Retour

Rapports de pays

Zambie Rapport de pays

Content provided by
IHS Markit Logo

Risk Level

Low
Moderate
Elevated
High
Very High
Severe
Extreme

Survol

Sommaire exécutif

La Zambie reste très exposée à la baisse de l'activité économique mondiale induite par le COVID-19 et à son impact sur les prix du cuivre, ce qui détériore encore la position de viabilité de la dette du pays. Le fardeau croissant de la dette extérieure du pays (euro-obligations arrivant à échéance et prêts chinois) a considérablement alourdi les coûts du service de la dette ces dernières années. Les conditions fiscales de la Zambie et le fardeau croissant de la dette ont été un obstacle majeur dans les récentes discussions entre le FMI et le gouvernement zambien et auraient empêché le pays d'obtenir un soutien lié à COVID-19 de la part d'autres institutions financières internationales. Les discussions sur un programme de sauvetage du FMI sont au point mort depuis 2017 malgré les appels renouvelés de certains hauts responsables économiques, dont l'ancien ministre des finances Felix Mutati, pour que le président Lungu signe un programme de relance économique du FMI.Le gouvernement de la PF va probablement cibler de manière agressive les exploitants miniers étrangers en procédant à des contrôles et à des augmentations d'impôts, car les récents différends concernant la taxe minière zambienne avec les principaux mineurs indiquent qu'il est prévu d'améliorer les recettes fiscales pour faire face à la détérioration des finances publiques. Le secteur est la principale source de devises étrangères, représentant 70 % des exportations de la Zambie et 12 % du PIB.IHS Markit prévoit que le PIB zambien se contractera de 4,0 % en 2020, pour revenir à une croissance de 2,1 % en 2021. L'impact de COVID-19 se répercutant sur les économies à faible revenu, notamment en ce qui concerne leur capacité à générer suffisamment de liquidités extérieures, les autorités zambiennes ont annoncé une restructuration de la dette extérieure par l'embauche de conseillers en mai 2020.
Last update: août 26, 2020

Perspectives opérationnelles

Les pénuries d'électricité, aggravées par la sécheresse, continuent d'affecter les entreprises opérant en Zambie. Les actions syndicales, impliquant de violentes grèves et protestations, résultant des demandes de meilleurs salaires et conditions de travail dans les secteurs public et privé, devraient se poursuivre, y compris dans le secteur minier. Les modifications fiscales génèrent des risques de protestation accrus, encourageant les propriétaires de petites entreprises à manifester pour faire respecter davantage les règles fiscales et les travailleurs des mines à protester contre les pertes d'emploi dans le secteur. De nouveaux tarifs de l'énergie reflétant les coûts devraient être mis en œuvre après la réalisation d'une étude sur le coût du service.

Last update: juin 17, 2020

Terrorisme

Moderate

Aucun groupe d'insurgés n'est actif contre le gouvernement. Dans le passé, plusieurs groupes rebelles de pays voisins, comme ceux issus d'anciens conflits en Angola et en République démocratique du Congo, étaient connus pour avoir pénétré en territoire zambien. Dans la province occidentale de la Zambie, le sentiment sécessionniste pose un risque de troubles civils sporadiques, notamment sous la forme de protestations, d'émeutes et de violents affrontements avec les forces de sécurité.

Last update: juin 17, 2020

Criminalité

Les crimes violents, la traite des êtres humains et le vol de minerais restent les principaux risques pour la sécurité. Les drogues et la traite des êtres humains, ainsi que le braconnage, suscitent également une inquiétude croissante. Le vol de minéraux tels que le cuivre et les émeraudes est monnaie courante. En raison d'une sécheresse régionale, on signale de plus en plus de cas de contrebande de maïs, notamment vers des pays voisins comme la République démocratique du Congo. Les surplus d'armes provenant des anciennes zones de conflit ajoutent à la disponibilité des armes illégales dans la région.

Last update: juin 17, 2020

Risques de guerre

Une guerre interétatique entre la Zambie et ses voisins est peu probable. Il y a eu des frictions sporadiques avec la République démocratique du Congo (RDC), notamment à propos des détentions de pêcheurs zambiens par les forces congolaises autour du lac Mweru. Malgré l'insécurité récurrente dans la RDC voisine, qui a provoqué des afflux de réfugiés en Zambie, la probabilité d'une guerre interétatique impliquant la Zambie reste faible. L'insécurité et les protestations, notamment de la part des opérateurs de fret routier, y compris au sujet de prétendus pots-de-vin et d'incidents de harcèlement, ont entraîné des blocages et des fermetures temporaires au poste frontière de Kasumbalesa. En janvier 2018, les postes frontières de Sakania et Kasumbalesa, dans la province de la ceinture de cuivre, ont été fermés pendant quelques jours pour permettre la tenue des élections longtemps reportées en RDC.

Last update: juin 17, 2020

Stabilité sociale

High

La violence politique à connotation ethnique, qui se traduit par des combats localisés entre partisans de partis rivaux et des affrontements avec la police, se produit généralement à l'approche et au lendemain des élections. Lusaka, la ceinture de cuivre et la province du Sud restent les points chauds des troubles liés aux élections. La décision judiciaire sur le projet controversé d'amendement constitutionnel, qui doit être voté par le Parlement en 2020, et le mauvais état de l'économie ont déclenché une vague de protestations pacifiques "carton jaune" à Lusaka. Le projet de loi devrait être adopté par le Parlement et il ouvrirait la voie à des tactiques plus répressives contre l'opposition à l'approche des élections de 2021, intensifiant les troubles avant les élections.

Last update: juin 17, 2020

Risques pour la santé

Severe

Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est demandé aux voyageurs âgés de plus d'un an arrivant en provenance ou ayant transité par des pays présentant un risque élevé de transmission de la fièvre jaune ainsi qu'aux voyageurs ayant été en transit plus de 12 heures dans un aéroport situé dans un pays présentant un risque élevé de transmission de la fièvre jaune.

Systématiquement

Hépatite A : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge d'un an. Pour les personnes nées avant 1945, ayant passé leur enfance dans un pays en développement ou ayant des antécédents d'ictère, une recherche préalable d'anticorps sériques (Ig G) peut éviter une vaccination inutile.

Hépatite B : la vaccination est disponible pour les enfants à partir de l'âge de deux mois.

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : le vaccin doit être mis à jour si nécessaire (rappel tous les dix ans).

En fonction de la durée et des modalités du séjour

Fièvre typhoïde : si le séjour doit se dérouler dans des conditions d'hygiène précaires (pour les enfants : à partir de l'âge de deux ans).

Rage : pour des séjours prolongés en situation d'isolement (pour les enfants : dès qu'ils sont en âge de marcher).

Pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français devront également être à jour. Dans le cas d'un long séjour, le BCG est recommandé dès le premier mois et le vaccin rougeole-oreillons-rubéole dès l'âge de 9 mois.

Paludisme : chimioprophylaxie conseillée contre le paludisme : méfloquine (nom commercial : Lariam) ou doxycycline (nom commercial : Doxypalu).

Last update: avril 5, 2019

Informations pratiques

Climat

Le climat est tropical avec trois saisons : de mai à août, la saison tempérée (10°C à 25°C) et sèche ; de septembre à novembre, la saison chaude (20° à 30°) et sèche ; de décembre à avril, la saison chaude (25° à 32°) et pluvieuse.

Numéros utiles

Indicatif téléphonique: 260
Police: 991

Electricité

Voltage: 230 V ~ 50 Hz

Prises:

Last update: avril 5, 2019