Retour

Rapports de pays

Yémen Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

Le Yémen est actuellement engagé dans une guerre civile entre le Mouvement Houthi et le gouvernement internationalement reconnu, soutenu par les forces militaires saoudiennes. L'effondrement de l'alliance entre les Houthis et l'ancien président Ali Abdullah Saleh, tué par des militants du Houthi le 4 décembre 2017, a encore isolé le mouvement Houthi dans le nord du Yémen. Malgré l'intérêt croissant des Saoudiens et des Houthi à mettre fin au conflit, les perspectives d'un accord accéléré capable de mettre fin soudainement à la guerre civile sont faibles. L'activité djihadiste s'est étendue à l'ensemble du sud et du centre du Yémen en raison du vide de l'autorité de l'État. De même, les sentiments pro-sécessionnistes dans tout le sud du Yémen continuent de croître.

Last update: septembre 4, 2018

Perspectives opérationnelles

La guerre civile en cours est un obstacle majeur à l'investissement au Yémen. Les entreprises étrangères qui entrent au pays doivent tenir compte des risques graves pour le personnel et les biens, bien que l'intensité de ces défis varie considérablement d'une province à l'autre, avec la possibilité d'une partition future entre les zones de risque clés du Nord et du Sud. De graves obstacles opérationnels existent également sous la forme d'infrastructures médiocres, avec des pénuries d'électricité fréquentes et prolongées et un réseau routier sous-développé et de mauvaise qualité.

Last update: juin 26, 2018

Terrorisme

Extreme

Depuis janvier 2018, les EAU ont intensifié leurs opérations dans le sud du Yémen afin de dégrader la présence d'AQAP dans la région. Les efforts déployés par les Émirats arabes unis ont suivi une double approche : premièrement, le rétablissement d'une certaine autorité dans les villes sous son contrôle et, deuxièmement, l'organisation d'opérations de nettoyage à partir de là visant à déloger l'AQAP et à étendre progressivement la zone contrôlée par ses mandataires locaux. Cependant, les attaques continues de l'AQAP contre les forces soutenues par les Émirats arabes unis, conjuguées à la reprise des activités de l'État islamique à Aden et à Bayda, indiquent un environnement de risque toujours fragile dans les provinces du sud, ce qui remet en question les affirmations des Émirats arabes unis selon lesquelles ses opérations antiterroristes ont grandement dégradé les capacités des djihadistes.

Last update: septembre 4, 2018

Risques de guerre

L'effondrement de l'alliance entre les Houthis et l'ancien président Ali Abdullah Saleh, tué par des militants du Houthi le 4 décembre 2017, a conduit à une escalade soudaine du conflit. La coalition a tenté de saisir l'élan et a donné la priorité à la création d'un front commun contre les Houthis qui mène une offensive terrestre visant à s'emparer de la ville portuaire de Hodeidah. Pendant ce temps, les Houthi ont lancé des missiles balistiques sur le territoire saoudien avec une plus grande fréquence. Un compromis politique est hautement improbable si ce n'est pas sous les termes saoudiens, qui incluent le retrait des Houthis de Sanaa et Hodeidah.

Last update: septembre 4, 2018

Stabilité sociale

Severe

Tant que les milices Houthi resteront à Sanaaa, les protestations contre le mouvement risquent de se reproduire dans les villes yéménites, avec un risque élevé que les milices Houthi dispersent les rassemblements publics avec une force létale. Les manifestations comportent des risques élevés de déclencher des confrontations localisées avec des partisans de Houthi impliquant des tirs d'armes légères, en particulier lorsqu'elles sont organisées dans le cadre de manifestations pro-Houthi. De même, le risque de manifestations économiques et de marches de protestation en faveur de l'indépendance dans les provinces du sud, en particulier Abyan, est susceptible d'augmenter en 2018.

Last update: septembre 4, 2018

Risques pour la santé

Severe

Aucun certificat exigé.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: mai 4, 2016

Transport

Severe

L'aéroport international El Rahaba (SAH) de Sanaa n'est ouvert qu'aux vols humanitaires et militaires bénéficiant des autorisations spécifiques. Il est, qui plus est, susceptible de fermetures intempestives à tout moment.

Les grands axes routiers sont goudronnés mais dangereux par temps de pluie et la nuit. Les axes secondaires ne sont pas asphaltés. Il est fortement conseillé de recourir à un chauffeur local. L'approvisionnement en carburant est très incertain.

Tout voyage s'effectuant par voie maritime à proximité des côtes yéménites est sujet aux attaques de pirates, lesquelles se soldent généralement par des prises d'otages, de plus en plus violentes. Le golfe d'Aden dans son ensemble demeure très exposé aux attaques et exactions diverses, un risque entretenu par la faiblesse structurelle des États avoisinants, Yémen compris. Plus récemment, différents navires émiratis et américains ont été pris pour cible par des missiles vraisemblablement tirés depuis des positions terrestres houthistes. Tant que les côtes n'auront pas été sécurisées, le risque demeurera. 

Last update: février 13, 2018

Informations pratiques

Climat

La saison des pluies arrose le Yemen de mars à août sauf dans les zones désertiques du Nord et de l'Est. Sur les côtes, le climat est chaud et humide, difficilement supportable, en juillet et août. La période la plus clémente s'étend de décembre à février. Dans les reliefs, les températures sont tempérées, l'été est humide et l'hiver est sec. En haute altitude (2 000 mètres), les écarts de températures sont importants entre le jour et la nuit.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 967
Police: 199
Police touristique à Sanaa: 00 967 1 226 623

Electricité

Voltage: 220/230 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: janvier 31, 2014