Back

Blog

Signaleur routier, un métier essentiel à la sécurité publique

By: Yannick Drapeau
February 3, 2016

La gestion sécuritaire de la circulation aux abords d'un chantier routier nécessite des professionnels formés et équipés pour protéger les usagers de la route et les travailleurs.

Yannick Drapeau, directeur général des Services de protection, connait bien le domaine de la sécurité routière et fait bénéficier GardaWorld de son expertise. Il nous en dit plus sur ce métier peu connu du public.

Qu’est-ce que la signalisation routière ? Quels sont les différents métiers de la signalisation routière ?

Le rôle principal des signaleurs routiers est d’assurer la protection des automobilistes, des employés de chantier ainsi que leur propre sécurité dans l’exercice de leurs fonctions. En effet, les signaleurs routiers travaillent dans un environnement parfois risqué : la variété des usagers de la route, la vitesse des véhicules et les conditions météorologiques très changeantes leur imposent de rester vigilants en tout temps.

La signalisation routière regroupe quatre métiers essentiels à la sécurité sur les routes :

  • signaleur de chantier routier,

  • responsable en signalisation,

  • superviseur des travaux de signalisation sur les chantiers routiers,

  • gestionnaire de chantiers routiers.

GardaWorld est un leader mondial de la sécurité. En quoi la signalisation routière a-t-elle sa place parmi votre offre de services ?

La signalisation routière est une industrie qui suscite peu d’intérêt et où la demande est très sporadique. Elle n’en demeure pas moins un service de protection essentiel aux zones métropolitaines ou même rurales. La signalisation routière participe à la sécurité sur les routes et joue un rôle essentiel dans la protection du grand public. C’est pour cela que nous offrons ce service depuis 1999.

Quels sont les principaux défis en signalisation routière ?

La signalisation routière est encore peu ou mal connue, cette activité est considérée comme marginale par le grand public. Nous avons donc plusieurs défis à relever :

  • Susciter des vocations; nous souhaitons rehausser l’image et le niveau des candidats dans l’industrie en offrant des formations complémentaires ou, en engageant des personnes qualifiées et motivées.

  • Retenir les travailleurs saisonniers; la rétention des employés est un défi car la demande est sporadique et les conditions de travail peuvent être difficiles selon le moment de l’année.

Chez GardaWorld, nous travaillons à changer les mentalités pour améliorer la réputation de la signalisation routière. Nous sommes fiers d’être un commanditaire de l’Association des Travailleurs en Signalisation Routière du Québec qui informe et sensibilise les signaleurs quant à l’importance de leur rôle sur les chantiers routiers.

Comment l’expertise de GardaWorld s’est-elle développée au fil des années ?

Nos professionnels en sécurité routière sont certifiés par l’Association québécoise des Transports (AQTr) selon des formations exigées et reconnues par le Ministère des Transports du Québec (MTQ).

Avec l’acquisition de Services McKinnon en 2012 et de Ins-Sign Signalisations en 2015, notre empreinte géographique a augmenté : d’une poignée d’agents il y a quelques années, nous comptons aujourd’hui environ 500 signaleurs routiers dans nos effectifs au Québec.

C’était important pour nous d’intégrer les expertises déjà en place dans les entreprises que nous avons acquises afin de bénéficier de leur savoir-faire opérationnel. C’est d’ailleurs ainsi que nous avons ajouté à notre offre de services la location du matériel de signalisation routière (camion-flèche, panneaux, etc.). Cette expansion nous permet d’être réactifs aux demandes des clients, de déployer des signaleurs routiers bien formés et équipés très rapidement sur toute de la province.

Comment percevez-vous l’évolution de la signalisation routière dans les cinq prochaines années ?

L’évolution de la signalisation routière passera par l’impact dissuasif de l’équipement et de l’uniforme sur les comportements des usagers de la route. Nous devons faire en sorte qu’ils prêtent plus attention aux travailleurs de chantiers routiers. Pour cela, nous devons, avec les autres acteurs de l’industrie :

  • promouvoir l’importance des formations du MTQ et offrir une formation complémentaire s’il le faut,

  • revoir les critères de recrutement pour élever la qualité du service,

  • mettre en place des processus de travail et des procédures d’urgence,

  • renforcer programmes de santé et sécurité au travail.

Ce sont les grands chantiers, sans mauvais jeux de mots, qui attendent l’industrie pour les cinq prochaines années !

Visitez notre site Internet ou contactez nos experts pour en apprendre plus sur nos services de signalisation routière.