaire), de la rage et la forte prévalence du sida.

L’eau n’étant pas potable, il est impératif de ne consommer que de l’eau en bouteille ou purifiée, y compris pour le brossage des dents et la toilette des bébés.

Les carences en termes d'infrastructures médicales sont très importantes, hormis à Achgabat, la capitale (un million d'habitants ; sud du pays ; proximité de la frontière iranienne). Aussi, en cas de problème sanitaire ou médical sérieux, un rapatriement devra être envisagé.

Climat

Le climat est continental avec de faibles précipitations toute l'année. L'été est torride (40°C) et sec, l'hiver froid voire glacial (-25°C). Le printemps et l'automne sont agréables, avec des températures douces. L'air est sec dans le centre mais plus humide au bord de la mer Caspienne. La région désertique du Karakoum est souvent traversée par des vents violents provoquant des tempêtes de sable.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 993 Police: 02 Pompiers: 01 Ambulances: 03

Electricité

Voltage: 220 V ~ 50 Hz

Prises: