Retour

Blogue

Sécurité portuaire et aéroportuaire

Par: Charlotte Cardona, M.Sc, PMP
novembre 23, 2016

Les attaques terroristes des dernières années ont entraîné dans l’industrie de l’aviation et l’industrie portuaire la mise en place de nouveaux processus de sécurité pour accroître le niveau de vigilance et prévoir des mesures d’intervention efficaces en cas d’urgence.

Chantal Baril, vice-présidente de GardaWorld Services Aviation, et Luc Dupont, vice-président de GardaWorld Services de protection Québec, ont participé à une entrevue croisée sur la sécurité dans les aéroports et les installations portuaires.

Pouvez-vous nous mettre en contexte sur les services de contrôle pré-embarquement dans les aéroports canadiens et les services de sécurité portuaires offerts par GardaWorld ?

Chantal Baril : Dans le cadre de son accord contractuel avec l’ACSTA (Administration canadienne de la sûreté du transport aérien), GardaWorld offre des services de contrôle pré-embarquement dans 28 aéroports au Canada. Nous travaillons en étroite collaboration avec l’ACSTA pour assurer la sécurité des passagers tout en offrant une expérience de voyage agréable. Nous offrons nos services à certains des plus grands aéroports du pays, dont l’aéroport Pearson de Toronto. En 2015, 41 millions de voyageurs ont voyagé par Toronto et nos 1 700 agents au contrôle pré-embarquement ont assuré la sécurité des passagers, de l’équipage et du personnel aéroportuaire ayant accès à des zones sécurisées.

Luc Dupont : Nous fournissons également des services de sécurité – du contrôle des accès aux patrouilles mobiles – dans cinq des plus grands ports du Canada. Tous les passagers embarquant à bord de navires de croisière doivent se soumettre au contrôle de sécurité pré-embarquement. Le mandat de Transports Canada est de « proposer et d’appliquer des lois et des règlements pour faire en sorte que les divers modes de transport soient sûrs, sécuritaires, efficients et non polluants ». De ce fait, tous nos services de sécurité dans les ports et les aéroports sont conformes aux réglementations en vigueur.

Comment la sécurité aéroportuaire et portuaire a-t-elle évolué au Canada au cours des dernières années, et quels changements voyez-vous pour les prochaines années ?

CB : L’ACSTA est toujours à l’affût de nouvelles technologies et de nouveaux procédés pour améliorer l’expérience client tout en maintenant le plus haut niveau de sécurité. Une très forte croissance du nombre de passagers a été constatée dans les aéroports canadiens depuis 2003. Pour mettre les choses en perspective, de 80 millions de voyageurs en 2003, nous sommes passés à 130 millions l’année dernière. Cela représente une hausse de 62 %. Aujourd’hui et dans les prochaines années, la priorité est de poursuivre les efforts continus pour nous assurer que les technologies, les procédures et les programmes de formation nous permettent d’optimiser nos opérations.

LD : Transports Canada mène actuellement des audits pour vérifier que le contenu des formations soit bien conforme aux exigences du code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (ISPS). Ce code, qui concerne les mesures de sécurité pour navires, ports et agences gouvernementales, a vu le jour en 2005 et définit les responsabilités des gouvernements, des sociétés de transport maritime et du personnel portuaire. Le but est de détecter d’éventuelles failles de sécurité et de prendre des mesures de prévention pour les incidents de sécurité qui affectent les navires ou les installations portuaires dans un contexte d’internationalisation des échanges.

Quels sont les facteurs les plus importants pour assurer la sécurité des personnes et des biens dans un aéroport ?

CB : Nous accordons beaucoup d’attention à nos employés. Le processus de sélection est strict, du recrutement à la formation. Premièrement, une partie du processus de recrutement consiste à compléter la formation de l’ACSTA et à obtenir une carte d’identité en zone réglementée (CIZR). Le délai de traitement pour obtenir la carte est de 12 à 16 semaines. Étant donné la nature sensible du poste, il est essentiel que Transports Canada prenne le temps nécessaire pour valider les qualifications du candidat. La clé est ainsi d’attirer et de recruter les meilleurs talents. Deuxièmement, bien que nous utilisons un équipement hautement sophistiqué pour détecter les menaces potentielles et les articles interdits, notre personnel doit savoir utiliser ces outils et suivre des procédures normalisées d’exploitation pour mener à bien leurs fonctions. Ainsi, le facteur humain est très important et nous avons choisi d’investir dans des programmes de formation, des cours de perfectionnement et des contrôles des connaissances pour améliorer le niveau de confiance de nos employés au quotidien.

Quelles solutions de sécurité permettent de mieux répondre aux besoins des aéroports pour contrôler l’arrivée et le départ de gens et de biens au Canada ?

CB : Dans les aéroports, les solutions de sécurité sont la responsabilité de l’ACSTA. Les mêmes équipements et les mêmes procédures sont en place dans tous les aéroports canadiens désignés. Nous sommes encouragés à tirer parti des meilleures pratiques, c’est pourquoi nous participons à plusieurs essais pilotes pour l’implantation de nouvelles solutions ou procédures de sécurité, et faisons part de nos commentaires au fur et à mesure. Notre personnel est formé en continu à l’utilisation des technologies et des systèmes en place, dont le Système de sûreté des cartes d’embarquement de l’ACSTA, les rayons X, les portiques de détection des métaux, les détecteurs de métaux portatifs, les systèmes de contrôle des bagages enregistrés, le scanner corporel et la détection de traces d’explosifs. Bien que l’industrie ait considérablement évolué avec la technologie et les procédés, nous sommes constamment à la recherche de gains d’efficacité. Dans les années à venir, je crois que la technologie, les procédures et la formation seront encore plus au service des usagers pour leur faire bénéficier une expérience toujours plus positive — non seulement la rapidité du contrôle pré-embarquement, mais aussi sa qualité, et ce, sans jamais compromettre la sécurité.

Découvrez nos solutions de sécurité portuaire et aéroportuaire.